All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Pourquoi je ne supprimerai pas Facebook

Par Nerds – le dans Bien-être, Santé, Voyage
De plus en plus, on entend des gens dire qu’ils veulent se détacher des réseaux sociaux, de cette seconde vie que nous vivons et alimentons, afin de participer plus activement à la vraie vie.

Je suis tout à fait d’accord que de tels réseaux sociaux semblent inutiles et sans but concret, considérant les quantités parfois excessives d’amis Facebook que certains ont ou encore les selfies quotidiennes que certains de nos amis nous imposent. Je ne m’exclus pas de ceux qui se plaignent de l’abus de temps passé sur nos petits écrans à éviter la réalité. Mais…

Qu’est-ce que tu fais quand tu as 6h de décalage avec ceux qui te sont chers… ou 17h? C’est très beau et poétique, s’envoyer des lettres et des cartes postales, et ne vas pas penser que je n’aime pas faire ça… mais c’est pas très rapide. Ça ne satisfait pas mon appétit d’efficacité, en tant que jeune femme née dans la génération habituée à l’information super-extra-ultra-méga-rapide.

L’argument que j’appuie à 110%, est celui contre les cellulaires. On devrait les lâcher plus souvent. Pendant ton dîner à l’école, tu peux regarder autour de toi, il y a des gens sympathiques des fois. J’ai passé plusieurs mois sans Facebook, Instagram, etc. sur mon iPhone… on apprend à vivre sans avec aise, mais j’avoue que c’est si distrayant quand on a trente minutes d’autobus à faire matin et soir. Je me dis des fois que quand mon iPhone va briser (ce qui devrait arriver d’une seconde à l’autre), je vais m’acheter un cellulaire con… pas intelligent? Un flip là… la base de la base: appels et messages textes. Peut-être vais-je oser le faire, juste pour voir.

C’est difficile de gérer la distance, que ce soit avec un ami, un amour, un membre de la famille ou encore une connaissance. Le décalage horaire et la vie qui continue permettent difficilement de skyper ou de facetimer aussi souvent qu’on l’avait prévu. Par contre, s’envoyer un message sur Facebook à temps perdu, pour se dire qu’on pense à l’autre, c’est facile et accessible… et ça fait tellement du bien.

Facebook m’a aussi permis, dans les dernières années, de garder contact avec des gens que j’ai rencontrés en voyage et auxquels je ne serais pas nécessairement portée à envoyer un courriel. Par exemple, à travers le lien un peu superficiel qu’offre Facebook et le stalkage de profil, j’ai gardé contact pendant deux ans avec une amie rencontrée en Allemagne, qui habite à Barcelone. Elle m’a hébergée deux semaines chez elle. C’est fou ce que Facebook m’a permis de faire!

En gros, j’aime l’idée de base que Facebook nous permet de communiquer avec nos amis, mais quand on est rendu à ouvrir l’application 217 fois par jour, là je comprends les gens qui suppriment Facebook. Je suis certaine que l’on peut trouver un entre-deux plus sain… un petit ménage d’amis Facebook pour commencer, ça fait jamais de mal! Essayez aussi de laisser votre téléphone en mode silencieux, ou dans votre sac, ça permet d’avoir un peu d’air et de décrocher sans drastiquement changer de téléphone ou supprimer ses comptes de réseaux sociaux.

source: someecards.com
Source: someecards.com

Plus de bien-être

Garder le cap

Garder le cap

Améliorer son bien-être: conseils et astuces!

Améliorer son bien-être: conseils et astuces!

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Atteindre le burnout avec succès en 5 étapes faciles

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand il ne reste que le confort

Quand il ne reste que le confort

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Tu vas t’en remettre, je te le promets

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.