All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’avenir: choisir sa branche

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité, Vie étudiante

Le premier métier que j’ai voulu faire, c’était pâtissière (ok, j’avais 5 ans et j’aimais un peu trop le pain et les gâteaux). Au secondaire, je voulais être médecin. Au cégep, j’ai voulu enseigner au secondaire. J’ai fait 2 ans dans le programme à l’université avant de bifurquer et de finalement graduer en littérature et en communications. Et maintenant? Ben maintenant, je travaille en recrutement. Kessé ça c’te parcours là?

Comme tout le monde, j’ai eu des remises en question. Comme tout le monde, j’ai essayé de me garder le plus de portes ouvertes pendant mon cheminement étudiant. Et comme tout le monde, j’ai ca-po-té en sortant de l’école et en me demandant c’était quoi, la suite.

Comment on fait ça, choisir sa branche? Que ce soit au niveau des études collégiales ou universitaires, on nous demande de faire des choix très vite dans nos vies, des choix qui sont déterminants pour notre avenir. J’ai donc ramassé quelques stratégies qui m’ont été utiles tout au long de mon parcours et qui pourraient certainement être partagées pour le bien de tous.

1. Avoir un mentor en ligne

Je n’y avais pas pensé jusqu’à ma sortie de l’université. J’étais assez perdue à ma sortie de l’école, je n’ai jamais aussi peu su quoi faire de ma peau. J’ai atterri dans le milieu du recrutement par hasard et même si je m’y plais beaucoup, mes patrons savent que je ne ferai pas ça toute ma vie. Je suis encore à une étape de ma vie où je me cherche.

J’ai découvert Academos à ce moment-là. Réseau social branché sur le milieu du travail, Academos me permet de faire – entre autres – des recherches de mentors selon mes intérêts. On peut correspondre gratuitement avec des professionnels de tous les milieux qui ont offert bénévolement leur candidature et ainsi obtenir le soutien concret de quelqu’un qui pratique le métier qui t’intéresse. Pour connaître plusieurs noms dans le milieu des communications maintenant, je peux dire que la liste des mentors disponibles est de très, très belle qualité.

cbeed1c53341b19e4c5aba378a624ad2

2. Suivre son instinct

Pour ceux qui désirent poursuivre des études préuniversitaires, évidemment on connaît les programmes de sciences humaines ou de sciences appliquées, qui gardent le plus de portes ouvertes. On se souvient que je voulais être médecin au secondaire? J’ai changé d’idée quand j’ai découvert qu’au fin fond de moi, la biologie, les maths, la chimie… ben ça m’ennuyait. Une session en sciences pures et j’étais partie. J’ai décidé de suivre la matière qui m’attirait le plus et avec laquelle j’avais beaucoup de facilité, la littérature. Pourquoi pas en faire un métier? Où peut me mener cet amour des livres? J’ai décidé de m’orienter vers l’enseignement.

021e6c1dc75ae45d40327b5ac1ae3e26

3. Consulter son entourage

Même si je savais que je me dirigeais vers l’enseignement, j’ai quand même voulu explorer certaines autres pistes afin d’être certaine. J’ai épluché les listes de programmes universitaires afin de voir si ce que j’avais choisi était plus inspirant pour moi que les autres programmes existants.

J’ai également consulté mes proches. Ça a l’air con, mais j’ai demandé à chacun de mes amis où ils me voyaient plus tard. Leurs réponses m’ont surprise, car tous m’ont dit qu’ils me voyaient dans un métier où j’aide les gens, où mon côté social serait exploité et où on me laisserait beaucoup parler (true story)! Pourquoi pas se prêter à ce genre d’exercice en gang? Ça a été très riche pour notre bande d’amis, car même si cela ne fournit pas de réponse exacte, on se connaît assez bien pour savoir ce qui nous rend heureux.

Travailler dans nos intérêts et nos passions est absolument essentiel si on veut être heureux dans notre vie. Il ne faut jamais l’oublier.

4. Faire des stages

S’il y a une chose que je suis contente d’avoir faite pendant mon parcours universitaire, ce sont des stages. C’est comme ça que j’ai découvert que le côté routinier de l’enseignement secondaire m’ennuierait à la longue.

Même s’ils ne sont pas obligatoires dans tous les parcours, si vous avez la possibilité de le faire, ALLEZ-Y! On goûte à la réalité du marché du travail et rien n’est meilleur pour un étudiant que d’avoir un aperçu de la réalité de l’emploi. Même si les stages demandent beaucoup plus d’énergie qu’un cours, ils sont précieux! Il n’y a rien comme une vraie perspective du marché du travail.

87b5403d89dcb6f32dd2dcb738f0f2a8

5. Rencontrer un conseiller en orientation

On va se l’avouer, il n’y a à peu près personne qui sort de l’école secondaire en sachant ce qu’ils vont faire quand ils seront «grands». C’est l’époque où nos parents nous disent de nous garder le plus de portes ouvertes en allant en sciences pures au cégep.

C’est aussi le moment où les conseillers en orientation de nos écoles secondaires sont disponibles pour faire passer des questionnaires, des tests aux élèves qui ne sauraient pas vers quoi se diriger. La fin du secondaire est vraiment un bon moment pour débuter son orientation et avoir recours à ce type de services qui sont gratuits dans nos écoles.

Je ne sais toujours pas exactement ce que l’avenir me réserve. Je sais cependant que goûter au marché du travail en ayant un mentor chez Academos, en faisant un stage ou encore en rencontrant un conseiller en orientation est primordial pour confirmer son choix de carrière. Une chose est aussi certaine, soit de suivre son instinct et ses intérêts. Comme ça, on ne s’ennuiera jamais!
Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Carrière

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de carrière

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Amélie Desmarais -
Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Karine Boileau -
Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.