All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Un coeur sur quatre pattes

Par Marilyne Jetté – le dans Opinion, Société
Honnêtement, avoir un chien c’était plus un projet «pré-bébé» et une façon d’avoir de la compagnie alors que je venais d’emménager à Montréal et que je ne connaissais personne. Jamais je ne me serais doutée que la venue de ce petit être à la queue en tire-bouchon allait autant chambouler ma vie. Pour le pire (durant le premier mois, le temps qu’elle soit propre et qu'on s’adapte à notre nouvelle routine), mais surtout pour le meilleur…

Je me souviens de son adorable minois quand nous sommes allés la chercher chez l’éleveur, ce fut un coup de foudre instantané! C’était désormais notre petit bébé, notre projet, on devait s’en occuper, lui accorder du temps, être patients, aimants, fermes, constants, ramasser ses besoins et se lever la nuit lorsqu’elle pleurait… La vraie vie de parents quoi! Elle nous a appris à penser un peu moins à nous et un peu plus à elle; on a dû prendre nos responsabilités.

1 année et demie a passé, puis un jour, son «papa» nous a quittées. Je me souviens encore du moment où j’ai ouvert la porte. Il était parti. Mais elle, elle y était; comme pour me rappeler que malgré tout, je n’étais pas seule et que son amour à elle, il était bien inconditionnel. Ainsi, du jour au lendemain, nous nous sommes retrouvées toutes les deux dans un nouvel appartement. Je me souviens qu’elle me léchait le dos le soir, alors que j’étais seule à pleurer dans mon lit. Elle était là pour moi et me consolait à sa façon. Puis, alors que je n’avais pas le goût de sortir ou de faire quoi que ce soit, Yoko m’apportait sa laisse et agrippait le bas de mon pyjama pour me tirer du lit.

Elle m’a poussée à sortir, car je devais la sortir; ce qui m’a grandement aidée à contrer mes blues. D’ailleurs, je n’ai jamais été aussi en forme: une marche le matin, une le midi (je suis chanceuse, je vis à côté de mon travail) et une le soir. À force de faire des promenades dans mon nouveau quartier, je me suis mise à me familiariser avec ce dernier et à découvrir plein de petits trésors. Par trésors, je n’entends pas seulement des petits cafés branchés où on te sert ton nectar caféiné dans un pot Masson, je parle plutôt et surtout des rencontres que j’ai faites.  Eh oui, une panoplie d’étrangers se sont adressés à moi et sincèrement, ce fut franchement déstabilisant mais de la bonne façon!

En tant que «parents» de chiens, on se sourit quand on se croise, on complimente nos petits amours, on se pose des questions et on s’échange des conseils. On dresse un petit bilan biographique de notre petit compagnon, on les laisse faire connaissance, puis on se souhaite bonne journée et on continue!

Alors qu’avant, j’aurais croisé ces mêmes personnes et nous ne nous serions probablement même pas adressés la parole, parce qu’il est devenu de plus en plus rare pour des inconnus de se regarder dans les yeux, de sa saluer dans la rue ou de faire connaissance simplement pour le plaisir! Comme si pour se parler et initier le contact, il fallait une bonne raison, un prétexte valable et un moment bien précis. Et bien, figurez-vous que Yoko est devenue cette raison; elle incarne un véritable catalyseur social! En me promenant avec ma petite Yoko, je vois les sourires s’afficher sur le visage des gens (il faut dire que mon chien a une belle petite face aplatie, comme un petit Yoda, elle ne laisse donc pas indifférent).

Grâce à mon chien, je suis plus active, je profite de l’extérieur et je me «déconnecte» un peu plus. Je reçois une tonne d’amour et je m’intègre davantage à mon nouveau quartier en discutant avec des voisins qui m’étaient jusqu’alors totalement inconnus et qui maintenant, font en sorte que je me sens un peu plus chez nous. Que je me sens plus optimiste pour l’avenir.

Vidéo récente
- Opinion

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus d'opinion

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Marie-Pier Hamon -
Comment entamer ton virage zéro déchet?

Comment entamer ton virage zéro déchet?

Nerds -
Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -