All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

En couple pour la première fois, je panique

Par Collaboration spontanée – le dans Amour, Psycho
Je suis en couple pour la première fois de ma vie. Ça surprend souvent, car j’ai la vingtaine et des poussières. Pour plein de raisons, j’ai longtemps été la célibataire endurcie de mon cercle d’amis, celle qui ne se laissait jamais atteindre.

Et puis est débarquée sans prévenir une personne qui a tout bousculé en moi. Quelqu’un de gentil, drôle, respectueux et qui ne s’est pas sauvé en courant devant mon manque de connaissances en relations humaines. En quelques semaines, j’étais (à ma grande surprise), entraînée dans cette merveilleuse aventure qu’est la vie de couple.

La plupart du temps, être dans une relation est vraiment magique, même si tout est nouveau pour moi. Je suis heureuse comme je ne l’ai jamais été auparavant et je me surprends souvent à aimer l’amoureuse que je suis et que je découvre encore.

Mais il y a aussi des tonnes de moments où tout ce que j’arrive à ressentir, c’est une peur atroce qui me serre le ventre.

Ça me terrorise de penser que, pour la première fois, mon bonheur ne dépend plus juste de moi, de mes actions et de mes choix. J’ai souvent l’impression de perdre complètement le contrôle sur ma vie. Et si cet humain, que j’aime si fort, ne ressentait soudain plus rien pour moi?

J’ai du mal à comprendre, faute de l’avoir vécu, comment on peut survivre à une peine d’amour. Comment on peut, du jour au lendemain, ne plus avoir de contact avec une personne à laquelle on s’est lié si fort et si intimement.

Et si ça m’arrivait? Est-ce que j’en mourrais? J’étais profondément heureuse avant d’être en couple, mais je réalise à quel point je me sentirais vide et triste si je devais me retrouver célibataire à nouveau.

Il y a des moments où le sentiment de perte de contrôle est si intense que j’ai envie de me sauver en courant. Des instants où l’angoisse m’étouffe tellement que j’aurais envie de tout lâcher, de mettre un terme à ma relation avant que ça aille trop loin, avant qu’il y ait encore plus à détruire. Parfois, j’ai si peur que j’en pleure.

Heureusement, ces moments d’angoisse sont inévitablement suivis d’élans de lucidité. Je finis toujours par respirer et par me ressaisir, par me dire que je ne peux pas m’empêcher d’être heureuse de peur que ça s’arrête.

Ma relation va peut-être s’arrêter demain ou dans six mois. Peut-être que c’est moi qui finirai par y mettre un terme. Peut-être que si on se sépare un jour, ce ne sera pas dans les larmes et la rancune, mais dans le respect et l’amitié. Eh oui, peut-être que je la vivrai, cette fameuse peine d’amour atroce qui m’effraie tellement. Mais peut-être aussi qu’on se mariera et qu’on aura 7 enfants, une piscine creusée et 12 golden retrievers et qu’on vivra heureux jusqu’à la fin des temps.

Personne ne sait ce qui va arriver.

J’ai peur, souvent et beaucoup, mais ça fait partie de ce que je vis. Il faut juste que j’arrive à apprécier l’instant présent. À apprivoiser le fait que je m’abandonne dans une relation, que je suis heureuse maintenant, et que ça fait partie de la vie de ne juste pas savoir si je le serai demain ou dans un an.

Plus d'amour

Ce qu’il reste de nous

Ce qu’il reste de nous

On ne choisit pas sa famille

On ne choisit pas sa famille

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Populaires

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Collaboration spontanée

Si tu es intéressé.e à écrire de manière spontanée pour Nerds, n'hésite pas à nous contacter par courriel au [email protected]!