All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Le pouvoir des mots

Par Eve Bilodeau – le dans Psycho
Il y a ceux qu'on dit et ceux qu'on pense. Ceux qu'on divulgue et ceux qu'on avale. Ceux qu'on écrit et ceux qu'on assume avoir un impact sur nos vies. Le pouvoir des mots est infini.

On me demande souvent pourquoi je ressens le besoin d’écrire un peu plus à tous les jours, pourquoi les mots me passionne à un point tel que j’ai décidé d’y dédier mes études universitaires et ma carrière. Je me fais interroger sur l’origine d’une passion qui pourtant a un but bien simple et connexe à notre quotidien: la communication et le partage. J’écris parce que mon instinct me dicte de le faire, mais à bien y penser, nous vivons tous les jours sous l’impact des mots sans réellement en avoir conscience.

J’écris parce que c’est une manière simple et efficace de divulguer au monde qui m’entoure mes idées et mes pensées. Des plus simplistes aux plus philosophiques. Je le fais afin que certaines personnes puissent se reconnaître dans mes mots et puissent construire des phrases à leur image avec les miennes. J’emploi des verbes aux passé et au futur. Par ailleurs, je m’assure qu’elle aient un impact positif sur notre présent. Je le fais pour libérer des émotions insoupçonnés et faire vibrer un art qui perd un peu de sa virilité avec le temps.

C’est bien beau d’enfiler des mots comme des macaronis sur un fil à coudre, d’accorder des verbes au passé composé pour imposer une certaines allure, mais c’est plus difficile de se livrer devant un public et d’écrire sur des sujets qui nous concerne. De se mettre à nu sous la vague de lecteurs qui en jugerons le contenu et la qualité.

Avec les années, j’ai réalisé qu’il y a des mots qui blessent et des mots qui guérissent. Des mots qui nous poussent à réfléchir sur le monde qui nous entoure. Que ce soit le petit texto du matin ou l’article d’un professionnel, les mots sont une arme massive. Il ne faut pas sous-estimer leurs conséquences et bien réfléchir à leur utilisation. C’est la seule arme accessible à tous.  Ensuite, il faut s’en servir de façon adéquate.

J’écris parce que c’est de cette façon que je peux imager ma théorie sur la vie. C’est avec l’écriture que je peux prendre du temps pour moi, faire du ménage dans ma tête et m’évader l’espace d’un article.

La beauté des mots se retrouve aussi dans l’interprétation que tu en fais. Chacun peut le voir à sa façon et l’accorder avec ses épreuves et ses réussites. Les mots sont ce que nous avons de plus intime, de plus profond et à la fois ce que nous avons de plus en commun. Enfin, c’est ce qui nous permet de percevoir, de critiquer et d’admirer, mais surtout d’admettre que tout à un sens quand nous prenons le temps d’y réfléchir un peu. Écrire, c’est partager et divulguer afin de comprendre mieux le monde qui nous entoure.

Plus de psycho

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Vivre avec l’anxiété généralisée

Vivre avec l’anxiété généralisée

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Populaires

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord