All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Le syndrome de la réussite contagieuse

Par Karine Boileau – le dans Girlboss
Vous êtes vous déjà demandé ce qui fait la différence entre une personne qui réussit et qui nous paraît imposante et hautaine, versus une personne qui cumule les succès, mais qui se veut accessible, aidante et motivante? C’est pas compliqué: tout se passe au niveau de l’énergie et de la passion.

Le syndrome de la réussite contagieuse

Rappelez-vous de votre vieille enseignante de mathématiques aux airs de gribiche. Qu’est-ce qui la différenciait du prof dynamique et engagé qui vous donnait envie de tasser tous vos hobbies pour vous consacrer à temps plein à l’étude de la bio? Comment est-ce qu’on peut définir le petit spark qui vous donnait envie de suivre cette personne jusqu’au bout du monde? Eh bien, l’expression «avoir des étincelles dans les yeux» est parfaite. C’est vrai qu’il n’y a rien de plus puissant qu’une bonne grosse dose d’énergie mêlée à de profondes convictions.

Il y a un peu plus d’un an, j’étais assise pratiquement au même emplacement avec deux collègues que j’adore. Après un bref vol en direction d’Orlando, nous avions décidé de nous partager une bouteille de vino bien méritée. L’excitation était palpable. Tous les trois, on jacassait en se coupant la parole à répétition tellement on était mutuellement stimulé par les propos des autres. Ce soir-là, on brillait de mille feux.  

Les confidences étaient à l’ordre du jour et j’en ai profité pour me vider le cœur auprès des oreilles attentives de mon ami Pierrot: «l’écriture me manque». Quand j’étais préadolescente et qu’on m’a présenté les métaphores, la nerd en moi ca-po-tait! Je me souviens, c’était comme de la magie. En anglais, je me rappelle être tombée sous le charme d’Ernest Hemingway et d’Oscar Wilde. Amoureuse des mots, j’ai toujours éprouvé beaucoup de facilité à exprimer mes états d’âme, que ce soit par le biais de mes grandes larmes de mélodramatique ou de mes paroles. Depuis que j’ai gradué de l’université par contre, quelque chose s’est brisé en moi. On dirait que la petite Miss A+ à qui tout réussissait s’est rapidement rendu compte que pour avancer dans le domaine des communications, on doit compter sur un bon network et ne pas avoir froid aux yeux. Le timing est aussi de mise, tout comme l’énergie qu’on déploie et les opportunités qu’on décide de saisir ou non. Même si on sait du plus profond de notre corps, qu’on serait une animatrice de télé hors pair, ça ne suffit pas aux employés des ressources humaines de TVA pour nous donner un passe-droit et nous mettre au top de la liste de CV.

Bref, ce soir-là, de par son dynamisme contagieux et sa séduisante flamboyance, Pierrot m’a ensorcelée. Il m’a fait comprendre que je possédais déjà tout ce dont j’avais de besoin pour m’accomplir, et qu’avec un minimum de confiance et de détermination je pourrais faire de grandes choses; tout comme lui.

Le temps des résolutions annuelles approchait et j’en ai profité pour me lancer: 2016 allait être l’année durant laquelle j’allais renouer avec ma passion pour l’écriture. J’ai commencé par arrêter de jalouser la petite bourgeoisie des Internets et je me suis permis de surfer sur les différents blogues à la découverte de talents similaires aux miens. J’ai fait la rencontre fictive de Josée-Anne Sarazin-Côté et de Fit Hippie. Je suis tombée sous le charme de Nomade Magazine. J’ai réactivé mon compte Instagram et je me suis mise en quête d’inspiration. Finalement, j’ai accepté la généreuse offre d’une ancienne amie d’université de me prendre sous son aile et je me suis lancée dans ma première expérience de publication depuis mon skyblog en 2007! La passionnée derrière La Rouquine m’a gentiment initié à WordPress tout en me bombardant de feedback positif, me donnant ainsi la confiance pour aujourd’hui m’adresser à un public plus large.

