All time BetterBe Branchez-vous Carrières

À toi que je rencontre toujours au mauvais moment de ma vie

Par Nicolas Sipak – le dans Bien-être, Psycho, Sexe, Vie étudiante
Dans la vie, on a des rêves, des ambitions, des choses qu’on veut depuis un certain temps, des objectifs. Et pour une raison quelconque, l’univers a tendance à mettre quelqu’un sur notre chemin dans ces moments-là, quand on est à deux pas de les atteindre. Nos rêves sont les mêmes, mais cette rencontre semble tout changer avec la spirale de questions qui débute. 

À toi que je rencontre toujours au mauvais moment de ma vie

Ça fait longtemps qu’on n’a pas rencontré une personne avec qui on pensait s’investir, alors on s’est mis à planifier notre vie, à vivre des aventures et, enfin, réaliser des projets auxquels on rêvait depuis longtemps.

Tout semble changer soudainement et la raison tend à prendre le bord. On n’est même pas encore officiellement ensemble que la projection se fait dans notre tête : le couple, la rencontre des amis, la rencontre des parents, vivre ensemble, les projets à deux, la bague, la cérémonie, la maison, les voyages, les enfants.

J’y repense.

À l’aube de mon départ pour une nouvelle ville, pour mes études, te voilà qui entre dans ma vie.

« Et si cette personne était LA bonne? »

Le choix à faire n’est pas toujours le choix facile, surtout quand la raison a pris le bord. Peu importe les circonstances.

Mes valises sont prêtes. Je dois te l’annoncer, mettant fin à ce qui aurait pu être. Quitter la ville pour entreprendre un rêve que j’ai depuis longtemps. Ce n’est pas un petit départ pour un mois ou deux, mais un départ pour 3 ans. Au moins. Si je reviens.

Si j’ai fait ce choix, c’est que ça faisait longtemps que je voulais le faire. Si j’ai fait ce choix, c’est que je le faisais pour moi. Mais même en faisant ce choix, ma tête s’est demandé si c’était le bon. Pourquoi ne t’ai-je pas croisé avant? Parce que les choses auraient pu être différentes.

Et même en prenant une décision, ma tête tourne encore : est-ce que je suis certain de tout ce que je fais? Est-ce que je veux vraiment partir? Est-ce que je n’aurais pas plutôt envie de prendre le risque?

Vivre notre histoire à distance? Ce serait injuste et égocentrique de se demander de vivre cette montagne russe d’émotions. Ce serait injuste et égocentrique de se demander de vivre le rêve de l’autre. Ce serait injuste et égocentrique de notre part d’avoir nos têtes toujours ailleurs, jamais dans le présent, toujours dans l’anticipation à trouver le temps long avant notre prochain appel Skype ou avant notre prochaine visite l’un chez l’autre.

Alors à toi que je rencontre toujours au mauvais moment de ma vie, je me suis finalement choisi, moi. Une certitude. En revenant ici de temps en temps, je te vois évoluer avec quelqu’un d’autre. Ça fait un petit pincement au cœur, mais je ne peux pas dire que je regrette mon choix. Sans ça, je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui.

Alors, la seule chose qu’il nous reste à faire est de se dire merci. Merci pour ce qui aurait pu être. Merci aux moments et aux souvenirs que l’on aurait pu vivre. Merci aux sentiments qui se seraient créés. Merci aux petites attentions. Merci au premier « je t’aime » entre nous. Merci à nos plans de vie qui auraient été construits à deux. Merci à la petite famille qu’on aurait eue. Merci à toi et à ce qui aurait pu être.

« Est-ce que ça t’arrive de te dire que tu aurais dû rester ici? »

« Non. Non, parce que j’ai fait le deuil de ma vie ici et tout ce que ça comportait. C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à vivre le reste de ma vie. J’ai choisi de faire ce que j’ai toujours voulu faire. Si je ne l’avais pas fait, une partie de moi aurait toujours voulu partir. J’ai aussi accepté que, pendant que je ne serai plus là, la vie des gens continue. Des choses vont se passer, des choses vont changer et les gens vont évoluer. Sans moi. Sans moi pour les voir. Et c’est correct. »

Continuez votre lecture

Pour mes 25 ans, je m’offre du temps

Pour mes 25 ans, je m’offre du temps

Melina Geremia -
À toi, ma meilleure amie du secondaire

À toi, ma meilleure amie du secondaire

Cynthia Lauzé -
À toi que je ne rencontrerai jamais

À toi que je ne rencontrerai jamais

Marie-Pier Hamon -
Ma famille, je l’ai choisie!

Ma famille, je l’ai choisie!

Joanie Hébert -
Je ne parle plus à ma mère

Je ne parle plus à ma mère

Laurence Nguyen -
J’ai dû tout recommencer, merci à la vie!

J’ai dû tout recommencer, merci à la vie!

Félix Bernier -
À toi, parce que je n’ai plus envie de t’en vouloir

À toi, parce que je n’ai plus envie de t’en vouloir

Nerds -
Ma mère, ma boussole de vie

Ma mère, ma boussole de vie

Cynthia Lauzé -
Merci à toi, pour ton honnêteté

Merci à toi, pour ton honnêteté

Audrey X -
La vie n’est pas toujours une suite logique

La vie n’est pas toujours une suite logique

Sophie Granger -
Et toi, qu’est-ce que tu veux faire plus tard?

Et toi, qu’est-ce que tu veux faire plus tard?

Grease au théâtre St-Denis : y aller ou non?

Grease au théâtre St-Denis : y aller ou non?

Kristine Bergeron -
À toi qui viens découvrir ma vie à Montréal !

À toi qui viens découvrir ma vie à Montréal !

Esther Armaignac -
Je n’ai pas le droit de détester ma vie

Je n’ai pas le droit de détester ma vie

Nerds -
À toi, le menteur que je n’aime plus

À toi, le menteur que je n’aime plus

Nerds -