All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

La panique du Petit Prince

Par Olivier Beaulieu – le dans Psycho

J’ai grandi dans une famille extraordinaire, encadré de parents géniaux et de frères tout aussi attachants les uns que les autres. Je n’ai pas à me plaindre. Pourtant, à 21 ans, j’ai frappé un mur. Et tout un.

Je fais des attaques de panique. Mon corps réagit comme s’il était en danger de mort. Mes côtes se cassent, mon cœur s’emballe et voilà, je fige. J’ai été six mois en psychothérapie, j’ai coulé plusieurs cours à l’université et perdu le goût du sport alors que c’est une de mes passions. Reprendre le dessus sur une condition aussi insidieuse nécessite du temps et encore du temps. Après tout ce travail, j’en ai tiré une conclusion bien simple : ma vie, c’est le Petit Prince qui l’a composée.

Le Renard l’a dit : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel n’est pas visible par les yeux. » Mon renard me suivait depuis un certain temps. Plusieurs années, à vrai dire. Lorsque je l’ai découvert, j’étais à la course. J’ai senti un pincement et au même moment, j’ai réalisé que quelque chose m’entourait. Le Renard m’est alors apparu. Si beau, si clair, si majestueux. J’ai dû l’approcher tranquillement, passer du temps proche de lui, puis finalement lancer une discussion. L’exercice a été long, très long. L’amitié, ça arrive lentement.

Même apprivoisé, je ne saisissais toujours pas l’intérêt de déployer autant d’énergie à tisser des liens puissants avec un ami si la séparation future était inévitable. C’est alors que j’ai saisi le sens de l’amitié. J’ai compris pour la première fois qu’une relation amicale n’est pas seulement pérenne, mais aussi actuelle. Elle est essentielle. 

Comme le Petit Prince qui s’ennuie de sa rose, c’est « le temps qu’il lui a consacré qui en fait sa rose » et donc, son amie. Mon meilleur ami, c’est moi. Je l’ai négligé durant les dernières années. J’ai trop travaillé, pas assez pris de repos et pas profité des beaux moments. Dès que je l’ai compris, la pression qui pesait sur ma poitrine depuis la première attaque de panique a disparu. Je pouvais enfin inspirer.

14795968_10153834270561244_354794119_oHuffingtonpost.com

Le Vieil Aviateur a quant à lui trouvé tout son sens dans une phrase aux allures anodines: « Toute grande personne a déjà été enfant.» Il enseigne une morale d’une simplicité arrogante. Être une « grande personne » n’est pas nécessairement positif.

Plusieurs « grandes personnes » se perdent dans leur emploi et continuent à avancer sans se poser de questions. Elles en viennent même à ne plus reconnaître les émotions qu’elles ressentent. Par exemple, lorsque le Petit Prince pleure la possible perte de son amie la Rose, il s’effondre dans les bras de l’Aviateur. Le vieillard lui chuchote alors : « Je ne sais trop comment t’atteindre ou te rejoindre… c’est tellement mystérieux, le pays des larmes. »

Lorsqu’on vieillit, on nous apprend à contenir nos émotions, alors que les larmes sont expressives. Je crois que, justement, elles sont instinctives, naturelles, et nous aident à irriguer le méchant. L’Aviateur a perdu son cœur d’enfant et voit maintenant les larmes comme des ennemis, un peu comme je les voyais. Les « grandes personnes » sont décidément de bien drôles de créatures.

Survoler une tempête est stressant et chamboulant, je vous l’accorde. Ce qui distingue la chute fatale du naufrage, c’est d’atterrir et réparer le bris. Les attaques de panique m’ont permis d’atterrir d’urgence, de réparer mon moteur, trouver mon renard et désirer ma rose.

Saint-Exupéry a écrit ma vie. À partir de maintenant, prenons tous un crayon et dessinons un mouton.

Vidéo récente
- Psycho

Est-ce qu'être solitaire fait de moi une mauvaise amie?

Plus de psycho

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Vaincre sa peur de vieillir

Vaincre sa peur de vieillir

Sarah-Jane Vocelle -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
10 signes que c’est terminé

10 signes que c’est terminé

Valerie Landry -