All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Ma blonde fait une dépression, je pars ou je reste?

Par Nerds – le dans Bien-être, Sexe
51f29db81
source: tumblr.com

Si les gens peuvent avoir de la difficulté avec les gens dépressifs, c’est parce que la maladie fait peur. Découvrez des témoignages de personnes atteintes d’une dépression et autres participants.

« Personne ne veut de moi. »

« Je n’avais osé parler de ma dépression qu’à un gars à qui je tenais vraiment, en espérant avoir du moins quelqu’un pour me donner une raison de rester. Il m’a dit que c’était pas mal turn off et a préféré tout faire pour éviter de perdre son temps à me parler. J’aurais pu mourir là et il ne se serait jamais retourné. »

Si les gens peuvent avoir de la difficulté avec les gens en dépression, c’est parce que la maladie fait peur. La médecine elle-même a de la difficulté à concevoir précisément ce que c’est, et un comportement imprévisible peut en inquiéter plusieurs. La personne dépressive n’est pas faible, n’est pas une pessimiste finie, n’est pas misérable, n’est pas fatigante… C’est simplement une personne tout aussi extraordinaire qui est tombée malade. Qui a bel et bien essayé très fort d’être heureuse, mais qui a simplement eu le malheur d’échouer. La dépression ne la définie pas. Tu verras que tu peux toujours vivre des moments extraordinaires avec elle et que, quand elle retombera, elle prendra le temps de se relever elle-même en sachant que quelqu’un de bien l’attend et sera là pour l’aider. Elle aura ses hauts et ses bas, et tu pourrais être la personne avec qui ses hauts reviendraient encore plus souvent. Mais si tu ne peux pas l’aimer à son pire, tu ne la mérites pas à son meilleur.

« Ils ne veulent pas de fardeau à porter. »

« J’ai l’impression que des gars ont peur que je dépende d’eux. J’en ai déjà entendu se plaindre que leur blonde avait essayé de se suicider soi-disant pour les forcer à rester avec eux… Je ne veux pas qu’on me voit comme quelqu’un qui fait ça juste pour l’attention. (…) Je n’en parle pas, j’ai honte d’être comme ça. J’aimerais juste avoir quelqu’un. Pas pour être la folle qui ne peut pas vivre sans lui, juste pour avoir au moins ce petit quelque chose pour réapprendre à être heureuse. »

La dépression, ce n’est pas un truc de manipulation, c’est une véritable maladie. Envisager le suicide, ce n’est pas «achaler» les gens pour l’attention, c’est un cri de détresse. Ce n’est pas parce que ce n’est pas visible que la personne ne souffre pas réellement. Aider une personne dépressive ne veut pas dire passer ses journées aux côtés d’une personne qui pleure sans arrêt. C’est prendre le temps de l’écouter, de dire qu’il y a quelqu’un qui est là pour elle, ou du moins l’envoyer vers des gens, comme un médecin ou un psychologue, qui pourront vraiment l’aider. La personne dépressive ne fait pas pitié, elle a le courage de vouloir s’accrocher à la moindre chose positive qui s’offre à elle pour se battre, tant qu’elle en a encore la force, et réussir à aller mieux. Ce n’est pas facile. Ce n’est pas tout le monde qui est prêt à ça. Mais déjà de faire de ton mieux peut faire toute la différence pour une personne.

« J’étais assez fatigante quand j’étais down, mais [mon chum] m’acceptait quand même. Il était assez patient et compréhensif, il a ses problèmes lui aussi. Je ne m’attendais pas à ce qu’il agisse d’une certaine façon, je n’avais pas besoin de lui. En fait, je voulais juste savoir qu’il était là pour moi, mais je préférais ne pas trop lui en parler. »

« Les gens n’aiment pas les dépressifs. »

« J’ai déjà demandé sur un forum si les gens seraient turn off ou s’ils changeraient d’idée en voyant que quelqu’un s’automutilait. La plutôt des gens disaient qu’ils ne reparleraient plus jamais à cette personne. Que c’était un «non» total, qu’ils éviteraient ça. Qu’ils ont déjà sorti avec quelqu’un comme ça et que c’était un cauchemar. Ou qu’ils pourraient bien la fourrer, mais pas sortir avec pour ne plus jamais lui reparler par la suite. Je m’attendais à ça comme commentaires, ça m’a prouvé que j’aurai de la difficulté à me trouver un gars… Mais j’avais surtout un sentiment négatif par rapport à eux… Je les trouvais ignorants. »

Les dépressifs ne veulent pas faire de mal aux gens, mais ce qui est véritablement dégoûtants, ce sont eux qui les traitent de cette façon. C’est correct de ne pas être à l’aise avec ça, de ne pas être prêt à s’engager avec quelqu’un qui a déjà beaucoup de problème à régler de son côté. Mais ces personnes malades méritent quand même du respect. Elles méritent d’être reconnues, de ne pas être humiliées, de ne pas être ignorées ou fuies, et de ne pas être définies par leur maladie, mais pour ce qu’elles sont vraiment derrière tout ça. On ne va pas frapper une personne déjà à terre comme on ne donne pas à une dépressive encore plus de raisons de se sentir misérable. Tu peux ne pas savoir quoi faire par rapport à cela, ne pas être en amour avec elle parce que ça ne se force pas de toute façon, c’est normal. Mais ce ne sera jamais tolérable d’empirer son mal de cette façon.

Et à toi qui a pu sembler perdre peu à peu l’espoir… Reste qu’il y a des gens qui sont là, qui t’aiment et qui te respectent. Il y aura toujours des ignorants, et c’est pour ça qu’il faut continuer à te défendre, à démystifier ces fausses pensées et à te faire voir à ta juste valeur. Les mauvaises personnes parlent souvent plus forts, mais il y a des gens bons quelque part… Ne reste plus qu’à les trouver et les écouter.

Pourrais-tu aimer la «dépressive»?

« Oui, parce que je sais d’où elle vient. »

« Absolument. J’aime écouter les gens. Et s’il y a une connexion entre nous, je pourrai être là pour elle. »

« Je serais son rayon de soleil, je la ferais sourire chaque jour. »

« Non. Parce que la seule personne qui peut la sauver, c’est elle-même. Elle a besoin de s’en sortir, d’apprendre à s’aimer, et là elle pourra laisser de la place pour quelqu’un. »

« Oui. Je crois que je pourrais tomber en amour avec une fille dépressive. Je ne serais pas inquiet, loin de ça. J’essaierais de comprendre la situation, de comprendre tous les angles de la situation. Pourquoi est-ce que [la dépression] serait un problème? »

« Tout à fait. Ce n’est pas parce qu’une femme est dépressive qu’elle le sera toujours. »

« Oui, je pourrais. Enfin, j’aimerais. J’aimerais être capable de m’aimer… »
Par Charlotte Poitras
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Bien-être

- Comment Savoir Si Ton Corps Subit Les Effets De L’anxiété ?

Plus de bien-être

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

5 trucs pour te faire un budget comme un.e vrai.e adulte responsable

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Le sexe écolo, pour avoir du plaisir sans polluer la planète

Alexandra Nadeau-Gagnon -
10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

10 livres pour démystifier la sexualité humaine dans toute sa splendeur

Marilou LeBel Dupuis -

Populaires

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Qui s’amuse et se respecte s’assemble

Karine Boileau -
Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Je suis pas le genre de fille qui attire les gars

Alexandra Nadeau-Gagnon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.