All time BetterBe Branchez-vous Carrières

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Par Kim Bélisle – le dans Sexe
Tout a commencé au cinéma. Pas avec une date là, mais parce que j'y faisais des bretzels et des smoothies. Ce gars-là a été embauché peut-être un an après moi et on est devenu amis. Et comme j'étais en amour avec l'amour, j'ai cru que le fait qu'il soit gentil était suffisant. J'pensais que c'était ça l'amour.

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’allais avoir 19 ans et aucune relation sérieuse à mon actif, encore. J’attendais d’être certaine. Cependant, malgré les avertissements de mes amies et mon bon sens, j’ai sauté à l’eau lorsqu’il m’a demandé si je voulais être avec lui. Je le trouvais gentil… Pis, il jouait du drum! Je trouvais ça tellement cool.

Un soir, peut-être deux semaines après le début de notre relation, il a voulu que je lui dise les fameux trois mots. Pis, j’étais pas prête au fond, mais je les ai dits. J’pensais que c’était ça l’amour et qu’éventuellement, ça me viendrait tout seul. Et j’ai eu raison, à force de le dire, ça s’est mis à s’installer; même si durant toute notre relation je n’ai jamais été capable de l’appeler « mon amour » sans trouver que ça sonnait bizarre dans ma bouche.

Bref, la vie suivait son cours et je découvrais peu à peu des facettes de moi qui m’étaient inconnues. Lui, il voulait sortir avec ses amis et jamais je ne faisais partie des plans, mais évidemment, c’était normal selon lui. Moi, je chialais pour rien.

Il passait ses soirées à gamer. Moi, je passais mes soirées à le regarder gamer. Pis j’me vautrais dans ma brume utopique croyant que nous formions une paire si bien assortie, parce que j’pensais que c’était ça l’amour.

Lorsqu’est venu le temps de fêter notre premier anniversaire de couple, je le sentais étrange et je lui ai demandé s’il m’aimait comme avant (tu sauras que j’ai un don incroyable pour poser les questions qu’il ne faut pas poser) et il a éclaté en sanglots. Bon signe? NOT. Il avait besoin de réfléchir.

Une semaine plus tard, il revenait me disant qu’il m’aimait comme jamais… et qu’il avait embrassé une autre fille. Il lui avait supposément fallu ça pour prendre conscience que je n’étais pas encore reléguée aux oubliettes.

Moi, je pensais que ça faisait partie de l’amour.

love2weheartit

Il avait eu des doutes, c’est normal après tout, après un an, lorsqu’on réalise que c’est vraiment sérieux.

À partir de ce moment-là, je suis devenue suspicieuse… Avec raison malheureusement.

J’ai fouillé à multiples reprises son cellulaire, la paranoïa s’emparant de moi. Un moment donné, je suis tombée sur un message d’un de ses amis chez qui il était allé fêté (moi je n’étais pas invitée, as usual) qui disait que Jessica avait vraiment l’air de lui être tombée dans l’oeil.

C’est à partir de là qu’il a changé son mot de passe. Je me disais que c’était normal, je n’avais pas été correcte, j’avais envahi sa vie privée; je n’aurais jamais dû faire ça.

Puis, il nous a organisé un voyage, pour me fiancer… Duquel il m’a donné la facture pour que je lui paye « ma part ». Et je l’ai fait parce que j’pensais que c’était ça l’amour.

J’ai dit oui. J’ai dit oui parce qu’il m’avait écrit 101 raisons de m’aimer sur un bout de papier. S’il ne m’aimait pas vraiment, il n’aurait pas pris la peine d’écrire tout ça, non?

Le cataclysme a eu lieu (bien malheureusement) un peu plus tard; 1 an et des poussières plus tard.

J’avais alors 22 ans, enceinte de quatre mois. Il m’avait dit que c’était une bonne nouvelle, alors que moi-même j’étais au bord de l’implosion émotive. J’y ai cru, j’étais heureuse d’avoir un petit bébé dans mon ventre malgré tous les changements que ça impliquait et la peur que ça engendrait.

Ce soir-là, il m’a dit qu’il allait prendre une bière avec son patron, comme ça lui arrivait de temps à autre. Ce soir-là, il est rentré à 6h du matin, trempé jusqu’aux os. J’ai fait semblant de dormir. J’avais passé la nuit à me tourmenter, à essayer de lui écrire et n’ayant comme réponse qu’un silence radio. Il s’est approché et m’a embrassée… sur le front. Un geste qu’il ne posait jamais. Je savais que quelque chose avait changé.

Le lendemain soir, accompagné de sa mère (haha!!!), il m’annonçait qu’il m’avait trompée. Il était sorti avec une collègue de travail, ils avaient passé la nuit à s’embrasser dans un bar, pour finalement finir ça en levrette dans une ruelle sombre; la grande classe, quoi!

Malgré tout, il a persisté à me dire que c’était une erreur, qu’il avait perdu le contrôle parce que finalement, il n’était pas prêt pour avoir un enfant; il chokait. Il disait m’aimer. ENCORE. Ça a duré une éternité. Une éternité où je ne pouvais m’empêcher de garder espoir, comme si ça aussi, ça pouvait faire partie de l’amour.

Mais non. C’était pas ça l’amour.

Je le sais aujourd’hui parce que récemment, pour la première fois de ma vie, j’ai eu envie de dire « je t’aime » à quelqu’un; et que tous les matins, je vois sa belle face endormie et je souris. Parce que je veux toujours un baiser de plus. Et je veux qu’on se marie, pour de vrai. Avec mon coeur qui bat la chamade et le sien qui l’accompagne.

Je le sais, c’est quétaine; pis je m’en fous, je l’aime!

P.S. Malgré tout ça, je ne regrette pas cette histoire, puisque ça m’a donné le plus beau des petits garçons et parce que sans avoir été cocufiée, je serais peut-être restée longtemps dans une relation cul-de-sac.

Ça fait que… merci ti-gars.

Continuez votre lecture

À toi qu’il aime désormais

À toi qu’il aime désormais

Laurie Belletête -
Mon chum, c’était un divan

Mon chum, c’était un divan

Ève Landry -
La première peine d’amour fait réellement plus mal

La première peine d’amour fait réellement plus mal

Valerie Landry -
L’amour est dans l’authenticité

L’amour est dans l’authenticité

Kim Bélisle -
Tomber en amour au deuxième regard

Tomber en amour au deuxième regard

Comment la STM a encore plus scrappé mon honneur que mon ex

Comment la STM a encore plus scrappé mon honneur que mon ex

Ève Landry -
Il s’en sacre, c’est écrit dans le ciel

Il s’en sacre, c’est écrit dans le ciel

Nerds -
L’amour, ça court vite!

L’amour, ça court vite!

Éliza Lafond -
L’amour dure trois ans? Pas tout le temps!

L’amour dure trois ans? Pas tout le temps!

Nerds -
Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Quand l’amour ne suffit pas

Quand l’amour ne suffit pas

Kevin Sauvé -
Le premier au revoir

Le premier au revoir

Claudia Beaudry -
L’amour m’a saoulée

L’amour m’a saoulée

Ève Landry -
Habiter seule, c’était pas pour moi

Habiter seule, c’était pas pour moi

Le grand amour, une deuxième fois?

Le grand amour, une deuxième fois?