All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

J’ai peur de ne plus aller à l’école

Par Collaboration spontanée – le dans Chroniques
«Je préfère rester à l’école et gonfler ma dette étudiante jusqu’à ce que le gouvernement saisisse tous mes biens, faute d’être en mesure de la payer.»

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours détesté les vacances d’été. Je les trouvais longues et ennuyeuses. J’étais sûrement la seule, quand j’étais jeune, à me plaindre que l’été s’en venait. La situation ne s’est pas améliorée lorsqu’elles m’ont «obligée», à partir de 15 ans, à me trouver une job étudiante.

Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était dans un Dollorama, les journées étaient interminables et j’avais des clients plus weirds les uns que les autres. Un moment donné, une de mes clientes dont je ne comprenais pas un seul mot et qui essayait de me payer sa commande de 10 piasses en 5 cents a commencé à m’engueuler pour décider de tout simplement me lancer son paquet de change en pleine face. Je ne pensais pas que des cennes noires pouvaient faire mal jusqu’à ce que cette mésaventure-là m’arrive. Bref, j’ai toujours détesté les vacances d’été et, surtout, les jobs au salaire minimum.

Études
Photo par Green Chameleon sur Unsplash

Mon amour pour tout ce qui entoure la scolarité a donc augmenté avec les années, proportionnellement avec ma peur d’obtenir une «vraie» job d’adulte. Je suis à l’UQÀM et je ne me vois pas encore prendre le transport en commun à 8h tapant, me verser un café fade dans une salle d’employée tout aussi fade, faire du small talk avec mes collègues à propos de la température, du yogourt ou d’OD, perdre mon temps sur Facebook ou Instagram pendant une heure à l’insu de mon boss et quitter à 17h en ayant l’impression d’avoir vaguement fait quelque chose d’utile pour la société. Je préfère rester à l’école et gonfler ma dette étudiante jusqu’à ce que le gouvernement saisisse tous mes biens, faute d’être en mesure de la payer.

C’est que, tu vois, je trouve que l’école a quelque chose de rassurant avec ses murs gris ou jaune déteints, sa bibliothèque qui sent le café et ses classes qui ont vu des centaines d’étudiants cernés passer.

Bibliothèque
Photo par kazuend sur Unsplash

J’aime évidemment le fait de passer de longues heures assises à écouter et à apprendre. Je suis le genre de personne qui s’assoit au premier rang et qui, si jamais tu la déranges, se retourne sauvagement pour te lancer un TA GUEULE assez bien senti. Habituellement, cela crée un certain effet de surprise. Autant chez l’étudiant fautif que chez le professeur qui, parfois, s’endort quasiment en récitant sa matière connue depuis 2 décennies.

Reste que j’aime apprendre et faire des travaux universitaires. Cela me donne un petit high, surtout lorsque je reçois ma note. Je ne pense pas que rédiger un rapport dans un bureau, faire quelques appels téléphoniques ou préparer le café de mon boss me donnerait la même poussée d’adrénaline. Faudrait, mettons, que je me batte avec la photocopieuse en écoutant du Limp Bizkit, mais je doute que ce soit socialement acceptable.

via GIPHY

Je sais bien qu’un jour je vais devoir me trouver une job à temps plein, quitter ma chambre d’ado tapissée de posters de Nick Carter et apprendre toutes les techniques de ménage de Marie Kondō pour mon appart ben-trop-cher-mais-trop-hip-du-plateau. Après tout, une fois que je vais avoir terminé toutes mes études, je vais devoir me rendre à l’évidence et faire partie, moi aussi, de la crew 9 à 5. #adulting

Mais tu sais quoi? Je suis vraiment pas pressée et je vote toujours «oui» aux grèves (wink, wink)!


Crédit photo couverture: Photo par Jeremy Bishop sur Unsplash

Vidéo récente
- Chroniques

Toi qui prends le métro chaque jour, j'ai des choses à te dire (suite)

Plus de chroniques

La fois où j’ai été distributrice

La fois où j’ai été distributrice

Es-tu pour ou contre la nudité sur Instagram?

Es-tu pour ou contre la nudité sur Instagram?

Marie-Pier Hamon -
J’ai osé retourner aux études pour poursuivre une passion artistique

J’ai osé retourner aux études pour poursuivre une passion artistique

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
«Je t’aime pu»

«Je t’aime pu»

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Je t’aime, mais je te quitte

Je t’aime, mais je te quitte

Nerds -

Collaboration spontanée

Si tu es intéressé.e à écrire de manière spontanée pour Nerds, n'hésite pas à nous contacter par courriel au [email protected]!