All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Que devient Gabriel Nadeau-Dubois?

Par Roxane Chouinard – le dans Divertissement

 

600112-gabriel-nadeau-dubois

Celui qu’on a connu comme le flamboyant porte-parole de la CLASSE durant la grève étudiante de 2012 est venu donner une conférence dans le cadre de mon cours d’atelier de presse à l’Université de Montréal. Cette semaine, j’ai décidé de vous raconter ma rencontre avec GND et de répondre aux questions qui sont sur les lèvres de plusieurs : que fait-il maintenant et que projette-t-il faire?

J’en profite aussi pour vous parler de son retour sur le traitement médiatique fait sur lui et la CLASSE en 2012 et pour vous parler de l’étonnante leçon de journalisme qu’il nous a donnée.

GDN journaliste!?

Depuis quelque temps, GND flirte avec le journalisme. Il écrit pour le nouveau journal web Ricochet et fait aussi de la radio à l’émission du matin de Marie-France Bazzo sur la chaîne de Radio-Canada. C’est donc en tant que chroniqueur qu’il est venu nous parler de son expérience avec les médias.

Sa participation à Ricochet n’a rien de bien surprenant pour le jeune homme engagé qu’il est. Fondé cette année, ce journal gratuit exclusivement publié sur le web vise à informer autrement en s’écartant de ce que font les grands quotidiens. Avec une ligne éditoriale résolument progressiste, Ricochet veut contourner la crise médiatique en donnant de l’espace à un journalisme indépendant et citoyen qui aborde des idées différentes tout en donnant la parole à ceux et à celles qui l’ont peu dans notre société. Une nouvelle formule prometteuse qui m’a séduite sur le champ.

Une bonne leçon de journalisme

Bien détendu, en contrôle de lui-même et toujours aussi articulé, GND a fait preuve d’une grande compréhension du milieu journalistique. Malgré le fait qu’il n’ait pas été épargné par les médias durant la grève de 2012, GND est étonnamment loin de se présenter comme une victime et ne démonise pas les journalistes qui l’ont écorché. Ceux qui ont fait une mauvaise couverture du mouvement étudiant n’avaient tout simplement pas compris qu’un mouvement social n’était pas un parti politique. L’incompréhension et le désintéressement des médias de masse face aux mouvements sociaux sont ce qui a posé problème en 2012. C’est d’ailleurs une grosse lacune qu’ont encore les journalistes.

GND a brillamment validé son point de vue en nous demandant de lui nommer de mémoire au moins un grand syndicaliste. Notre classe est restée muette. À ce moment-là, nous nous sentions un peu petits dans nos shorts

Comme de vaillants étudiants pleins de bonnes volontés que nous sommes, nous lui avons demandé si c’était encore possible de faire du bon journalisme. Ce à quoi il a répondu oui, avec un mais…

« Les conditions de l’écosystème médiatique font en sorte que c’est plus difficile que jamais. »

Selon lui, les transformations du milieu médiatique, la concentration de la presse, l’écriture sous pression et la course à la cote d’écoute empêchent de produire une information traitée en profondeur.

«Si vous voulez être journalistes, faites autre chose que du journalisme! »

C’est l’un des précieux conseils que GND donne à la nouvelle génération de journalistes. Il suggère aux étudiants de suivre une formation théorique supplémentaire afin de se spécialiser (en sociologie ou en arts, par exemple) et d’acquérir une bonne connaissance générale pour produire une information de qualité. Selon lui, la professionnalisation du métier fait aujourd’hui des journalistes techniquement compétents, mais avec encore trop peu d’outils conceptuels nécessaires pour bien comprendre certains enjeux sociaux.

Les projets futurs de GND

Pour le moment, GND dit être dans une longue réflexion quant à son engagement politique au Québec. Toujours étudiant, il termine présentement une maîtrise en sociologie à l’UQAM. Même si j’ai pu voir chez lui une certaine passion pour l’écriture et le journalisme, en plus d’avoir été témoin de sa grande connaissance du milieu médiatique, GND dit qu’il ne se voit pas faire carrière dans les communications. Il nous a plutôt fait part de son projet à court terme de devenir enseignant, une profession qu’il adore. Avec la leçon de journalisme qu’il m’a donnée pendant la conférence, il n’y a aucun doute que l’enseignement soit fait pour lui!

Côté écriture, GND est en feu! En plus d’avoir publié Tenir tête en 2013, il vient tout juste de sortir un nouvel ouvrage. Toujours engagé dans le débat sur la gratuité scolaire, GND a publié récemment l’ouvrage collectif Libres d’apprendre dans lequel il s’entretient avec le célèbre Noam Chomsky.

Libres d’apprendre

Éditions Écosociété

200 pages  

Vidéo récente
- Divertissement

10 films d'ado culte à écouter encore et encore !

Plus de divertissement

5 endroits queers où faire de belles rencontres à Montréal

5 endroits queers où faire de belles rencontres à Montréal

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en septembre 2019

10 films d’ado culte à réécouter sans modération

10 films d’ado culte à réécouter sans modération

Marie-Pier Hamon -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -