All time BetterBe Branchez-vous Carrières

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Par Nerds – le dans Bien-être, Santé
source d'image: thomasdbuist.files.wordpress.com
source d’image: thomasdbuist.files.wordpress.com

À toi qui passait tes nuits à me texter plutôt que de me rejoindre, même si tu connaissais mon adresse. À toi qui ne voulait pas passer à une autre étape de peur de t’attacher ou de devoir me détacher moi, je ne sais trop. À toi que j’envoyais promener / que je t’avouais mes presque sentiments une fois dénudé par l’alcool.

À toi qui était toujours là entre-deux. Quand je n’avais pas encore trouvé mieux que toi pis notre semblant d’histoire, quand j’avais besoin de jouer ma game en te faisant croire que je n’avais pas besoin de ça de l’attention pis que si je te faisais confiance on serait ensemble. À toi qui a porté le blâme chaque fois que je repartais.

1b43e5c8e3b55a7e2a89e40c6327c87d
source: pinterest.com

À toi à qui je mentais sur mes relations 100% du temps. À qui je n’avouais pas que j’étais en amour de peur que tu sois pas là quand ça allait mal finir. Parce que ça finissait toujours mal pis que t’étais jamais ben loin. À toi qui me mentais aussi sur les filles qui passaient dans ton lit, de peur que je n’appelle pas quand ça allait mal finir.

À toi qui m’a souvent promis que t’allais te placer pis de t’attendre parce que j’étais trop une bonne fille pour toi pour l’instant, mais que ça allait bien finir nous deux. À toi qui me disait que je devais bien le savoir qu’on était spéciaux après autant d’années. Autant d’années de rien pantoute.

À toi que j’ai sorti de ma vie une bonne quinzaine de fois pis que j’ai laissé rentrer une bonne vingtaine de fois. À toi, à qui le statut «c’est compliqué» sur Facebook t’allait parce qu’autrement ça voulait dire que j’étais juste toute seule. À toi qui ne m’a jamais dit la vérité, qui aurait du me dire que j’étais la 10e spéciale dans ta vie pis dans ta tête. À toi qui savait pas trop pourquoi t’étais encore là. Parce que c’était drôle, j’imagine. C’était réconfortant de savoir qu’une madame pensait à toi. T’avais beau ne pas vouloir de la madame en question, elle t’appréciait probablement plus que tu ne t’appréciais toi-même.

À toi
Tu peux partir.

Par Chanel Garceau
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Continuez votre lecture

Se saouler au déni

Se saouler au déni

Nerds -
À toi, le menteur que je n’aime plus

À toi, le menteur que je n’aime plus

Nerds -
Quand le timing n’est pas le bon

Quand le timing n’est pas le bon

Valerie Landry -
Des maux d’amour

Des maux d’amour

Émilie Tourangeau -
L’adolescence, ça finit par passer!

L’adolescence, ça finit par passer!

Mes 628 jours sans embrasser

Mes 628 jours sans embrasser

Mélissa Lavoie -
Je t’aime moi non plus

Je t’aime moi non plus

Mélissa Lavoie -
À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Ethel Gutierrez -
Merci à toi, caissière du McDo de Val-d’Or.

Merci à toi, caissière du McDo de Val-d’Or.

Nerds -
L’amour, ça court vite!

L’amour, ça court vite!

Éliza Lafond -
À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

À toi qui ne mérites même pas d’être nommé

Sarah-Jane Vocelle -
Maman, je me souviens…

Maman, je me souviens…

Éliza Lafond -
Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Quand j’ai réalisé que ça n’allait pas bien dans ma tête

Patrice Lepage -
À toi qui as peur de s’engager

À toi qui as peur de s’engager

Laurie Belletête -
Le coup de foudre n’est pas obligatoire

Le coup de foudre n’est pas obligatoire

Marie-France Poulin -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.