All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Cancer, tu es venu si tôt, si fort

Par Alice Gaudreau – le dans Bien-être, Psycho, Santé
Danika Garneau suivait sa formation en études infirmières. Elle avançait tranquillement dans la vie. Un peu comme toi, un peu comme moi. Alors qu'elle avait 19 ans, ça a dérapé. « J’apprenais que j’avais un mélanome malin, la forme la plus grave de cancer de la peau. »

A-t-elle vraiment réussi à le comprendre sur le coup? Comment comprendre ces mots qu’on ne veut pas entendre? Comment les laisser se faufiler dans notre intimité? Ce sont des mots sont trop gros. Ils font trop peur. Ils portent le poids de la douleur, sous un nom médical aseptisé.

Elle a gardé courage, tant bien que mal. C’était ce qu’il y avait à faire. Mais deux ans plus tard, après qu’on lui ait dit que tout était beau, les médecins se sont ravisés. Une récidive de mélanome. Des bosses qui commencent à pousser partout, qui s’emparent de son corps brutalement. Son ventre, son thorax, même son visage devaient combattre cette essence ravageuse qui s’était emparée d’elle.

girl_hair_bun_sadWeHeartIt

La chimiothérapie ne fonctionne pas. Puis le premier traitement d’immunothérapie non plus. La peur prend à la gorge insidieusement. Mourir devient réel. C’est un moment, juste là devant elle, qui la regarde droit dans les yeux. À notre âge, il est très difficile de conceptualiser sa propre mort. Tout nous semble encore infini, comme si la vie nous appartiendra à jamais. On ne pense pas qu’on puisse disparaître… pour toujours. Même si on n’a pas vécu tout ce qu’on aurait voulu. Même si des grands pans de la vie restent inexplorés. Même si…

Rendue à son quatrième type de traitement en un an, l’espoir commence à revenir. Aujourd’hui, alors qu’elle a 24 ans, elle reprend le contrôle de sa vie. « J’ai repris mes études, je reprends graduellement le travail, mes cheveux ont repoussé et je peux enfin recommencer à mordre dans la vie! »

danika-garneau-1796Chantal Levesque | Journal Métro

Et pourtant, la vie est différente, maintenant. Une fois qu’une telle épreuve est traversée, elle nous accompagne pour toujours. « Je ressens des émotions contradictoires assez souvent. D’un côté, je suis tellement contente et reconnaissante, car je reçois un traitement efficace, mais de l’autre, il me faudra composer avec la peur et l’anxiété pour le reste de ma vie. J’y repense constamment. »

Pour faire avancer sa réflexion, et alléger la lourdeur des jours – pour elle et les autres -, elle a documenté en photos son parcours pour la Fondation Sauve ta Peau. Par son témoignage dans le projet de réflexion Le mélanome à travers ma lentille, elle veut offrir la perspective d’une jeune adulte confrontée à tout cela et sensibiliser les gens au cancer, mais aussi redonner espoir.

La foi et l’espoir font maintenant partie intégrante de son quotidien. Parce que la vie, ça vaut la peine de lui faire confiance.

Pour en apprendre plus

L’histoire de Danika

L’histoire de Cynthia, dont l’amie a eu le cancer à l’adolescence

L’histoire de Chloé qui a accompagné sa soeur, survivante

Plus de bien-être

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Garder le cap

Garder le cap

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère