All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Quand ton plan de vie prend l’bord

Par Mélissa Lavoie – le dans Bien-être, Chroniques

Tu l’as dessiné. Tu l’as dessiné tellement souvent que tu serais capable de le faire les yeux fermés. Les mains nouées. Tu l’as dessiné tellement souvent que t’oses pas trop le changer. De peur de dépasser. De pas pouvoir changer d’idée. Revenir à quand il était pas colorié. Encore. Revenir au moment où il était rempli d’une tonne de possibilités. De toutes les possibilités. À l’instant où tu pouvais choisir.

Ce. Que. Tu. Voulais.

À l’instant où t’étais en première année et qu’on te demandait ce que tu voulais faire plus tard. Au moment, en sixième année, où on voulait savoir si tu aimerais te marier plus tard. Pis à l’université, quand les gens te questionnaient sur tes intentions de créer une descendance.

Ton plan de vie. Ton voyage organisé.

Tu l’avais tellement bien planifié, ce voyage-là, que tu t’étais jamais arrêté pour te dire que ça se pouvait qu’il puisse dévier. Que ça se pouvait qu’il ressemble plus du tout à ce que tu t’étais imaginé. Que ça se pouvait que t’arrives pas où tu voulais. Que ta destination au bout se serait faite tasser. Solide.

Par.

Une naissance planifiée, qui vient toute bouleverser. Un être cher, visité par le cancer, qui nous est enlevé. Trop de bonne heure. Trop vite. Trop pas préparé. Des « timing » qui se rencontrent jamais, qui s’effleurent en passant. En courant. Une rencontre, qui t’a secoué. Un déménagement, déstabilisant. Un changement de nationalité, qui te fait aimer la diversité.

Une nouvelle amitié, que tu mets dans tes bagages. Que tu mettras. Longtemps. Une nouvelle passion, qui te fait vibrer. Une dépression, passagère, qui te fait couler. Un nouveau projet, qui te fait capoter, qui te fait te dépasser. Des remises en question, qui te font avancer.

Deux petites lignes roses, que tu vois jamais apparaître. Sur le p’tit bâton. Assis dans le fond. Sur le plancher. Que tu pourras jamais inventer, que tu pourras jamais colorier. Des maisons, construites. Et détruites aussi vite. Des hasards, qui viennent toute virer de bord. Une date qui a bien viré. Pis la rupture, qui t’a finalement brisé.

photo-1442849914809-0df6c377974fCrédit: Milada Vigerova

Pis finalement un flat pogné en chemin. Long à réparer. Plus que tu l’aurais pensé. Qui te fait t’arrêter à une destination que t’avais pas beurrée sur ta carte. Que t’avais pas beurré parce que tu savais pas. Tu savais pas que tu serais bien là. Parce que tu l’avais toute dessinée.

Ton plan de vie. Ton voyage organisé.

T’avais jamais pensé que ton voyage, tu pourrais jamais y retourner. T’avais jamais pensé que ce serait un voyage aller seulement. Que ton retour, il n’existait pas.

Que t’avais juste une chance de le vivre pis que t’en aurais pas d’autres. Qu’il fallait, pour être bien à la place que t’avais pas beurré, que tu laisses toute la place à ce que tu pouvais pas planifier.

Continuez votre lecture

Quand ton plan A ne fonctionne pas

Quand ton plan A ne fonctionne pas

Cynthia Lauzé -
Je t’aime moi non plus

Je t’aime moi non plus

Mélissa Lavoie -
Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

Comment passer le temps à l’aéroport en attendant ton vol

Pis toi, l’as-tu trouvé TON livre ?

Pis toi, l’as-tu trouvé TON livre ?

Mes 628 jours sans embrasser

Mes 628 jours sans embrasser

Mélissa Lavoie -
Un premier voyage de couple, ça se planifie!

Un premier voyage de couple, ça se planifie!

Mon premier contact avec la DivaCup

Mon premier contact avec la DivaCup

Ces superbes hôtels vont te donner envie de voyager!

Ces superbes hôtels vont te donner envie de voyager!

Le gris de l’infidélité

Le gris de l’infidélité

Mélissa Lavoie -
Les meilleurs vins de dépanneur pour quand t’es mal prise

Les meilleurs vins de dépanneur pour quand t’es mal prise

Nerds -
Voyager pour soi

Voyager pour soi

À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -
L’urgence de vivre, quand l’anxiété nous paralyse

L’urgence de vivre, quand l’anxiété nous paralyse

Des maux d’amour

Des maux d’amour

Émilie Tourangeau -
C’est à cause d’un gars.

C’est à cause d’un gars.