All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

À toi, la beauté imparfaite

Par Laurie Belletête – le dans NERDIES | 100% ADOS, Psycho

Aujourd’hui, j’avais envie de t’écrire. J’avais envie de t’écrire pour que tu puisses apprendre à connaître un peu mieux la fille derrière l’écran, celle qui t’écrit. Tu sais, je passe beaucoup de temps moi aussi à être derrière l’écran, comme toi en ce moment.

Derrière cet écran, je lis des textes, j’écoute des séries télévisées, je joue aux Sims et surtout, je regarde le fil de mon actualité Facebook et Instagram. Regarder la vie des autres me prend beaucoup de temps dans ma propre vie, un peu à chaque jour et beaucoup à chaque semaine.Pas-sarranger

La fille qui t’écrit passe beaucoup de temps à se comparer. Elle compare sa vie avec la leur. La fille qui t’écrit passe également beaucoup de temps à se rabaisser. Elle rabaisse sa vie avec la leur. La fille qui t’écrit développe des complexes. Elle en développe avec sa vie qui semble moins parfaite et plus fade que la leur. Elle trouve aussi que tout paraît plus beau ailleurs. Elle a une facilité à se dévaloriser, à se sentir inférieure et à s’oublier devant un monde qui semble mieux que le sien.

La fille qui t’écrit a souvent tendance à oublier que leur vie est filtrée et qu’elle est améliorée. Elle se compare avec l’imperfection améliorée en perfection. En se comparant ainsi, elle a associé le standard à être et à ressembler avec une image fausse, modifiée et trafiquée. Le standard à être et à ressembler devient alors inatteignable et inaccessible pour elle.

La fille qui t’écrit a l’impression de se perdre à travers les yeux de la société, à travers l’image de la fille à qui elle veut ressembler et entre qui elle est.

Il est difficile de rester soi-même quand on veut sortir de l’ordinaire, tout en ressemblant aux autres. Il est difficile d’être différente quand on ne veut pas être marginale. Il est difficile de vouloir être spéciale, tout en demeurant dans le moule et dans la norme de la société.

La fille qui t’écrit, c’est moi. C’est moi dans ma vulnérabilité, dans ma fragilité et dans mon authenticité, sans filtre par-dessus.

Chère fille derrière l’écran,

Je veux juste que tu saches que tu n’as pas besoin de visiter 4 pays par année et de faire le tour du monde pour dire que tu aimes voyager. Tu n’as pas non plus besoin de courir un marathon pour dire que tu aimes faire du sport. Tu n’as pas besoin de 2000 « likes » pour te sentir belle et pour avoir confiance en toi. Tu n’as pas besoin d’avoir un copain et d’avoir 20 meilleures amies pour te sentir appréciée.

Je veux juste que tu n’oublies pas que le réel n’est pas toujours ce qui se trouve dans ton écran.

Derrière la photo #Iwokeuplikethis d’une parfaite inconnue se cache peut-être une vingtaine de minutes pour se préparer. Derrière la photo d’une parfaite inconnue habillée en vêtements de sport se cache peut-être aucune activité sportive. Derrière la photo d’une belle assiette de fruits se cache peut-être un sac de chips mangé une heure plus tôt. Derrière la photo #badhairday se cache peut-être beaucoup de temps à les avoir soigneusement peignés. Derrière la photo d’un couple amoureux se cache peut-être un manque d’amour, une jalousie intense ou un manque de communication. Derrière la fille qui t’écrit se cache une fille qui « like » toutes ces photos-là.

Je ne veux juste pas que tu crois que tu es moins spéciale, plus ordinaire et moins belle comparativement à elles, les filles que tu crois parfaitement parfaites.

Chère fille derrière l’écran, tu es imparfaitement parfaite.

Continuez votre lecture

Le vrai visage de la beauté

Le vrai visage de la beauté

Laurence Nguyen -
À toi, chère fleur fanée de l’hiver

À toi, chère fleur fanée de l’hiver

Laurie Belletête -
La pression de la minceur

La pression de la minceur

Eve Bilodeau -
À toi, la célibataire heureuse

À toi, la célibataire heureuse

Laurie Belletête -
À toi qui as frôlé l’amour

À toi qui as frôlé l’amour

Laurie Belletête -
7 endroits insolites à découvrir à Montréal

7 endroits insolites à découvrir à Montréal

«Les vraies femmes ont des courbes»

«Les vraies femmes ont des courbes»

Valerie Landry -
Ode à toi, le bon gars

Ode à toi, le bon gars

Marie-Joëlle Pratte -
Toi qui n’es jamais assez

Toi qui n’es jamais assez

Éliza Lafond -
Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

Mon premier contact avec la DivaCup

Mon premier contact avec la DivaCup

Aimer son corps, ça s’apprend

Aimer son corps, ça s’apprend

Nerds -
Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Ces stéréotypes qui ont duré assez longtemps

Eve Bilodeau -
Ton corps imparfait

Ton corps imparfait

Ève Landry -
Kate Winslet et le refus de la perfection artificielle

Kate Winslet et le refus de la perfection artificielle

Marie-Audrey Perron -