All time BetterBe Branchez-vous Carrières

J’ai dû tout recommencer, merci à la vie!

Par Félix Bernier – le dans Bien-être

J’ai dû tout recommencer, merci à la vie!

L’aube de ma vie d’adulte dénude mes espérances. Comme quoi la vie d’adulte n’est pas qu’un océan de belles opportunités garanties et de succès continu.

Non. Même si tu te forces et que tu transpires l’ambition, personne n’est à l’abri de devoir tout recommencer. Tes belles photos Instagram et ta multitude de Story Snapchat qui laissent croire que tu mènes une vie des plus désinvoltes n’y feront rien, sorry.

J’étais de ceux qui, avant l’université, croyaient que c’était ESSENTIEL de finir ses études postsecondaires le plus rapidement possible. Deux ans de Cégep, trois ans d’université, ciao bye.

Mais en quoi ça m’aurait été utile? En quoi une accession ultra rapide au marché de l’emploi m’aurait assuré une belle vie?

cielUnsplash

J’ai été refusé dans mon premier choix de programme. J’ai dû m’inscrire dans un certificat en communication. Au début, le tout m’a effrayé. Mais j’ai vite compris une chose. J’allais acquérir de nouvelles connaissances dans un nouveau domaine qui me passionne. J’allais surtout élargir mes horizons. Et vu que je devais attendre un an pour que mes notes puissent être prises en compte pour me faire accepter dans mon Bac, j’en ai profité pour suivre une session à temps partiel et aller chiller au Japon. J’ai vu pire.

C’est ce qu’on appelle un joli accident de parcours.

Ok, j’ai l’air de vouloir me dépeindre comme étant une personne qui possède beaucoup de vertu (!!!), mais la vérité demeure que ce n’est vraiment pas facile de s’habituer à devoir tout recommencer. Je parlais de l’école, mais ça compte tout autant pour le travail ou en amour. Les ruptures, sous n’importe quelles formes qu’elles se présentent à nous, sont dures à vivre, surtout lorsqu’on ne s’y attend pas (et ce, même lorsque le parti opposé démontre excessivement d’égoïsme et de mauvaise foi… mais ça c’est une autre histoire!)

Néanmoins, chaque recommencement demeure, au final, quelque chose de formateur. C’est dur sur le coup, surtout lorsqu’on a le chemin idéal de tout tracé dans sa tête, mais avoir ses repères déstabilisés nous force à bouger, ça nous permet de mieux nous découvrir. Autant les ruptures peuvent être brutales et inattendues, elles nous endurcissent. Elles nous rendent meilleurs.

La réhabilitation après une solide débarque peut parfois sembler lointaine, inespérée, mais elle existe.

D’ailleurs, risquer de tout bousiller son parcours prédéfini peut s’avérer positif. L’été dernier, une incroyable chance m’est tombée du ciel lorsque j’ai remporté un concours qui m’envoyait à la destination de mon choix en avion! Mais puisque les billets étaient utilisables qu’avant le 15 avril, j’ai dû choisir entre mon voyage ou… terminer mon Bac dans les temps.

J’ai choisi le voyage! J’ai passé un mois en Corée du Sud, ce qui était mon rêve depuis des années. Et malgré tout ce qui aurait pu m’arriver si j’avais fait le choix inverse, je ne regrette rien.

Mon moi-même de cinq ans plus tôt aurait capoté. Pas moi.

Ah oui, j’oubliais. Quelques jours après mon retour de voyage, j’ai perdu mon emploi et je suis retombé célibataire.

Et ça recommence!

IMG_3447

Continuez votre lecture

La fois où j’ai dû partir pour mieux revenir

La fois où j’ai dû partir pour mieux revenir

Audrey Chabot -
Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Tout laisser derrière pour recommencer

Tout laisser derrière pour recommencer

Audrey Chabot -
J’ai choisi d’arrêter la pilule

J’ai choisi d’arrêter la pilule

J’ai enfin compris mes parents

J’ai enfin compris mes parents

Sarah-Jane Vocelle -
Quand changer d’idée n’est pas synonyme d’échec

Quand changer d’idée n’est pas synonyme d’échec

Melina Geremia -
#sorrynotsorry: J’ai peur de tout

#sorrynotsorry: J’ai peur de tout

J’ai peur du noir

J’ai peur du noir

La fois où j’ai dû mettre ma vie sur pause

La fois où j’ai dû mettre ma vie sur pause

Chloé Néron -
J’ai plus qu’une vocation

J’ai plus qu’une vocation

Mélissa Lavoie -
J’ai survécu au harcèlement

J’ai survécu au harcèlement

La fois où j’ai vu ma mère vulnérable

La fois où j’ai vu ma mère vulnérable

Nerds -
J’ai d’autres qualités : J’ai appelé ma mère.

J’ai d’autres qualités : J’ai appelé ma mère.

Ève Landry -
J’ai d’autres qualités : partir en voyage

J’ai d’autres qualités : partir en voyage

Ève Landry -
J’ai d’autres qualités : J’ai rien à t’offrir, sauf moi.

J’ai d’autres qualités : J’ai rien à t’offrir, sauf moi.

Ève Landry -