All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

L’utopie du bon moment

Par Audrey Chabot – le dans Bien-être, Psycho
Quatre mots. Des mots, qui sur le coup ne m’ont pas fait réagir instantanément, mais qui sont restés en suspend dans ma tête après les avoir reçus de la part d’un de mes collègues. C’est en retournant à mon poste de travail, qu’ils ont fini par faire leur chemin jusqu’à mon cœur et qu’ils s’y sont logés.

Tu respires l’indépendance. Une remarque anodine à première vue, mais tellement pleine de sens pour moi. Cette remarque, c’est la preuve, à mes yeux, que j’ai évolué au cours des dernières années.

Parce que ma priorité dans les deux dernières années, c’était de me concentrer sur moi. Se concentrer sur soi-même, ça ne veut pas dire de ne pas penser aux autres, au contraire. Si tu ne peux être à 100% pour toi-même, comment peux-tu donner 100% à quelqu’un d’autre ou à quelque chose d’autre? Aux dernières nouvelles, je suis le personnage principal de ma vie, alors aussi bien agir en conséquence.

L’indépendance, ce n’est pas de l’égoïsme. Selon le Larousse, c’est «l’état de quelqu’un qui n’est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel», c’est le «caractère de quelqu’un qui ne se sent pas lié ou qui ne veut pas être soumis aux autres, à la discipline morale, aux habitudes sociales, etc.»

Bref, de me faire dire que je respire l’indépendance, c’est pour moi la preuve que j’ai atteint, du moins en partie, mon but. Parce que maintenant, si je veux visiter un pays, je m’achète un billet d’avion et je pars. Maintenant, si j’ai envie d’essayer une nouvelle activité, je trouve un endroit pour l’essayer et un trou dans mon horaire et puis go, j’essaie. J’ai le goût d’apprendre une nouvelle langue? Je trouve une application, une école ou encore des cours privés et puis c’est parti. J’ai le goût d’aller voir un film au cinéma? Je regarde l’horaire, je prends mes clés et j’y vais.

Avant, j’aurais attendu. Attendu que quelqu’un veuille embarquer avec moi. J’aurais attendu le «bon moment», ce moment magique dont j’entends si souvent parler, mais qui ne semble pas exister pour rien ni pour personne. Attendre le «bon moment», c’est comme attendre un bateau à l’aéroport. Tu peux attendre longtemps.

Donc le plus beau dans tout ça, c’est que je n’attends plus personne. La porte est toujours ouverte pour ceux et celles qui ont envie d’embarquer dans mes folies. Mais je n’ai pas besoin de personne pour me sentir complète. Je suis libre. Mais surtout, je respire l’indépendance.

weheartit.com

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

Je ne crois pas à The One

Je ne crois pas à The One

Andréanne Beaupré -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Nerds -