All time BetterBe Branchez-vous Carrières

L’équation du bonheur stable

Par Amélie Desmarais – le dans Carrière, Psycho
Cette année, j'ai perdu MES emplois. Pas un, pas deux, TROIS emplois pour lesquels j'aspirais à gravir les échelons et me hisser au haut de la hiérarchie, ou du moins, me bâtir une 

L’équation du bonheur stable

«séniorité».

La dernière claque est arrivée comme un coup de poing dans le ventre. Un bon après-midi, mon gestionnaire me convoque à l’heure fatidique. Depuis mon embauche au journal, tous les employés savaient à la blague que si le patron te convoquait à 15h dans la salle de réunion, t’étais dans la marde. D’autant plus qu’une épée de Damoclès planait au-dessus de nos têtes depuis mon embauche en octobre, les maudites coupures.

«Je dois te laisser partir.»

Et tout le discours qui a suivi n’a pas été facile à entendre. Pourtant, après autant de départs de différents emplois, on pense qu’on s’habitue, qu’on se responsabilise et que ça aide niveau débrouillardise. Mais, au fait ça use; le moral, l’attitude et le caractère.

Ce qui est le plus chiant dans le fait de perdre sa job à cause d’une restructuration, mise à pied ou quelconque raison qui s’y apparente, c’est que tu es impuissant. Malgré tes compétences, la boîte pour laquelle tu travaillais ne peut pas te garder. Ça fait que tu dois recommencer à zéro.

J’ai donc fait appel à mes contacts. Je me suis rangée derrière la petite idée que je devrais peut-être prendre une solution stable afin de garantir mon avenir et compromettre mon mode de vie nomade un peu.

Je me suis inscrite au chômage (allô la déprime). J’ai fait de la recherche d’emploi. Finalement, la solution est venue d’elle-même, j’allais devenir une fonctionnaire au sein du gouvernement fédéral.

Le cadre de travail que je fuyais depuis que j’ai eu la possibilité de l’intégrer. Un salaire alléchant, des avantages sociaux et un horaire de bureau troqués contre mon nomadisme? J’ai déjà tout essayé pour le préserver et ça ne m’a pas servi comme je l’aurais espéré…

J’en suis à ma deuxième journée et déjà, j’entrevois les facettes de la bureaucratie que je voulais tant m’éviter. À suivre…

Continuez votre lecture

La quête perpétuelle du bonheur professionnel

La quête perpétuelle du bonheur professionnel

Aya Ammari -
L’angoisse du bien-être

L’angoisse du bien-être

Chloé Néron -
Quand vivrons-nous?

Quand vivrons-nous?

Delphine Nicodeme -
Les belles années de la vie d’adulte

Les belles années de la vie d’adulte

Annick Gendron -
Se sentir chez soi à l’autre bout du monde

Se sentir chez soi à l’autre bout du monde

Melina Geremia -
La rébellion du bonheur

La rébellion du bonheur

Nerds -
Le bonheur à temps plein

Le bonheur à temps plein

Sarah Leblanc -
Désolé, le bonheur ne s’obtient pas en « 7 étapes faciles »

Désolé, le bonheur ne s’obtient pas en « 7 étapes faciles »

Emil Morin -
L’obsession de vouloir planifier son futur

L’obsession de vouloir planifier son futur

Valérie Martel -
Ces rencontres qui nous transforment

Ces rencontres qui nous transforment

Beatrice Solari -
14 doses de bonheur à intégrer à votre quotidien

14 doses de bonheur à intégrer à votre quotidien

Andreane Viau -
10 emplois qui rendent les gens plus heureux

10 emplois qui rendent les gens plus heureux

Gabrielle Delorme -
Des idées de bonheur plutôt que des idées de grandeur

Des idées de bonheur plutôt que des idées de grandeur

Entrevue : Comment tourner ses défauts à son avantage?

Entrevue : Comment tourner ses défauts à son avantage?

Sarah Dufresne -
Au pire, y’a sûrement du bonheur qui traîne dans une boîte d’objets perdus

Au pire, y’a sûrement du bonheur qui traîne dans une boîte d’objets perdus

Nerds -