All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Revivre la magie en fermant les yeux

Par Julien Marchand – le dans Bien-être, Sexe

Ça nous arrive sans s’en rendre compte. Tranquillement, on se met à oublier la magie des débuts, l’improbabilité des circonstances, la beauté des imprévus. Le temps passe et on en vient à se demander si ces moments ont réellement existé, s’ils ne sont pas plutôt une déformation de la réalité. Peut-être parce qu’on devient des adultes et qu’on cherche à tout rationaliser, même nos amours. Peut-être qu’avec le temps, on désapprend à rêver et qu’on oublie de se regarder dormir l’un l’autre.

Pourtant, il m’arrive encore souvent de te fixer pendant de longues secondes. Lorsque tu tapes à l’ordi, lorsque tu nous fais à manger ou encore lorsque tu dors profondément à mes côtés.

Je n’y peux rien, dans ces moments, je fais un saut arrière dans le temps et je me souviens de la chance.

safe_imageWeheartit

Je me souviens de cette première conversation, alors que j’étais déjà fasciné par le bleu clair de tes yeux. Cette nouvelle couleur sur ma palette, ce nouveau terrain de jeu. Ce n’était rien, une conversation platonique comme il en existe des dizaines dans une journée. Mais pour moi, encore inconsciemment, c’était le début de quelque chose.

Je me souviens de cette invitation à aller manger une bouchée, du geste faussement inoffensif. De ta réponse trop rapide, trop sentie, sans équivoque. 

Je me souviens de cet échange maladroit de numéros à la fermeture du wagon. De moi qui crie intérieurement ma joie pendant tout le trajet du retour. Du sourire d’enfant idiot pris sur mon visage des heures durant.

Je me souviens du message texte tardif, le soir de la Saint-Valentin, mais beaucoup moins de l’échange intense de messages qui ont suivis. L’alcool avait alors pris le dessus.

Je me souviens m’être endormi la seconde où j’ai posé la tête sur l’oreiller, trop empressé d’aller rejoindre mes rêves.

Je me souviens de cette autre soirée où on s’est revu, dans ce bar. De l’appréhension à l’état pur. De nos corps qui se frôlent de leur mieux. Des couleurs vives. De la décharge électrique. De ce que la magie est capable. D’avoir compris que tes yeux sont un champ gravitationnel. Que dans ces moments-là les mots ont peu d’importance.

Je me souviens des zigzags du taxi à travers la ville. Des néons qui éclairent nos visages par intervalles. De nous sur la banquette arrière et du temps qui s’arrête, du moment qui se cristallise. De nos mains qui deviennent des aimants, de nos corps qui désapprennent à se contrôler. De nos lèvres qui se rapprochent dangereusement. De la fraction de seconde, de cet instant précis où rien ne serait plus jamais comme avant. 

Je me souviens du premier « Je t’aime », mais aussi de ce moment exquis, quelques heures plutôt, lorsque je t’ai glissé dans le creux d’une oreille : « J’ai quelque chose à te dire ». De toi qui te questionnes, de toi qui comprends, de toi qui t’impatientes, de toi qui te fâches presque, dans cet ordre-là. De les avoir lâchés finalement, ces mots. De toi qui cherches ton souffle un instant. De l’éclat instantané dans tes yeux et de l’impossible bien-être sur nos visages d’enfant.

Je me souviens. 

Je me souviens de tous ces grands moments qui ont suivis, mais surtout de tous ces petits détails qui nous rendent parfaitement uniques.

J’y suis retourné à nouveau, à nos débuts. Et toi, tu es là devant moi. Tu tapes à l’ordi ou tu nous fais à manger ou encore tu dors profondément. Et je me souviens de tout.

Et je souris comme un enfant idiot. 

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -