All time BetterBe Branchez-vous Carrières

À toi qui m’as brisée…

Par Ethel Gutierrez – le dans Chroniques, Psycho, Sexe
J’aimerais te remercier de m’avoir brisé le cœur, de m’avoir détruite en mille morceaux et de m’avoir jetée comme un déchet aux poubelles…

À toi qui m’as brisée…

Je me souviendrai toujours de cette date fatidique : le 13 novembre 2015. Tu m’avais donné rendez-vous à notre appartement pour 20h. Je me souviens que cette soirée-là, il pleuvait à siaux. C’était parfait pour laisser aller mes larmes sans que personne ne me voit. Au fond de moi, j’avais le pressentiment que c’était la fin pour nous, que notre histoire d’amour finirait cette nuit-là.

Après m’avoir demandé une semaine de break, tu m’as finalement annoncé que tu mettais un terme à notre relation. Une relation de 7 ans. Je me souviens qu’à ce moment-là, je n’ai pas pleuré, ni même réagi. Tout ce que je ressentais, c’était mon cœur qui se déchirait en mille miettes. Le sentiment qui m’a envahi est indescriptible. Tout ce que j’entendais dans ma tête, c’est mon père qui m’avait dit quelques minutes plus tôt : « S’il te laisse, et il va probablement le faire, dis-toi que c’est ce qu’il y a de mieux pour toi, ne pleure surtout pas! ». C’est ce que j’ai fait.

Pravoslavie.fm
Pravoslavie.fm

Difficile de croire qu’un an auparavant, tu me demandais en mariage. Notre date de mariage était fixée, ma robe était achetée et notre salle de mariage était réservée. Tout était planifié! Mais toi, oui TOI, d’un simple revers de la main, tu balaies toutes ces années pour une fille rencontrée en ligne trois mois plus tôt et que tu n’as supposément vu qu’une seule fois (selon tes dires)! Maintenant, je sais pourquoi tu m’as demandé un break! C’était pour toi la façon politically correct d’aller voir ailleurs, de tâter le terrain sans te sentir mal puisque nous n’étions pas « vraiment » en couple.

Je savais que notre relation n’était pas rose… Six mois après ta demande en mariage, je découvrais ta dépendance à la drogue. Une dépendance que tu me cachais depuis déjà un an. Cette révélation a été un véritable coup de poignard pour moi. Si seulement tu avais pu te mettre à ma place et ressentir toute la douleur que j’éprouvais. J’aurais pu partir et te laisser t’enfoncer, mais je ne l’ai pas fait, je suis restée à tes côtés.

Pendant un an, j’ai remué ciel et terre pour que tu t’en sortes. J’ai demandé de l’aide à ta famille parce que toute seule, je n’y serais pas arrivée. Combien de fois ai-je appelé ta sœur ou ton père en panique, parce que j’arrivais à la maison et tu n’étais pas dans ton état normal? Combien de fois j’ai appelé mes amis en pleurant parce que je voulais sortir de cette relation, mais que je n’osais pas le faire parce que je t’aimais? Combien de fois je me suis endormie en pleurant, en maudissant la vie d’avoir mis une telle épreuve sur ma route et en me demandant ce que j’avais fait de si mal pour mériter ça.

lonelywallpapers
lonelywallpapers

Maintenant et surtout grâce à mes amis, je réalise que c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. C’est pourquoi j’aimerais prendre la peine de te remercier.

Merci de m’avoir laissée, parce qu’enfin, j’ai pu me libérer de ton emprise. Quand je regarde derrière moi, je vois beaucoup de beaux moments ensemble (et je t’en remercie), mais aussi, beaucoup de petits détails et de comportements malsains pour un couple. Je sais dorénavant ce que je veux et surtout ce que je ne veux plus dans ma vie.

Renoncer à ce rêve de petite fille a été la plus grosse peine que j’ai vécue. Tu semblais tellement impliqué dans la préparation de notre mariage. M’enlever cela est tout simplement impardonnable. Merci de m’avoir détruite. Je connais désormais ma force. Si j’ai pu passer à travers cette épreuve, je peux surmonter n’importe quel obstacle.

Merci de m’avoir fait souffrir, je me suis rendu compte à quel point je suis bien entourée. J’ai une famille et des amis en or qui m’ont aidée à traverser cette épreuve. Pour être honnête, je ne pensais pas que c’était possible d’en vouloir autant à quelqu’un. Crois-moi, j’essaie de te pardonner. Sache que je travaille fort là-dessus, mais c’est très difficile pour moi. Les blessures que tu m’as infligées sont encore fraîches et seul le temps peut m’aider à passer au travers.

Combien de fois t’ai-je dit de me parler lorsque tu avais un problème? Mais tu n’as jamais voulu le faire puisque tu disais que tu étais capable de régler tes problèmes tout seul. Tu sais, parfois, il faut savoir mettre notre orgueil de côté et aller chercher de l’aide.

Combien de fois suis-je tombée sur des conversations à caractère sexuel que tu avais avec tes amies ou collègues de travail? Tu me disais que ce n’était pas sérieux et que c’était juste pour passer le temps… jusqu’au jour où tu as donné ton numéro à l’une d’elles et qu’elle t’a appelé…

Combien de fois m’as-tu traitée de paranoïaque, de folle? Trop souvent! J’étais rendue à un point où je m’en voulais pour tout! J’ai même cru pendant un certain temps que j’étais la cause de notre rupture. Je m’en voulais tellement de ne pas avoir fait plus! Alors que ça n’a jamais été moi le problème, mais toi! Me faire croire que c’est moi qui ai causé ta dépendance à la drogue a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Ça fait 10 mois que tu m’as laissée. Je sais que j’ai encore du chemin à faire, mais un jour à la fois, je sais que je vais m’en sortir et que je vais finir par passer à autre chose. Je dois t’avouer que depuis quelques mois, j’ai rencontré quelqu’un. J’ai énormément de chance de l’avoir dans ma vie. Il comprend ma douleur et par quoi je suis passée. Je ne sais pas où cette relation va nous mener, mais une chose est certaine, c’est qu’avec lui, je me sens bien, aimée et respectée. Peu à peu, je me laisse aller et je réapprends à faire confiance, à aimer, à oublier mes doutes et mes douleurs. J’arrive à être tout simplement moi-même, à ne plus être sur mes gardes.

Je ne sais pas si tu vas un jour tomber sur mon texte, je ne le fais pas pour que tu le lises. Je le fais pour moi, pour passer à autre chose. Maintenant que tout est dit, je peux enfin tourner la page et laisser derrière moi ce chapitre de ma vie. À partir de maintenant, je peux regarder vers l’avant et entamer une nouvelle histoire, dans mon livre à moi.

Continuez votre lecture

À toi qui m’as si mal aimé

À toi qui m’as si mal aimé

Éliza Lafond -
À toi qu’il aime désormais

À toi qu’il aime désormais

Laurie Belletête -
À toi qui ne veux plus être Cendrillon

À toi qui ne veux plus être Cendrillon

Laurie Belletête -
À toi qui viens de perdre son père

À toi qui viens de perdre son père

Éliza Lafond -
Ces questions qui restent sans réponses

Ces questions qui restent sans réponses

Audrey Chabot -
L’amour périmé

L’amour périmé

Marilyne Jetté -
Perdre son chien et son meilleur ami

Perdre son chien et son meilleur ami

Tu m’as fait croire à l’amour, mais j’étais en enfer

Tu m’as fait croire à l’amour, mais j’étais en enfer

5 robes parfaites pour assister à un mariage

5 robes parfaites pour assister à un mariage

Valérie Martel -
À toi, la fille forte

À toi, la fille forte

Ça se recolle-tu, l’amour?

Ça se recolle-tu, l’amour?

Mélissa Lavoie -
Lettre à celle qui sortira avec mon premier amour

Lettre à celle qui sortira avec mon premier amour

Laurence Nguyen -
Sommes-nous tous dépendants?

Sommes-nous tous dépendants?

Nerds -
Maman à temps plein, en famille une semaine sur deux

Maman à temps plein, en famille une semaine sur deux

Mélissa Lavoie -
De grâce, ne vous séparez pas!

De grâce, ne vous séparez pas!

Nerds -