All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Se saouler au déni

Par Nerds – le dans Santé
Dès le premier décembre, j'écoute en boucle l'album Bublé de Noël question de m'emmagasiner des paillettes over-sparkles du temps des fêtes dans le cœur, parce que si l'album se termine sans que je sois assez vite pour le repartir au début, il se met à grincher du silence pis les paillettes s'épuisent à la vitesse du son pis j'me souviens qu'il serait temps qu'on se jase parce que ça fait deux ans que t'es plus là pour me jaser.

Je me souviens de ma main posée sur la poignée de porte pendant une lourde éternité. Je me souviens avoir voulue être conne, avoir voulu ne pas savoir. La vie est plus facile pour les idiots t’sais. Je me souviens avoir voulu ne pas savoir que tant que je resterais sur le seuil, l’évidence ne me mettait pas son poing en pleine gueule parce que l’évidence était suspendue dans cette éternité là. Ne pas avoir voulu savoir que c’était la dernière fois que je te voyais. Ne pas avoir voulu savoir que dès que je franchirais le cadre de porte, le sablier allait virer de bord pis la réalité se mettre à couler à une vitesse valant plein de points de démérite. J’me souviens avoir essayé de me saouler au déni, mais il me restait juste un fond de bouteille amer.

C’était d’une limpidité que t’étais plus forte que moi. Tu dealais avec l’insoutenable injustice comme une sainte pendant que moi je prêchais en faisant des finger gratuits à tous ceux qui avaient du temps, comme si personne ne le méritait autant que toi. Je me souviens avoir fait des fingers au ciel. J’étais spectatrice devant un ring où le combat était serré en criss, parce que même devant une foutue fourche tenue par un costume noir plus épeurant que celui de Voldemort, t’étais forte. Je me souviens m’être dit que c’était pour ça qu’il fallait que je le sois aussi, que j’ouvre mes yeux rouges sur la réalité pour renouer avec ma lucidité. Je me souviens quand j’ai décidé d’arrêter de te contredire quand tu me faisais tes adieux en te disant de les ravaler, que ça allait aller.

tumblr_l4lg4kDVAr1qb791t

crédit : tumblr 

Quand j’ai décidé de t’écouter parce que t’en avais besoin, pis d’y répondre pis de te faire rire parce que c’était la seule chose que j’pouvais faire. Je me souviens t’avoir répété en boucle : «il n’y a aucune bataille que tu n’aies perdu ma belle, t’as juste gagné ton ciel».

Dans la vie, on dit que tout ne tient qu’à un simple fil. On ne précise pas qu’il s’effiloche au moindre poids, pis que même si du bout de mes doigts je le retenais jusqu’à en trembler, il cède. On ne nous prépare pas pour les conversations qu’on ne peut pas éviter. Une conversation surtout, toute simple, faite de silences qui parlent beaucoup. Une conversation qui part le feu qui va brûler le film de tes souvenirs. Le film qui s’était mis sur play pour faire sûr que tu le vois jusqu’à la fin, pour que tu t’apaises sereinement, que tu dé-stress parce que tu n’avais rien à regretter. Parce que le trop court roman que tu avais écrit allait quand même être en vedette sur les présentoirs et coup de cœur des employés dans les bibliothèques d’histoires ayant déjà des points finaux.

Je me souviens avoir essayé de jeter l’ancre de ton corps question de retenir la Terre qui tournait encore pour tous les autres. Lui avoir inventé une histoire bâtarde de réveil qui n’avait pas sonné pour qu’elle t’attende juste un p’tit peu. Je me souviens avoir tenté de donner un sac brun au destin en espérant qu’il accepte les pots de vin en échange d’une promesse de lendemain.

Je me souviens de mes mains te serraient trop fort mais pas assez fort en même temps. Je me souviens de l’impuissance. De mes cris silencieux pour que tu te battes encore, que tu prouves à la vie qu’elle t’avait sous-estimée. C’était égocentrique mon affaire, j’étais juste pas prête à vivre le vide de toi. Je me souviens avoir voulu te faire ravaler le mot adieu, question que tu tiennes bon encore un peu. Le temps de voyager à t’étourdir. De finir ta manche de tattoo. D’apprendre à jouer du violon parce que le son du violon nous levait les poils de sué bras. De finir la toile abstraite que tu voulais mettre dans ton corridor. Le temps de descendre la grande allée sur Canon de Pachelbel. D’entendre le mot maman de la bouche de ton p’tit dude. Le temps de faire des nouveaux projets. Le temps de sacrer suite à tes erreurs. Le temps d’être fière de tes réussites.

Je ne te bullshitterais pas. T’étais pas nécessairement un rayon de soleil contagieux cliché comme dans les films qui font brailler qui inspirait du positivisme à tous ceux qui croisaient ta route. Mais tu faisais du bien quand même, parce que t’étais vraie. Pis honnêtement, je ne vois pas d’autres explications à pourquoi que tu n’as pas réussi à rester ancrée au sol si ce n’était pas que tu avais les ailes d’un ange.

Le mois de décembre me fait toujours remonter le mot adieu dans le haut de la gorge. Comme si la vie me demandais si là, j’étais prête à lâcher prise sur mes fingers colériques pis à te le dire une bonne fois pour toute. Mais je procrastine en me souvenant qu’encore des fois je manque d’air à te pleurer parce que tu me manques terriblement pis que t’es pas là pour me flatter les cheveux en me disant que tu ne veux pas être la cause de moments qui gâchent mon mascara.

Mais là, j’ai fini de remettre à demain en boucle le temps de douze autres chansons. Fek, au lieu de remettre Bublé sur play, je t’écris, parce que j’réalise ben que j’peux pas continuer de te demander de tenir bon encore un peu. C’est à mon tour de faire ça maintenant.

Par Karine CA
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Santé

On t'aide à gérer ton anxiété avec 10 trucs faciles

Plus de santé

Comment le manque de sommeil peut affecter ta vie?

Comment le manque de sommeil peut affecter ta vie?

Nerds -
Comment éviter les excès durant le temps des fêtes

Comment éviter les excès durant le temps des fêtes

Kapria-Jad Josaphat -
Je suis tombée en amour avec la méditation

Je suis tombée en amour avec la méditation

Karine Boileau -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Marie-Pier Hamon -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.