All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Choisir d’être la fille parmi les gars

Par Camille Bourbonnais – le dans NERDIES | 100% ADOS
Au secondaire, j’ai réalisé que les garçons pouvaient être d'aussi bons amis que les filles et que, parfois, il était préférable d’aller vers eux plutôt que de se forcer à avoir une « gang de filles ».

Comme toutes les filles de mon âge, j’ai essayé de me tenir avec la gente féminine au début de mon secondaire, mais j’ai vite compris que ces relations n’étaient pas pour moi. Je ne me reconnaissais pas à travers les coups bas et le « niaisage » de filles. Me faire éparpiller mes crayons par terre dans le couloir ou encore me faire ridiculiser parce que je ne m’habillais pas avec la marque à la mode, c’était la réalité du secondaire.

J’avais même dû confronter une fille que je croyais être mon amie, car elle m’avait volé mes crayons gels (ces fameux crayons aux couleurs métalliques qui donnent de la vie à tes cahiers de notes). Elle faisait croire qu’ils lui appartenaient, me faisant passer pour une menteuse devant mes collègues de classe. Évidemment, j’avais fini par les récupérer, mais j’ai vite tiré un trait sur mon envie de m’intégrer auprès de ce genre de fille. En fait, j’avais vite compris que je n’avais rien en commun avec les filles de mon âge.

Il avait un gars dans mes cours avec qui je faisais la plupart de mes travaux d’équipe et qui était sympa avec moi. Il était différent des filles de ma classe. Un beau jour, je lui ai demandé si je pouvais manger avec lui. Ce diner a vite mené à la rencontre de sa « gang de chums » et à mon initiation à leur mode de vie. Au fil du temps, j’ai fini par me tenir avec eux sans avoir peur de leur jugement. Je me sentais enfin à ma place; je n’avais pas peur d’être moi-même.

Après quelques mois avec eux, j’avais une façon différente de penser. Je ne me voyais plus comme une « fifille » qui a besoin de parler de mode et de bitcher la moitié de l’école, mais plutôt comme une tomboy qui ne se soucie pas autant du regard des autres. Je ne portais plus attention aux critiques sans fond qui m’étaient adressées et encore moins aux tentatives d’intimidation. J’ai de l’assurance. Être avec une gang de gars m’a forgé le caractère et m’a permis de m’accepter comme j’étais. En les voyant aller, j’ai appris à ne plus me laisser faire.

stocksnap_6req95cnq8https://stocksnap.io

En secondaire 4, j’ai changé d’école. Encore une fois, c’est un gars qui m’a prise sous son aile. Dans les deux dernières années de mon secondaire, c’est la musique qui m’a rassemblé avec les garçons. J’ai découvert le rock et le métal. Encore une fois, je faisais partie d’un monde de gars. Heureusement, les gens autour de moi commençaient à vieillir et à mûrir. Il y avait moins de petits jeux d’intimidation entre gars et filles. Les filles commençaient à prendre leur place et à accepter les autres. Malgré tout, je préférais continuer à côtoyer les garçons. Je savais que c’était ce qui me convenait.

Mon expérience avec les gars au secondaire m’a endurcie d’une certaine façon; j’ai appris à ne pas me soucier de tout autour de moi. Les gars sont différents et m’ont permis de mieux passer à travers le secondaire. Si je n’avais pas été avec eux, j’aurais probablement été malheureuse. Au lieu de devenir l’autre fille qui ne s’inclut pas, j’ai préféré devenir la fille habillée d’une paire de jeans et d’un t-shirt ordinaire, assise au milieu des gars. J’ai décidé d’être moi!

Continuez votre lecture

Comment aborder (ou pas) une fille : les meilleures et les pires phrases de cruise

Comment aborder (ou pas) une fille : les meilleures et les pires phrases de cruise

Valerie Landry -
La tâche d’être sociable

La tâche d’être sociable

À toi, la fille forte

À toi, la fille forte

Celui qui cherche LA bonne fille

Celui qui cherche LA bonne fille

Joanie Hébert -
La fille stand-by

La fille stand-by

Choisir d’être horticultrice en amour

Choisir d’être horticultrice en amour

À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

À toi, la fille qui veut travailler dans un monde de gars

Audrey Bellehumeur -
Le droit d’être mince

Le droit d’être mince

Le conventum, ou l’art d’être quelqu’un

Le conventum, ou l’art d’être quelqu’un

Nerds -
MtF : Elle était lui (Partie 1)

MtF : Elle était lui (Partie 1)

Valerie Landry -
Ma meilleure amie : à la vie, à la mort!

Ma meilleure amie : à la vie, à la mort!

Joanie Hébert -
Je le fais « comme un garçon »

Je le fais « comme un garçon »

Amélie Marquis-Angulo -
Les femmes préfèrent les trous de cul?

Les femmes préfèrent les trous de cul?

Nerds -
Le bon gars pour perdre sa virginité

Le bon gars pour perdre sa virginité

Valerie Landry -
Se faire des nouveaux amis à 30 ans, une utopie?

Se faire des nouveaux amis à 30 ans, une utopie?

Melissa Bouchard -