All time BetterBe Branchez-vous Carrières

Le jour où ma vie en valait l’engagement

Par Sarah Lussier – le dans Psycho
Le doute persiste constamment sur tout et à la fois rien. Les questionnements s’enchaînent sur qui je suis et sur le sens de la vie. Ces réflexions perdurent comme un long hiver froid et silencieux. Toutefois, une chose a toujours été certaine dans mon esprit: je suis le maître de ma vie, I’m the boss of my life.

J’ai en moi un leadership trop important pour le nier et être un mouton. Je suis un berger pas même un mouton noir. Juste un guide. Le guide de ma vie. Je suis la meilleure personne pour savoir ce qui est bon pour moi, ce que je veux et ce que j’aime ou pas.

Pour prendre mon envolée, j’ai dû m’engager totalement dans ma vie. L’engagement commence envers soi-même et ensuite envers autrui. On s’engage pour de multiples raisons nobles, admirables et extraordinaires. La passion me stimule à prendre action afin d’accomplir des buts importants. Je m’engage par passion, mais aussi parce que j’attribue un sens à mon engagement. L’humain a besoin de donner un sens à la vie et à être utile dans sa communauté. L’engagement favorise une compréhension globale de qui nous sommes et de ce que nous réalisons dans la vie, cela donne un sens.

J’ai compris que si je voulais grandir, être bien, vivre ma vie à fond et en équilibre, je devais être dans l’action et m’engager. Cela m’a permis de contrer la solitude, car s’engager favorise la solidarité. Lorsque je m’engage, je peux prendre conscience que nous sommes UN. Nous sommes tous inter reliés et extraordinaires. Le chemin de l’engagement nous met au défi. Ce n’est pas une voie toujours facile et empreinte de simplicité, au contraire. Cependant, je suis persuadée qu’une personne engagée est récompensée à la hauteur de ses efforts. Les impacts d’un seul et unique engagement sont considérables.

De ce fait, j’ai mis mes énergies dans mes projets personnels, professionnels, dans mes rêves et mes désirs, mais non dans les trucs qu’on doit faire pour être comme tout le monde. J’œuvre comme urban farmer, j’étudie dans un domaine qui me passionne sur l’humain, je fais des formations sur le développement personnel, je crée, je bouge, je découvre plein de trucs, je voyage, je passe du bon temps avec ceux que j’aime, je m’accorde des plaisirs simples… et je me sens sur mon X. Je me sens à ma place. Je me sens heureuse. À tous les jours, je m’efforce à concentrer toutes mes énergies à faire rayonner davantage mon plein épanouissement humain.

Mes engagements sont guidés par l’amour que je ressens pour une cause, un projet, une personne, etc. Curieusement, l’engagement me rend libre et ouverte sur l’humanité parce que ce n’est pas une obligation, mais plutôt la poursuite d’une réalisation qui me tient à cœur. À l’instant que je m’engage, tous les doutes, les craintes, les inefficacités et les opportunités de non changement ne sont plus. En m’engageant, divers imprévus surgissent et je dois les accepter et m’adapter. L’inconnu fait peur, certes, mais il est positif et bénéfice en soi, car il crée du changement. Ce changement engendré est une richesse.

M’engager, c’est me surpasser dans mes limites et aller au-delà de mes perceptions. Mes valeurs, mes principes, mes opinions et mes convictions influencent mon engagement en totalité. Toutefois, la nuance est dans l’intention. C’est la composante essentielle qui est plus importante que la réalisation elle-même de l’objectif. L’accomplissement de l’objectif visé sera la conséquence de l’intention à mener quelque chose.

S’engager, c’est être prêt à tout. S’abandonner et sortir de sa zone de confort. Si nous ne sommes pas prêts à vivre différents changements, qui sont la conséquence de l’engagement, c’est que nous ne sommes pas prêts à s’engager.

S’engager, c’est vouloir changer le monde à sa façon.

Continuez votre lecture

Dire « Oui je le veux » à soi-même avant tout

Dire « Oui je le veux » à soi-même avant tout

Sarah Lussier -
À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

À toi, le personnage principal de mon histoire d’amour

Scuse-moi, j’ai pas l’étincelle.

Scuse-moi, j’ai pas l’étincelle.

Nerds -
Ce que j’ai découvert en réalisant ma bucket list

Ce que j’ai découvert en réalisant ma bucket list

Audrey Chabot -
Au jour le jour, l’amour: l’orgueil

Au jour le jour, l’amour: l’orgueil

Aimer en 2014 ou les « on verra si on s’aime »

Aimer en 2014 ou les « on verra si on s’aime »

Nerds -
Choisir d’être horticultrice en amour

Choisir d’être horticultrice en amour

Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Le jour où j’ai renoncé au succès professionnel tant convoité

Est-ce vraiment possible de tout avoir?

Est-ce vraiment possible de tout avoir?

Marie-Joëlle Pratte -
Au jour le jour, l’amour: nés à la mauvaise époque

Au jour le jour, l’amour: nés à la mauvaise époque

Au jour le jour, l’amour: l’absence

Au jour le jour, l’amour: l’absence

Au jour le jour, l’amour: Face au mur

Au jour le jour, l’amour: Face au mur

Il n’y a pas de checklist en amour

Il n’y a pas de checklist en amour

Nerds -
Au jour le jour, l’amour: Je suis la seule en couple

Au jour le jour, l’amour: Je suis la seule en couple

Comment organiser son groupe d’étude ? 4 trucs faciles à adopter

Comment organiser son groupe d’étude ? 4 trucs faciles à adopter

Nerds -