All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Depuis que j’habite seule, je réalise que…

Par Frédérike Wagner – le dans Bien-être, Opinion
Aujourd’hui, je vous parle des vraies affaires : les réels avantages d’habiter seul. C’est toujours par rapport à des sujets qui ne sont pas tabous, mais que tu ne révèles pas non plus à tes beaux-parents la première fois que tu les rencontres… Voici donc mon top 4 des privilèges de vivre seul.

#1 Tu peux avoir tes propres habitudes

Quand tu vis seul, t’as juste à fermer les rideaux pis BAM, tu peux te permettre d’être toi-même à 110 %. Et quand je dis être toi-même, je parle pas d’enfiler tes bas de laine pis et de te faire un thé mensuel pour en faire à croire, non. Je parle d’avoir la possibilité d’être la piètre version de toi-même. Du genre que tu sens certains vêtements à des endroits spécifiques pour vérifier si finalement ils sont encore bons pour une autre journée de plus ; que tu manges d’innombrables cuillères de Nutella (ou de beurre de peanut, c’est au goût) comme repas ou que tu te fouilles dans le nez (oui, toi aussi, tu fais ça) parce que les Kleenex sont trop loin… Écoute, y’a aucune gêne qui subsiste quand t’es seul et c’est parfait comme ça.

Toutefois, être toi-même ne signifie pas toujours négliger ton hygiène personnelle, ça peut aussi être le contraire (t’as un TOC, lèves la main)… Moi, par exemple, j’aime que mon frigidaire soit abusivement propre, genre pas une graine qui traîne dans le fond des tiroirs à légumes. Et mes condiments? Ils sont toujours placés en ordre de grandeur dans la porte avec le capuchon bien propre. Parce que je vais vous le dire, y’a rien qui m’écoeure plus qu’une pâte à dent dont le capuchon ne ferme même plus à cause d’une maudite accumulation de pâte à dent séchée! Sérieux, pourquoi tant de haine? Bref, chez moi, j’ai le parfait contrôle de mon tube, ça fait que y’en a jamais de problème de croûte à dents. Voilà, c’est dit.

#2 Tu peux faire ça la porte ouverte

Ah tu la voyais venir celle-là, hein? 12 h 38 AM, grosse soirée hier. T’es pas habitué à autant de festivité, ça fait que là maintenant, ça te brasse dans le ventre – fais pas une face de dégoût, l’autre bord de ton écran, tu connais le feeling que je te décris – ça fait que là t’es vivement seul chez toi pis tu le sais pertinemment que ça va y aller! Ce qui est magnifique, c’est que vu que t’es seul, tu peux faire ce que tu veux, avec le niveau sonore que tu veux, en prenant le temps de faire le tour de ton actualité Facebook. La cerise sur le gâteau? C’est que t’as même pas besoin de craquer une allumette de politesse. Selon moi, juste cet argument-là devrait te convaincre d’habiter seul.

#3 T’as pas besoin d’avoir la permission

T’es pu chez papa, maman. Si tu veux t’organiser un souper presque parfait, la seule chose dont t’as besoin, c’est des amis pis une recette qui surpasse tes talents culinaires, mais t’as certainement pas besoin d’une permission. Pis, si à la fin de cette soirée haute en stimulation intellectuelle, t’as envie de ramener un ami dormir à la maison, va s’y fort! Y’a même pas de danger que tu réveilles quelqu’un si ton lit tape un peu trop fort dans le mur d’à côté.

#4 … la masturbation

Bon, avant qu’on entame ce sujet plus ou moins délicat, je tiens à préciser quelque chose : les filles, ça écoute aussi des vidéos pour adultes. Comme les garçons. Cela dit, quand t’es seul, t’es pas obligé de te starter à mitaine en écoutant deux êtres humains consumer leur besoin à travers de vulgaires écouteurs. Oh non, tu peux prendre el’vibrato, pis écouter ton p’tit movie dans tes haut-parleurs si tu veux. À l’inverse, t’as pas non plus à starter la sécheuse chaque fois que ton/ta coloc concubine dans l’autre chambre…

Blague à part, j’ai déjà habité en colocation pis ça super bien été, mais je préfère tout de même garder mes rideaux fermés pis continuer de nettoyer incessamment le capuchon de mes condiments!

Continuez votre lecture

Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

J’ai choisi de vivre avec une paire de bobette au pied de mon lit

J’ai choisi de vivre avec une paire de bobette au pied de mon lit

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Ça fait que je suis célibataire… Deuxième partie

Ça fait que je suis célibataire… Deuxième partie

Nerds -
Mon premier contact avec la DivaCup

Mon premier contact avec la DivaCup

Habiter seule, c’était pas pour moi

Habiter seule, c’était pas pour moi

Un premier voyage de couple, ça se planifie!

Un premier voyage de couple, ça se planifie!

À moi-même, dans vingt ans

À moi-même, dans vingt ans

Nerds -
39 « petits bonheurs » de tous les jours qui nous font vraiment sentir bien

39 « petits bonheurs » de tous les jours qui nous font vraiment sentir bien

Frédérike Wagner -
#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

#sorrynotsorry : Tu fais zéro pitié

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Aimer son corps, ça s’apprend

Aimer son corps, ça s’apprend

Nerds -
Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

10 signes qu’il veut vraiment une relation sérieuse

Voici comment trouver le bon parfum pour toi

Voici comment trouver le bon parfum pour toi

Nerds -
5 réalités qui te donneront envie de vivre seule

5 réalités qui te donneront envie de vivre seule

Noémie Ferland -
Comment réussir à sortir de ta zone de confort?

Comment réussir à sortir de ta zone de confort?