All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Simple, efficace et écolo : l’épicerie en vrac

Par Marine Villomé – le dans Société

La Terre va mal. Tu ne le savais peut-être pas, mais nous avons un 7e continent dans le Pacifique. D’une superficie qui fait trois fois celle du Québec, il est recouvert de 100 millions de tonnes de plastique. Ce plastique provient à 80 % des déchets de la terre ferme. Trop de plastique, trop de gaspillage, trop de dégâts écologiques. Un jour, l’Humain le regrettera. En attendant, toi et moi, on peut faire un geste concret.

As-tu entendu parler du nouveau « trend » ? Faire l’épicerie, mais en vrac. Cela n’implique pas d’emballages, ni de contraintes de quantités. Déjà là, une grosse part du problème est réglée. Pas besoin de suremballage pour les épices, ni pour les bonbons ou les autres produits que tu consommes. On s’entend-tu que des fois, t’as l’impression d’être à Noël pis que ta tante t’a joué un mauvais coup en emballant ta carte cadeau avec vingt tonnes de papier cadeau.

Le concept de l’épicerie en vrac est assez simple et pratique pour tous : tu te présentes, tu choisis les produits que tu désires dans les quantités que tu désires, on te les pèse et tu les emportes dans des sacs de papier brun, des sacs en tissu ou parfois même dans des bocaux. Facile et efficace.

L’épicerie écologique LOCO, située à Montréal, est « un puissant levier pour initier un virage écologique vers une société respectueuse de l’humain et de la nature ». Un panier à la fois, elle s’offre de changer le monde. D’autres épiceries dans le même genre comme Méga Vrac (Rosemont) et Frenco (St-Laurent) souhaitent, elles aussi, pousser les gens à réduire leur consommation de déchets. Selon Méga Vrac, un Montréalais moyen consomme en moyenne 350 kg de déchets par an. L’épicerie veut « permettre aux Montréalais et aux Montréalaises de faire leur épicerie avec zéro déchet (sans emballage), de façon économique et éco-responsable. »

Les avantages de l’épicerie en vrac ne se résument pas seulement à une économie d’emballage. Il faut voir plus loin. En tant que consommateur, si tu as envies d’essayer un produit, mais que tu n’es pas sûr de l’aimer, tu n’as pas besoin de l’acheter en grande quantité. Tu peux tout simplement en prendre une poignée, pour commencer. Ensuite, si tu aimes ça, tu peux en acheter plus. Ainsi, aucun gaspillage. En plus, tu es certain d’avoir des produits d’excellente qualité, fraîcheur garantie.

Tu peux aussi y trouver une variété de produits qui ne se trouvent pas à l’épicerie du coin. À l’Ère du Vrac (Québec), la quantité de produits est absolument époustouflante : plus de 125 sortes d’épices, de 20 sortes de fruits séchés, de 30 sortes de thés, et j’en passe. Les produits importés sont aussi très populaires, tout autant que les produits locaux. Tu peux donc en trouver pour tous les goûts. Intéressant pour les connaisseurs et les fanatiques de nouveaux produits.

ere-du-vrac

Tout ça peut te revenir beaucoup moins cher qu’à l’épicerie normale. Penses-y. En plus, tu participes à faire une différence écologique. Si ce n’est pas toi, qui va le faire.

Plus de société

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Foncer dans la vie, maintenant ou jamais

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

Je pense que le témoignage de Donald Duguay peut changer la société

World Press Photo, une année particulière sous la lentille

World Press Photo, une année particulière sous la lentille

Populaires

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles