All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ton corps imparfait

Par Ève Landry – le dans Beauté, Bien-être, Santé
J'ai l'air d'un fromage marbré.

OK, pas exactement. Je suis pas faite de vrai cheddar canadien, ma peau n’a pas la couleur d’une dame qui rentabilise beaucoup trop son abonnement annuel au salon de bronzage Pur Soleil Inc. Sauf que j’ai une condition cutanée qui se règle pas vraiment. Les médecins appellent ça du psoriasis. Moi, j’ai décidé de rendre ça cute-cave pis de dire que je ressemble à un fromage deux couleurs.

Ça rend ma peur des maillots moins triste à raconter.

Là, je le sais, tu vas vouloir googler ma condition. Pour t’épargner un temps précieux et le visionnement d’images de mauvaise qualité qui risquent de te donner des maux de cœur, je vais te l’expliquer: j’ai le corps parsemé de petites plaques rouges pis si tu décides de me flatter (mettons qu’on se connait, sinon c’est juste weird de flatter une inconnue dans le métro, petit conseil gratuit) tu risques de pouvoir trouver sur mes bras quelques paragraphes écrits en braille. Full texture.

Ça fait que, l’été, ou même l’hiver si je suis pas frileuse pis que je décide de mettre des shorts, les petites madames pas de gêne dans les transports en commun font la file pour me demander si «ça pique, ça, madame ?». Non. C’est juste pas tant beau, avoir l’air d’un fromage deux couleurs.

Ça fait que, l’été, aux glissades d’eau, les gars me fixent en se disant «voir qu’elle assume d’être en maillot». Pas le choix, mon grand, se baigner en pantalon de neige ça rend l’expérience moins divertissante. Peux-tu arrêter de me regarder maintenant? Je le sais que j’ai l’air d’avoir un début de lèpre. Je me vois dans le miroir.

Ça fait aussi que, à l’année longue, quand je décide d’être confortable dans mon intimité avec quelqu’un d’autre pis de retirer mon linge parce que je me sens forte, ça m’arrive un peu trop souvent d’avoir à rassurer mes partenaires que «non, c’est pas contagieux». Pis que ce n’est pas un début de lèpre.

J’ai de la misère avec mon corps, pis ça ne se réglera jamais vraiment. Même avec beaucoup de volonté et un abonnement au Énergie Cardio. Je te le dis. J’ai les deux.

Il y a les bonnes journées, où je trouve la force de soutenir le regard des gens et de faire des blagues avant que le monde autour me pose des questions. Sauf qu’il y a aussi les mauvaises, où j’endure des pantalons à 40 degrés parce que les regards des autres me fendent l’estime de moi en mille morceaux.

Un peu partout, sur les blogues, à la télé pis quand on jase entre filles autour d’une bouteille de rosé, on se rassure que la taille ne compte pas. Le bonheur ne se compte pas en termes de Small ou d’XXL. C’est vrai, continuons à se le rappeler pour se repatcher les mille morceaux d’estime de soi.

Par contre, nulle part, on te prend par la main en te disant qu’avoir la peau douce, c’est pas la clé du succès.

J’ai un corps. Sa taille ne me dérange pas. Malheureusement, ce qui m’abat la confiance à grands coups de réflexion dans le miroir, ne se réglera jamais vraiment. Un moment donné, genre là, il va falloir que j’arrête de prier le petit jésus pis mon dermatologue de me «sauver l’esthétique». Il va falloir que je commence à m’aimer, moi, le Petit Québec marbré.

Ma mère me disait tout le temps que le charme, y se trouve dans les défauts. Fait qu’on peut tu arrêter de vouloir ressembler à une front-page de magazine? Ils l’ont retouché anyways. Arrêtons de se priver de porter des maillots de bain parce que «me semble que j’ai des bourrelets» ou parce que notre peau serait pas la vedette d’une annonce d’Aveno. De toute manière, ça se baigne mal avec un t-shirt.

À toi, à toutes vous autres dont le corps est imparfait selon les standards de pub:

– Parce que vos jambes abordent fièrement la cellulite;

– Parce que votre visage est parsemé d’acné;

– Parce que vos yeux louchent un peu;

– Parce que votre taille est trop mince ou trop large, que vos jambes ont quelques centimètres en trop ou en moins;

– Parce que vous auriez préféré des cheveux plats ou que vos boucles sont pas dociles;

– Parce que vous brûlez au soleil ou que vous en auriez voulu, vous, des taches de rousseurs;

À toutes nous autres, dont le corps fit pas dans la boîte, beaucoup trop étroite, des BEAUX corps:

Arrêtons de trouver que la personne assise à côté de nous dans le bus est plus charmante que nous. Je suis pas mal certaine qu’elle aussi, elle a des mauvaises journées où son corps ressemble pas à celui qu’elle voudrait. Commençons, juste commençons, à essayer de nous aimer. Un peu. Pas beaucoup. Mais essayons. Parce qu’on a beau vouloir aussi fort qu’on peut gérer nos diètes à la calorie près pis le suivre pour de vrai notre programme d’entraînement, nos corps resteront toujours imparfaits.

Avec ses fossettes, ses grains de beauté, ses asymétries pis ses petites plaques rouges qui font qu’on ressemble à des fromages marbrés en maillot de bain.

Ces corps-là. Ce sont les nôtres. Fait qu’aussi bien les aimer.

Pis, je te le jure, qu’ils sont beaux. Peu importe dans quelles boîtes y vont.

Vidéo récente
- Beauté

Les techniques naturelles pour des cils plus longs et plus épais !

Plus de beauté

Nos crèmes solaires préférées pour un été sans tracas

Nos crèmes solaires préférées pour un été sans tracas

Nerds -
J’ai essayé le lash lift et je te partage mon expérience

J’ai essayé le lash lift et je te partage mon expérience

#iwokeuplikethis sans maquillage comme toutes ces vedettes

#iwokeuplikethis sans maquillage comme toutes ces vedettes

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -