All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les collatéraux

Par Nerds – le dans Opinion, Société

6 décembre 1989, Montréal : 14 morts

11 septembre 2001, NYC : 3000 morts

29 juillet 2012, Aurora : 12 morts

14 décembre 2012, Newton : 28 morts

13 novembre 2015, Paris : 130 morts

12 décembre 2015, Syrie : 54 morts

Chaque jour, partout : environ 1500 meurtres

Devant les tragédies humaines auxquelles nous n’échappons pas dernièrement, en Europe, en Afrique, aux État-Unis, pour ne nommer que celles-là, une personne qui m’est chère m’a récemment fait un statement : «Y se passe clairement quelque chose avec la vie». Sages et simples paroles pour décrire l’horreur, indescriptible par définition. Je ne souhaite pas revenir sur la haine, sur le choix qu’une personne fait de mettre fin à la vie d’une autre. Je ne reviendrai pas sur c’est qui le méchant, c’est la faute à qui. Parce qu’au delà de la haine, y’a des victimes, beaucoup plus que le nombre officialisé par les médias. Y’a aussi une panoplie de gens dont on ne connaîtra jamais l’identité qui, dans une souffrance digne des martyrs, doivent affronter le quotidien sans un être cher à qui l’on a volé l’avenir.

Pas très dur d’imaginer le coup en plein coeur qu’est l’annonce d’un proche parti trop tôt, criblé de balles ou enterré dans le coin de Trois-Rivières. Pas très dur d’imaginer que lorsque les médias auront arrêté d’en parler, quand on aura passé au prochain massacre ou au prochain scandale économique, les familles laissées à elles-mêmes n’en seront qu’à la pointe de l’iceberg de ce qui les attend en frais de souffrance. L’odeur des vêtements dans la penderie, les premières fêtes, la brosse à dents sur l’évier. Des moments qui te tordent les pensées à t’y perdre totalement. Bien sûr, on offre du soutien aux collatéraux, on les «prend en charge».

559b81ddc03a7_MEMORIALJuly7104824
Source: Dailystar.co.uk

Mais je me demande ce qui va arriver quand on en sera rendu à ne plus pouvoir gérer toute la misère humaine qui nous entoure. Y va arriver quoi quand on va manquer de ressources parce que tout le monde va être un collatéral. On va faire quoi quand plus personne sera intact? Quand on devra tous se replier sur notre propre mal pour ne pas trop être affecté par celui des autres. On est Charlie, on est Paris, on est le WTC, on est la Syrie. On est tout ça en même temps en s’imaginant pas qu’un jour on sera peut-être le voisin d’en face. On sera peut-être nous-mêmes. On se doute jamais quel sera le moment où tout basculera, à quel moment on débarquera de l’auto pour la dernière fois. D’où l’importance de vivre comme si demain n’était qu’un concept abstrait. D’où l’importance de dire aux gens combien ils comptent.

Parce que c’est clair que les derniers mots prononcés par les victimes qui ont eu la chance de contacter leur famille lors du 11 septembre furent des messages d’amour, parce que la dernière pensée avant de quitter fut probablement pour une personne particulière, celle pour qui la peur s’est dissipée au dernier souffle. L’amour ne vainc pas toujours, mais survit ultimement à la haine.
Par Chanel Garceau
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Plus d'opinion

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.