Le clou final est venu d’une amie à moi. Vous la connaissez, c’est Marie-Joëlle, notre précieuse rédactrice en chef adjointe chez NERDS. Brillante élève en droit, elle a suivi son cœur et a choisi de se concentrer sur son amour de l’écriture pour s’offrir un style de vie à la hauteur de ses attentes. Elle a pris son courage et elle a choisi de se lancer dans une nouvelle aventure, celle de l’édition. Entre les conférences de presse et les événements colorés où les gens motivés se multiplient, elle écrit aussi son premier roman tout en se concentrant sur différents projets numériques avec l’aide de son amoureux. C’est fantastique! Je ne pense pas me tromper en disant qu’elle ne regrette pas sa décision.

Le succès de Marie-Joëlle m’a vraiment inspiré. Grâce à elle et d’autres femmes comme Alexandra et Josée-Anne, je me suis permis de rêver. Je me suis autorisée à penser: «Hey, si elles sont capables, pourquoi pas moi?» Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’avec mes fameux mots, je suis maintenant capable d’inspirer à mon tour. J’ai maintenant une plateforme pour partager mon amour pour l’exercice physique, la cuisine et le bien-être en général. J’ai accès à un outil qui me permet de m’accomplir tout en me défoulant. Je suis finalement en mesure de bombarder mon entourage de good vibes only et partager ma vision positive de la vie.

Maintenant, il existe toutes sortes de fabuleux groupes de support pour partager de l’information et se donner du feedback. L’Internet est un outil hors pair quand on l’utilise pour s’encourager les unes les autres. Séminaires en ligne, chaînes YouTube, partage de documents informatifs… Sky is the limit!

Je suis fière d’affirmer que je ne suis pas qu’une rédactrice. Je suis une fit hippie, je suis une #girlboss, je suis une nomade dans l’âme. Merci à toutes ces belles femmes qui bombardent mon fil d’actualité tous les jours, continuez votre beau travail! Vous êtes inspirantes et j’ose croire que vous me permettez de l’être à mon tour.

Si vous êtes à la tête d’un concept tout aussi stimulant, manifestez-vous! Je me meurs d’envie de vous découvrir. Ensemble, partageons notre passion!

Continuez votre lecture

Est-ce vraiment possible de tout avoir?

Est-ce vraiment possible de tout avoir?

Marie-Joëlle Pratte -
Depuis quand on manque de temps?

Depuis quand on manque de temps?

Karine Boileau -
Le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur

Les 1001 visages de la réussite

Les 1001 visages de la réussite

Émilie Bossé -
Le jour où ma vie en valait l’engagement

Le jour où ma vie en valait l’engagement

Sarah Lussier -
Le syndrome de la basic white girl

Le syndrome de la basic white girl

Marie-Joëlle Pratte -
Les études, au-delà de la quête de la perfection

Les études, au-delà de la quête de la perfection

Eve Bilodeau -
103 jours loin de chez soi: il fallait que j’revienne

103 jours loin de chez soi: il fallait que j’revienne

Noémie Lessard -
Le coup de foudre en amitié

Le coup de foudre en amitié

Laurence Nguyen -
La quête perpétuelle du bonheur professionnel

La quête perpétuelle du bonheur professionnel

Aya Ammari -
L’art de se simplifier la vie grâce aux listes

L’art de se simplifier la vie grâce aux listes

Amélie Legrand -
La promesse du bien-être

La promesse du bien-être

Karine Boileau -
Ces « petites choses » à faire pour te booster le moral en attendant le froid

Ces « petites choses » à faire pour te booster le moral en attendant le froid

Sarah-Jane Vocelle -
Mission Montjuïc: À la conquête de Barcelone

Mission Montjuïc: À la conquête de Barcelone

Karine Boileau -
Le luxe de s’offrir du temps avec soi-même

Le luxe de s’offrir du temps avec soi-même