All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Parrainer un étudiant étranger, ou l’angoisse de l’inconnu !

Par Nerds – le dans Vie étudiante

Parrainer un étudiant étranger, ou l’angoisse de l’inconnu !

Un beau matin où je n’avais pas encore pris mon café, je suis allée vérifier mes courriels de l’université (ce que vous n’êtes pas obligés de faire au moins 5 fois par jour comme moi !) pour y recevoir un courriel me proposant de parrainer un étudiant étranger nouvellement arrivé sur le campus et de l’aider à s’intégrer en plus de lui transmettre notre belle culture québécoise. J’avoue que j’ai d’abord voulu appuyer sur supprimer et aller me faire un café, mais comme je suis encore dans «l’après-voyage-en-europe-c’est-quand-qu’on-y-retourne-?» ¸ je me suis surprise à répondre au courriel. Une conférence de deux heures m’expliquant les réalités des étudiants étrangers plus tard,  j’étais prête à accueillir celui ou celle qui allait clairement devenir mon nouveau BFF. Puis, est venu l’attente. 24 longues heures après la conférence et on ne m’avait toujours pas attitré d’étudiant. J’ai légèrement eu le temps de paniquer vois-tu.

20-Funny-Shocked-Cat-Memes-3

Tu comprendras que ce genre de programme c’est pas occupation double, tu choisis pas ta «date» de la session et les chances  de tomber sur quelqu’un avec qui les affinités se font faibles sont quand même considérables. La première rencontre est toujours un peu freakante pour moi parce que c’est carrément de l’inconnu. Un blind date avec un étudiant qui ne connait quasi rien de notre culture, pis moi qui peut tout scrapper ce que Samuel de Champlain a accompli en criant ciseau. Au final, j’ai rencontré des étudiants géniaux qui avaient beaucoup à partager sur leur culture mais aussi beaucoup d’ouverture et de curiosité envers la nôtre.

Si j’avais choisi d’ignorer le courriel du programme de parrainage ce jour-là (comme les 234 autres pour me faire tester des médicaments ou me regarder dormir que je reçois dans la journée) je n’aurais pas crée des liens avec d’autres cultures autour d’une bière ou d’une sortie aux pommes. Ce programme est voué à l’intégration des étudiants étrangers mais honnêtement c’est presque plus gratifiant pour nous, étudiants ordinaires. Premièrement parce que c’est beaucoup plus simple comme moyen d’aller skier dans les alpes pas cher que  voyages à rabais, mais aussi parce que si l’international t’intéresse plus tard, cette expérience s’inscrit très bien dans ton cv . Mais le plus important reste les amitiés (et parfois même des couples !) qui se créent et l’apprentissage de réalités d’outre-mer. Je conseille vivement l’expérience à tous les curieux et les amoureux du monde !

Pour en savoir plus :

ULAVAL UDEM UQAM UDES UQTR

Par Chanel Garceau
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

L’angoisse «post-grad»

L’angoisse «post-grad»

Nerds -
Faire un échange étudiant : le grand saut

Faire un échange étudiant : le grand saut

Laurence Leduc -
Comment choisir son programme d’études?

Comment choisir son programme d’études?

Nerds -
L’angoisse post-entrevue

L’angoisse post-entrevue

Nerds -
Newbie or not to be: « l’angoisse du p’tit nouveau »

Newbie or not to be: « l’angoisse du p’tit nouveau »

Roxane Chouinard -
CAIUM: « Et toi, pourquoi t’es là, pourquoi tu fais des études ? »

CAIUM: « Et toi, pourquoi t’es là, pourquoi tu fais des études ? »

Nerds -
La peur de l’inconnu

La peur de l’inconnu

Voyager en étant Canadien

Voyager en étant Canadien

Nerds -
À toi, nouvel étudiant universitaire

À toi, nouvel étudiant universitaire

Nerds -
Faire un échange étudiant : le départ

Faire un échange étudiant : le départ

Laurence Leduc -
Renouer avec le doute

Renouer avec le doute

Kim Bélisle -
Reines de la montagne – Les Carabins veulent le premier rang

Reines de la montagne – Les Carabins veulent le premier rang

Nerds -
Contact MTL recherche des ambassadeurs!

Contact MTL recherche des ambassadeurs!

Sarah Morissette -
Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Combattre l’angoisse de ne pas retourner aux études

Esther Armaignac -
Je vais travailler à l’étranger, parce que je peux

Je vais travailler à l’étranger, parce que je peux

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.