All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Workaholic, la drogue pour oublier

Par Kevin Sauvé – le dans Carrière, Santé
On essaie du mieux qu'on peut de jongler entre école, travail, manger santé, boire nos 8 verres d'eau par jour, pas trop abuser du café et maintenir un semblant de vie sociale active.

On s’en sort assez bien, jusqu’au jour où un obstacle se met sur notre chemin. C’est cet obstacle qui nous a fait dérailler, perdre le contrôle de notre vie pendant un instant et qui a laissé une cicatrice sur notre bonheur. C’est à ce moment qu’on a besoin de s’évader, d’oublier ce qui vient de ce passer. Chaque personne gère ça de manière différente : burn-out, drogue, alcool, travail.

Source: www.weheartit.com
Source: www.weheartit.com

Nos proches sont présents comme toujours, on est aimé et supporté, ils veulent nous aider et on se laisse emporter par cette vague. On suit leurs conseils, un peu à contre-sens, on fait semblant d’aller mieux pour les protéger de notre souffrance, mais à l’intérieur rien n’est réglé, on se repasse ce moment où tout s’est arrêté, où notre vie a changé à jamais sans qu’on ne puisse rien n’y faire. On veut oublier, c’est un combat constant dans notre tête, les autres sont là, mais ce n’est pas assez, c’est à l’intérieur que ça se passe et personne ne peut nous aider à passer à travers sauf nous-même.

Souvent, les outils qu’on se donne ne sont pas les meilleurs pour notre santé, la drogue nous intéresse pas, alors on se penche la tête baissée dans notre carrière, parce qu’au moins on se dit qu’au travail on reprend le contrôle, on se sent heureux que pendant ces petites 8 heures de temps dans la journée, on pense à rien d’autre, pendant ces 8 heures la vie est belle, normale comme si rien ne s’était passé. Devenir workaholic est une drogue subtile et socialement acceptée, mais avec autant d’effets néfastes que toutes substances illicites. Le temps passe, mais la douleur reste et ce court moment de répit n’est plus assez et c’est à cette étape que le travail devient un peu une maladie.

On fait des heures d’extra, on amène le travail à la maison, on dédie notre vie à notre travail. On assume, on se donne comme raison que c’est tout à fait normal de se concentrer sur notre travail, on veut être le meilleur dans le domaine et on se dit que c’est la seule façon d’y arriver. C’est notre façon d’oublier et de s’évader, ça devient notre drogue sans le savoir, on a besoin de travailler à chaque jour, sinon l’obscurité reprend sa place dans nos pensées et on ne peut pas se le permettre. On s’exclut peu à peu de notre famille et de nos amies, ils nous voient aller, ils nous voient dérailler encore une fois sans pouvoir n’y faire quoi que ce soit. On se convainc qu’ils ne peuvent pas nous aider, qu’ils ne peuvent pas comprendre à quel point notre carrière est importante et que, pour une fois depuis longtemps, on a le sentiment de contrôle. On s’y consacre totalement, on ne voit rien d’autre, plus rien n’importe.

Source: www.weheartit.com
Source: www.weheartit.com

On ne se rend pas compte à quel point ce train de vie est toxique et que c’est un bonheur artificiel. Même si l’idée de devenir le meilleur de sa profession est tout à fait noble, ce n’est pas en effaçant sa vie sociale qu’on va y arriver. C’est quand on va se lever la tête et regarder à l’horizon qu’on va vraiment se libérer. C’est en regardant autour de soi, prendre le temps de voir qui nous entoure, passer du temps avec notre famille et nos amis. La clé de la guérison et du vrai bonheur est simplement de faire l’équilibre entre une vie sociale et sa carrière. C’est à ce moment qu’on peut vraiment surmonter tous les obstacles qui se mettent sur notre chemin; ce n’est pas l’isolement, mais plutôt une vie saine et équilibrée qui va nous rendre meilleur dans notre travail et qui va rendre beaucoup plus facile de vivre avec ses cicatrices.

Plus de carrière

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère