All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Qui es-tu pour me juger?

Par Sarah-Marie Bernard – le dans Chroniques
Comment on se définit? Est-ce que c'est par la marque de nos vêtements? Par la grosseur de notre maison? Par notre personnalité?

C’est facile de se comparer aux autres et de jouer aux voisins gonflables. Mais quand est-il lorsqu’on se compare à d’autres portions du monde? Qu’est-ce qui fait que nous nous démarquons? Notre culture.

Nous baignons dans un univers qui, de par sa grandeur, comporte une quantité phénoménale de variantes. Cependant, pour être en mesure de bien les apprécier, il faut tout d’abord savoir où nous nous situons par rapport aux autres. Nous baignons dans une société qui n’a aucun mal à juger. C’est facile de juger sans connaître. C’est facile de se penser inférieur ou supérieur aux autres lorsque nous n’avons pas les détails.

Nous avons tous notre opinion sur la façon dont Trump gère les États-Unis, sur le fait que l’Angleterre ne fasse plus partie de l’Union européenne, sur la façon dont Justin Trudeau traite les Canadiens Français, mais est-ce que nous connaissons vraiment les détails? Je me dis que si nous avons une opinion sur eux, ils en ont une sur nous! C’est tellement facile de dénigrer nos racines et de se comparer aux autres.

C’est même devenu normal dans la société. On se dit qu’en se comparant, on peut se situer dans notre développement et dans notre façon d’agir. Par contre, on le fait sans prendre en compte les différences qu’il y a entre les éléments que l’on compare! Nous sommes gagnants à enrichir notre propre culture plutôt que de critiquer celle des autres.

Serais-tu capable de me nommer 5 auteurs québécois rapidement? Sinon je peux toujours te demander de me nommer 3 films exclusivement produits au Québec? Tant mieux si les réponses à ses questions te sont venues rapidement. Malheureusement, ce n’est pas aussi facile pour tout le monde! Il faut connaître notre culture avant d’estimer avoir le droit d’émettre notre opinion. Si elle n’est fondée sur rien, elle ne sert à rien.

On vit ici et pourtant, on ne fait que regarder ailleurs.

Concentrons-nous sur ce qui va bien et prenons le temps de chérir toutes les richesses que notre belle culture nous offre.

Plus de chroniques

Ma marraine la bonne fée

Ma marraine la bonne fée

Je te comprends

Je te comprends

L’urgence de vivre, quand l’anxiété nous paralyse

L’urgence de vivre, quand l’anxiété nous paralyse

Populaires

Je l’ai laissé partir

Je l’ai laissé partir

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Pour une nuit ou pour la vie

Pour une nuit ou pour la vie