0

#MangezQuébec, la persévérance au menu

C’est tellement simple d’aller à l’épicerie pour se procurer des fruits et des légumes. C’est devenu tellement simple que la provenance importe de moins en moins et les dures heures de labeurs pour la récolte, vites oubliées.

Faire le tour de divers agriculteurs avec #MangezQuébec, accompagnée d’Isabelle Huot: voilà qui remet les choses en perspective! Les agriculteurs qui se lèvent à des heures absurdes et qui travaillent vingt heures par jour pour produire les meilleurs fruits et légumes pour la clientèle méritent non seulement une médaille, mais surtout de la reconnaissance.

 

 

C’est en achetant les produits d’ici qu’on peut remercier ces agriculteurs! C’est un travail qui demande de la patience, beaucoup de patience. C’est un métier qui demande de prendre des risques, il faut se faire confiance pour que ça fonctionne. Il faut être innovateur, différent, sans trop déroger de la demande. Il faut savoir trouver l’équilibre.

Dans le quotidien, l’équilibre et la persévérance sont difficiles à conserver. À certains moments, il faut mettre plus d’énergie dans le travail qu’avec notre famille. Et parfois ça serait tellement plus facile de tout laisser faire et de simplement ouvrir Netflix! Les agriculteurs n’ont pas de repos. Quatre heures de sommeil par nuit et ils sont debout pour une autre grosse journée. Ils le font pour les clients, mais aussi parce qu’ils ont une flamme de fierté incroyable qui brûle dans tout ce qu’ils font et qu’ils veulent la partager avec le plus de monde possible.

Mangez local, c’est donner une raison à ces agriculteurs de faire ce travail si demandant, c’est aussi encourager l’économie d’ici et ça c’est bon pour tout le monde.

La persévérance, ce n’est pas juste quand ça va bien, où lorsqu’on voit des résultats. La persévérance, c’est gérer une récolte moins fructueuse, c’est se relever les manches et recommencer autant de fois qu’il le faudra. C’est aussi d’être capable de trouver des solutions aux problèmes sans tout remettre en doute. C’est d’assumer que tout ne se passe pas toujours comme prévu, mais réaliser que la vie continue et que ça ne sert à rien de regarder en arrière si on veut aller par en avant. La persévérance, c’est beau.

 

Pour plus d’articles, abonne-toi à notre infolettre!

Commentaires

Sarah-Marie Bernard Enseignante au primaire, elle n’a peur de rien. Elle adore essayer de nouveaux sports et déteste le beurre d'arachide.