All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Comment mon statut d’étudiante a tué ma personnalité

Par Camille St-Germain – le dans Chroniques

Je n’ai plus de passe-temps. Plus de hobbies. Je ne sais plus comment occuper mon temps avec autre chose que mes cours, mes devoirs et la job. Je suis tombée dans une routine et dans un vide existentiel qui m’a pris ma personnalité d’individu à part entière. Tout ce que mon enveloppe charnelle est capable de contenir est mon statut d’étudiante. Mon ordinateur interne n’est programmé qu’avec cette fonction: universitaire. Je m’appelle Camille et je suis une étudiante. C’est tout. Point à la ligne. Il n’y a pas de liste à cette description de ma personne. Je ne suis plus moi. Je ne suis plus personne autre que cette étudiante essoufflée par ses cours et ses devoirs. Je me suis tellement dédiée à mon art que je me suis vidée de toute ma substance personnelle.

J’ai oublié ce que c’était de faire des choses pour moi. J’ai oublié ce que c’était que de s’occuper de soi. De prendre le temps de se développer en tant que personne. Je n’ai pas encore réussi à me former en tant que personne et encore moins en tant qu’adulte. Il y a belle lurette que je n’ai pas vraiment pris le temps de m’arrêter pour penser à qui je suis et pour me dire: «ouin, je pourrais faire un peu d’efforts là dessus. Ou encore là-dessus. Je pourrais travailler sur ça. Je ne suis pas trop fière de moi ici ou là.»

Lia LeslieLia Leslie

Je ne travaille plus sur moi. Je ne sais plus comment faire. Je ne sais pas prendre le temps pour ça. Je ne sais plus comment devenir une meilleure personne. Je ne sais que m’améliorer en tant qu’étudiante. Je ne sais plus comment être moi-même et vivre ma vie à fond. Je ne sais plus comment en profiter sans vivre l’anxiété de ne pas être installée à faire mes devoirs.

J’avais l’habitude de faire des projets artistiques à la pelleter. C’était un après l’autre. Dessins, peinture, bricolages quelconques, décorations, couture. Aujourd’hui, j’écoute Netflix. J’avais l’habitude d’écrire des lettres à la moi du future pour lui dire de ne pas lâcher, pour me conseiller sur des trucs et pour me donner des objectifs personnels. Ça m’obligeait en quelque sorte à travailler sur moi. Je n’ai pas touché à la boîte depuis que j’y ai déposé ma lettre de résolution pour 2014. Ça fait un petit bout, n’est-ce pas ?

Alex JonesAlex Jones

Voici donc les vacances d’été de la presque fin de mon baccalauréat. Je dirais que c’est le bon temps pour prendre soin de moi et pour m’épanouir en même temps que les fleurs. Un ménage du printemps s’annonce. Prenons le temps de faire un ménage avec ce qui ne fonctionne pas dans nos vies. Dehors les mauvaises habitudes, les pensées négatives constantes, les personnes qui nous polluent le bonheur. Laissons entrer un peu de soleil dans nos vies. C’est en plein le bon temps pour devenir quelqu’un, pour vivre et ne pas juste survivre. C’est la plus grande leçon que j’ai tirée de mon cégep. D’un de mes profs en particulier. Il faut apprendre à vivre nos vies et à ne pas juste survivre. Il faut apprendre à être quelqu’un. Et mon statut d’étudiante m’a trop longtemps entravé la route de cette leçon.

Il faut que je réapprenne à être moi, Camille, être humaine, étudiante, artiste, amie, petite-copine, sœur, fille, orgueilleuse, débrouillarde, travaillante, drôle, attentionnée, blogueuse à temps partiel, mélomane, et tout ce qui pourra me décrire moi et ma nouvelle personnalité multifonctions.

Plus de chroniques

Dénoncer, une décision difficile

Dénoncer, une décision difficile

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Comprendre le mouvement «Black Lives Matter»

Ma marraine la bonne fée

Ma marraine la bonne fée

Populaires

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

5 comptes Instagram érotiques qui vont te donner chaud!

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement

Le meilleur des descriptions Tinder pour rire ou pleurer de découragement

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Camille St-Germain

Petit bout de personne qui a de l’enthousiasme à revendre. Un brin mélodramatique. Un brin artiste. Amoureuse des montages, des animaux et d’Harry Potter. Ses cheveux bleus définissent environ 50% de qui elle est.