All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

À moi-même, dans vingt ans

Par Nerds – le dans Bien-être

Chère moi-même,

Je ne sais pas si tu vas te rappeler de l’existence de cette lettre, perdue dans le web perfectionné de 2035. Je ne t’en voudrais pas si tu ne t’en soucies pas assez pour la lire.

Mais c’est moi, toi. Ta version brouillonne de 21 ans. Je sais que ça prend pas mal de culot pour te contacter de même, sans préavis, du haut de ma jeunesse ben gossante pis ben ben immature. Tu dois être une femme occupée, non? Je veux dire, la quarantaine, c’est quand même busy, pis c’est tellement mieux vivre quand t’as de quoi pour t’occuper.

Il reste que je t’écris pour savoir si tout va bien, dans ton train-train quotidien. Faut bien que je m’inquiète un peu pour toi, avec la base d’adulte équilibrée que je tente de te construire. J’espère que, quelque part dans ta vie de madame mature, je t’ai quelque peu influencée. Et que sinon, mes idées de grandeur n’aient pas été un trop grand contretemps à ce que tu voulais vraiment.

Par exemple, le tour du monde. Tu te souviens à quel point t’en rêvais? À quel point je le veux, moi, maintenant, et que je m’impatiente que l’université se termine juste pour m’enfuir? J’espère que ce désir-là, t’y as fait attention. Je comprends qu’on peut pas prédire les aléas de la vie, mais tu sais comme moi comment on réussit à atteindre la totalité de nous-mêmes quand on va se perdre chez nos voisins. Et j’espère que toi, dans l’expérience de la vie, t’as réussi à ramener cette plénitude de l’étranger dans ta maison, avec les personnes que t’aimes. J’ai pas encore trouvé le truc, mais je te fais confiance pour y avoir mis les efforts.

Pis si t’as abandonné l’idée depuis quelque temps, j’espère que le travail que t’accomplis te satisfait suffisamment pour que tu puisses t’en passer. T’as pas le salaire d’un médecin – c’est clair que tu le mérites pas, fainéante -, mais je veux que tu regardes tes gestes à ton boulot comme plein de petites fiertés. Je veux que tu souris en entrant au travail tout comme en sortant, sans qu’il t’angoisse le soir avant de te coucher. Pis j’espère qu’il subvient à tes besoins tout comme à tes petits luxes – à quarante-et-un ans, t’as le droit de ne plus vouloir courir après l’argent.

6a0115705a75a1970b0177443d415b970d

J’espère que ta famille profite de ta présence, peu importe si y’a des enfants dans le tableau ou non. Je n’en veux pas, mais je sais bien que ce besoin-là peut venir et s’emparer de toi en vieillissant. Si t’en as, aime-les comme les éléments les plus précieux de ta vie. Élève-les non comme des rois, mais comme des êtres dont tu seras fière. Tu le fais déjà, c’est certain, mais écoeure-les avec tes vieilles chansons d’Adèle pis tes films de Walt Disney pourris, jusqu’à ce qu’ils les adorent ou les détestent complètement.

Pis si t’en n’as pas, j’espère que t’es la tante vraiment cool qui donne des énormes cadeaux à Noël pis aux anniversaires.

Et si t’as oublié, dorlote nos parents comme ils nous ont dorlotés – c’est tout ce qu’ils méritent.

J’espère que ta romance est bien, est forte. Je sais pas si t’as connu qu’une âme sœur ou plusieurs amants, c’est toi que ça regarde. Mais je veux que, pour celui d’aujourd’hui et ceux qui viendront, tu continues à leur montrer l’amour, tout le temps. Surprend-les d’attentions, pardonne-les et pardonne-toi des maux que vous vous faites, dis-leur que tu les aimes, chaque jour, et quitte-les sans haine quand tu ne le peux plus. Je veux que t’aies appris à donner de toi sans faire mal, à savourer le bonheur d’être avec quelqu’un pleinement, sans limites. À donner ta confiance, pis mériter la leur.

Pis le plus important, à travers ton train-train quotidien de madame mature, j’espère que tu t’es enseigné à être le plus grand amour de ta vie. Je souhaite que tu sois cette femme qui fait attention à son corps, tout en gardant son esprit ouvert sur sa cellulite pis ses rides. Je désire que les défauts ben gossants que j’accepte durement, tu les vois comme des parts de toi aussi essentielles que tes meilleurs côtés. J’espère que tu t’es bâtie une curiosité d’enfant, en cherchant toujours à t’ouvrir un peu plus aux choses que tu ne connais pas. Pis je veux que, en fin de compte, tu te retournes pas trop souvent sur les rêves que j’ai créés pour toi, en choisissant de construire le bonheur dont t’as de besoin. Parce que le bonheur, c’est à peu près la seule chose qui importe – mais ça, on le sait toutes les deux depuis un bon moment.

Maintenant je te laisse. C’est brutal, je le sais, mais je m’en vais faire les vingt années qui nous séparent.

Avec le plus grand amour,

Toi

Par Pascale Paquin
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus de bien-être

Garder le cap

Garder le cap

Améliorer son bien-être: conseils et astuces!

Améliorer son bien-être: conseils et astuces!

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.