All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Es-tu pour ou contre la nudité sur Instagram?

Par Marie-Pier Hamon – le dans Chroniques
Des corps nus se retrouvent exposés à la vue de tous, accompagnés de hashtags. Et dans tous les cas, cela ne laisse pas indifférent.

Les réseaux sociaux font partie intégrante de notre vie. Il est en effet très rare qu’on passe une journée, voire quelques heures, sans aller consulter Facebook, Instagram ou Twitter, que ce soit pour suivre l’actualité ou les personnes qu’on aime.

Or, bien que ceux-ci se soient désormais intégrés à notre routine, force est de constater que certains réseaux sociaux sont plus populaires que d’autres. Les grands gagnants? Facebook et Instagram.

Instagram
Tofros.com | Pexels

C’est que Facebook, l’œuvre de Zuckerberg, nous permet d’avoir accès à une tonne d’informations (semblerait que Facebook nous vole même les nôtres!) tout en restant connectés de manière virtuelle aux personnes qui nous sont chères.

Instagram – qui est la propriété de Facebook, soit dit en passant – nous donne aussi l’occasion de suivre notre entourage, mais par le biais de photographies et courtes vidéos, parfois intégrées en ce qu’on appelle des Stories.

Si, souvent, les photos et vidéos sur Instagram ne représentent que des moments anodins de la vie de tous les jours (les vacances au chalet, le nouveau café où aller sur le Plateau, notre manucure, notre sortie au restaurant), certains posts sont un peu plus «révélateurs».

Marvin Meyer | Unsplash

Je veux dire par là qu’on voit beaucoup de peau. Des fesses, des torses, des jambes et des seins se retrouvent ainsi exposés à la vue de tous, comme si de rien n’était, accompagnés de divers hashtags, d’un petit texte ou parfois de rien du tout. Mais dans tous les cas, cela ne laisse pas indifférent: cela fait clairement réagir positivement ou négativement.

Pas que je sois prude ou contre la nudité. Je crois que la nudité, comme toute autre chose, peut révéler un message ayant une grande portée à condition qu’on prenne la peine de mettre des mots sur celui-ci.

Par exemple, The Womanhood Project expose des portraits intimes dans le but d’explorer plusieurs questions actuelles touchant la féminité. Les photos sont mises en contexte à l’aide d’entrevues et de courts extraits de celles-ci et donne donc la chance aux personnes qui les regardent de pousser leur réflexion, ce qui ne serait pas nécessairement le cas sans le texte qui accompagne ces photographies.

Je suis cependant bien perplexe lorsqu’une personne s’exhibe totalement – disons cela ainsi – sur un réseau social sans expliquer ses intentions. C’est qu’alors, la nudité renvoie presque automatiquement à une recherche d’attention. Pourtant, le fait de se mettre à nu peut servir à de belles grandes choses. En effet, cela peut aider à dénoncer, à gagner du pouvoir, à faire avancer une cause ou encore à gagner de l’assurance. Il suffit pour cela de mettre son geste en contexte et, surtout, de s’en servir à bon escient.

«Pour ou contre la nudité sur Instagram?» Là n’est pas vraiment la question. La question est plus de savoir si ces photos sont partagées pour les bonnes raisons, et si oui, de quelle manière la nudité fait-elle réellement avancer le propos de la personne qui se dévoile. Car le but, au fond, c’est d’éviter l’objectification des gens et de ne pas associer le corps uniquement à la sexualité.


Crédit photo couverture:  Lucrezia Carnelos | Unsplash

Plus de chroniques

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

Et toi, t’as couché avec combien de gars dans ta vie?

À toi qui m’as brisée…

À toi qui m’as brisée…

Populaires

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Marie-Pier Hamon

Journaliste de formation, Marie-Pier se passionne pour la rédaction d’articles culturels, de divertissement et la recherche de contenu. Toujours un peu en train d’écouter de la musique, elle écrit probablement plus de mots dans une journée qu’elle n’en dit.