All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les Nerds rencontrent The Garlics

Par Marie-Audrey Perron – le dans Divertissement

Pendant une belle journée ensoleillée de septembre, j’ai rencontré May L. Wells, la chanteuse de The Garlics. Elle est une véritable boule d’énergie, entre son groupe, ses études et sa vie ordinaire, c’est étonnant de voir à quel point elle est resplendissante. La passion, vous me direz. Oui! La jeune femme a la musique dans le sang et ça paraît.

Source: The Garlics
Source: The Garlics

Les Nerds : Quelles sont les origines du groupe?

May L. Wells : Olivier Mimeault (le guitariste du groupe) avait un groupe avec juste des gars, dont un chanteur. Ils se sont inscrits à Exposure Music Festival à Montréal,  où une soixantaine de groupes jouent sur deux jours. Cinq semaines avant ce concours, en janvier 2009, le chanteur a quitté. Comme on était dans le même programme de musique au secondaire, Olivier est venu me demander de le remplacer. J’ai dit oui. On a joué au Club Soda et on a fini deuxièmes sur soixante, à seulement 16 ans. On s’est dit «Oh boy! Il y a quelque chose là

LN : Comment avez-vous évolué depuis ce temps?

MW : Au début, nous étions quatre. À partir de 2012, il y a eu seulement Olivier et moi. On a sorti notre premier single, Vivre pour cet instant et on a commencé à jouer à la radio. En 2013, on a commencé à jouer dans des festivals. En 2014, on a sorti notre album Day and Night, avec un gros lancement au Théâtre Plaza, on a monté la coche. Cette année, on a ouvert pour Simple Plan au Festivent. On a évolué parce que chaque année on se donne des objectifs à accomplir. Ça nous aide à garder le cap.

Crédit: Québec Spot Média
Crédit: Stephen Aubuchon

LN : Comment décrirais-tu la musique des Garlics à quelqu’un qui ne vous connaît pas?

On est pop-rock. C’est de la musique autant acoustique et joyeuse, que très, très rock avec de la guitare. Comme je suis une fille, ça sonne très pop, j’aime la musique accrocheuse. On a un beau mélange, je pense.

LN : Vos chansons sont en anglais et en français. Pourquoi ce choix?

MW : Si Céline Dion l’a fait, je ne vois pas pourquoi je ne peux pas le faire! (rires) On ne voyait pas l’intérêt de se limiter à une seule langue. On a grandi tous les deux dans un environnement anglophone. Dans les années 90, il y avait les Backstreets Boys, Sum-41, Blink 182, Britney Spears, Christina Aguilera, etc. Nos deux familles sont francophones, mais on a vécu avec de la musique anglophone, donc on s’est dit, pourquoi pas? Plein d’artistes chantent en français et en anglais ou en espagnol et en anglais. C’est juste qu’au Québec, on est très axés sur le français, on oublie qu’en Europe on peut parler cinq langues et faire la transition entre le français et l’italien facilement. C’est très courant.

LN : Vous avez des chansons qui ont joué en Europe. Rêvez-vous de l’international?

MW : Ben oui! Pour nous c’est clair, si on peut faire une tournée internationale un jour, ça va être un objectif d’accompli. Y’a rien de plus le fun, toi tu écris ta musique avec ta culture et tes valeurs, mais en France leur culture est différente et ils tripent pareil. C’est là que tu te rends compte que la musique, c’est très rassembleur. Le premier single international, on l’a sorti en 2013, en franglais en France, en Suisse et en Belgique. Tu arrives à Paris, dans le 8e arrondissement et les gens veulent t’interviewer. C’est tellement le fun!

LN : C’est quoi ta chanson préférée de votre groupe?

MW : Ouf, c’est rough! Je dirais que, dans le dernier album, on a été très fiers de Sleep Tonight. J’ai fait comme si j’écrivais pour Hunger Games ou Maze Runner. C’était un gros défi d’écrire quelque chose qui n’est pas une expérience personnelle, mais plus imagée. Pour Olivier, du côté musical on s’est vraiment laissés aller. On amène les gens ailleurs.

il y a une chanson nommée Eternity, qui parle de quand mes problèmes cardiaques ont été diagnostiqués, à 16 ans. C’était un message pour dire à ma famille et mes amis d’embarquer avec moi, de se laisser aller par le courant. En bout de ligne, chaque chanson parle de nos expériences, c’est toutes un peu nos préférées, parce que c’est un bout de nous.

Crédit: Andréane Lebel
Crédit: Andréane Lebel

LN : En quoi vos études vous aident? (May a étudié le journalisme et étudie maintenant le droit. Olivier est en Génie civil.)

MW : Quand je suis rentrée en journalisme, j’essayais de comprendre l’envers du décor. Les communiqués de presse, les articles. Qu’est-ce qui est intéressant pour les journalistes, comment je peux les aider, me commercialiser, etc. On a fait du montage vidéo et audio, ça m’a aidée à m’améliorer. En droit, ça m’aide aussi parce qu’on est indépendants et je ne veux pas me faire fourrer! On peut mieux gérer les contrats quand on connaît le vocabulaire. Olivier, c’est une autre passion. Moi, c’était pour m’aider, lui, par passion.

LN : Avec quels artistes voudriez-vous jouer?

MW : Simple Plan, c’était pas mal sur notre liste. Les deux, on aimerait ouvrir pour Taylor Swift, parce que c’est une bonne compositrice-interprète. Fall Out Boy, Karim Ouellet, Stromae, même si c’est pas le même style que nous, je suis sûre qu’on trouverait quelque chose à faire. Il y a tellement d’artistes qui sont bons, ils ont tous un élément spécial, il y a trop de choix!

LN : Qu’est-ce qui s’en vient pour vous?

MW : Là on vient de sortir le single Ta Chance. Ensuite, c’est moins connu en dehors du milieu, mais il y a une période morte d’octobre à décembre. C’est à ce moment qu’on essaie de se faire recruter par les festivals pour l’an prochain. On prépare l’année 2016, on essaie de se booker le plus possible. On est toujours réguliers dans le lancement de single, on fait notre promotion, on continue!

Pour plus de détails sur The Garlics, tu peux consulter leur site Internet ici.

Continuez votre lecture

Pace the beat, acheter de la musique pour une bonne cause!

Pace the beat, acheter de la musique pour une bonne cause!

Nerds -
Rencontre avec un band qui swing : les Royal Pickles

Rencontre avec un band qui swing : les Royal Pickles

Marie-Pier Hamon -
Sur le beat de… Ariane Zita

Sur le beat de… Ariane Zita

Nerds -
Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

Je suis en amour avec mon boss pis c’est un problème

Les meilleurs vins de dépanneur pour quand t’es mal prise

Les meilleurs vins de dépanneur pour quand t’es mal prise

Nerds -
Sur le beat de… Rosie Valland

Sur le beat de… Rosie Valland

Nerds -
Sur le beat de… Safia Nolin

Sur le beat de… Safia Nolin

Nerds -
5 trucs pour survivre à ton déménagement

5 trucs pour survivre à ton déménagement

Sur le beat de… La Bronze

Sur le beat de… La Bronze

Nerds -
Nous avons eu un OUMF, jeudi dernier, pour Bernhari, Chocolat et Les Marinellis!

Nous avons eu un OUMF, jeudi dernier, pour Bernhari, Chocolat et Les Marinellis!

Nerds -
Spécial FME : Sur le beat de… Philippe Brach

Spécial FME : Sur le beat de… Philippe Brach

Nerds -
Doit-on être propriétaire pour réussir sa vie? #adulting

Doit-on être propriétaire pour réussir sa vie? #adulting

Amazon Prime: nouveautés disponibles en juin 2019

Amazon Prime: nouveautés disponibles en juin 2019

Nerds -
Pace The Beat : faire le party pour une bonne cause

Pace The Beat : faire le party pour une bonne cause

Ève Landry -
Sur le beat de… Emilie & Ogden

Sur le beat de… Emilie & Ogden

Nerds -