All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ode aux webzines

Par Roxane Chouinard – le dans Carrière
Source d’image: barefootcountrygal.blogspot.ca

«Apparus en masse depuis les dernières années,

dans l’univers médiatique ils ont commencé à briller.

Cette myriade de publications est une vraie pouponnière

qui aiguise les jeunes plumes talentueuses de notre beau pays d’hiver.

Sur les réseaux sociaux, les webzines attirent l’attention

font brûler d’un feu vif les multiples voix de notre génération.»

(Aheum! Ronsard? Non, vraiment pas. Excusez-la…)

Qu’on en dise ce qu’on en voudra, qu’on remette en question leurs qualités et leur pertinence, les webzines ont plus que jamais leur place dans l’univers médiatique québécois. Voici 5 bonnes raisons pour lesquelles les webzines méritent leurs lettres de noblesse!

Crédit photo jimmybrown.org
Source d’image: jimmybrown.org

1. Une porte grande ouverte aux futurs journalistes

L’an dernier, au mois de mars, je suis devenue collaboratrice pour Les Nerds. À ce moment-là, je n’aurais jamais pensé que cette petite porte ouverte allait me mener vers l’aventure exaltante qui manquait à ma vie, me donner l’idée d’un nouveau départ et m’aider à trouver les certitudes que je recherchais pour orienter ma carrière.

Je pataugeais dans le paquet de notes éparses qui constituait mon mémoire de maîtrise en littérature et je commençais à me dire que je n’étais peut-être pas faite pour l’écriture. Écrire pour Les Nerds m’a prouvé le contraire.

Après un été tumultueux à parcourir les festivals (toute fière d’avoir une passe «média» dans le cou), je me suis inscrite au certificat en journalisme à l’ UdeM. Depuis, j’ai retrouvé la confiance nécessaire pour continuer d’écrire et chaque nouvelle publication me donne l’occasion d’aiguiser la pointe de mon crayon.

Les webzines permettent maintenant à un grand nombre de personnes de tenter l’expérience de journaliste, chose qui était moins accessible auparavant. Ils sont de véritables terrains de pratique où les étudiants en journalisme, en communications et en lettres ont l’occasion d’exercer leurs techniques et de trouver leur propre style. C’est un point d’ancrage qui permet aux futurs journalistes de «commencer quelque part», de prendre de l’expérience et de faire remarquer leur talent.

2. Un milieu propice au renouveau, à la diversité et à l’indépendance

Quand on rassemble la communauté étudiante au sein des webzines, de nouvelles idées émergent des multiples échanges entre les collaborateurs. Beaucoup d’étudiants ont l’espoir d’arriver à faire du journalisme autrement. Cette initiative ne peut qu’apporter une certaine vitalité au milieu qui est présentement en période de crise.

La convergence des médias a rempli les poches d’une petite poignée de magnats et a appauvri le contenu des journaux et des magazines québécois en muselant les artisans de l’information autour des contenus les plus vendeurs, et parfois les plus fades.

Les webzines ont la possibilité d’apporter la diversité dont manquent cruellement les médias traditionnels. Face à la culture de masse, le milieu artistique underground devient un sujet central et fait jaser plus que jamais. La parole est enfin accordée aux gens en marge et à ceux qui sont oubliés ou boudés des grands médias. Lorsque nous écrivons pour les webzines, la liberté dont nous jouissons en tant que collaborateurs crée un espace journalistique indépendant plus que nécessaire.

3. La réalité de l’ère du web

Le journalisme web est désormais une réalité à laquelle doivent se plier les médias traditionnels. Les webzines sont nés au coeur de notre génération 2.0 et ont massivement investi l’espace de parole créé par le web.

Les webzines font maintenant partie de notre quotidien et s’adaptent à la réalité des nouvelles technologies. Ils agrémentent nos pauses café et nos interminables moments de procrastination sur nos téléphones intelligents. Leur contenu est consulté, lu et partagé parce qu’il est diffusé facilement et rapidement sur les réseaux sociaux.

4. Des équipes jeunes, dynamiques et dévouées

Tout en laissant une chance aux amateurs et aux apprentis journalistes de faire leur chemin et d’être lus, les webzines sont majoritairement composés de jeunes gens qualifiés, diplômés et entrepreneurs. Le travail que nous faisons quotidiennement pour vous donner à lire de nouveaux articles se compare très bien à celui des magazines traditionnels.

Sans compter que la plupart des gens qui écrivent et qui contribuent à la vie de ces publications accomplissent tout ce travail bénévolement. Dur de croire maintenant que les équipes qui composent les webzines ne sont pas remplies de personnes dynamiques et dévouées qui aiment profondément ce qu’elles font!

5. Nous sommes l’avenir

À travers la crise médiatique et journalistique que nous traversons, nous nous sommes aperçus que le modèle de la convergence et du «gros brassage d’argent» faisait grandement obstacle à la qualité de l’information. Les webzines nous permettent justement d’espérer un meilleur avenir pour le journalisme québécois.

Afin de survivre, nos publications devront néanmoins trouver un moyen efficace pour s’autofinancer et être le moindrement rentables. Peut-être qu’en s’unissant autour du concept d’indépendance et des principes de la déontologie journalistique, les webzines pourront trouver des solutions viables pour refaire une santé à notre presse québécoise.

Au risque d’en oublier quelques-uns, remercions chaleureusement tous les webzines québécois d’exister et de continuer d’exister! 

Plus de carrière

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Populaires

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?