All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

S’obliger une pause d’amour d’un an

Par Noémie Lessard – le dans Psycho, Sexe
Voici un fait : l'année 2016 en sera une de célibat pour moi. Par choix. Pas parce que l'amour ne m'intéresse plus ou que je n'y crois plus. Pas parce que je n'ai plus envie de tendresse et de complicité. Mais bien parce que cette pause-là, c'est ma façon à moi de me faire le plus grand bien à ce stade-ci de ma vie.

J’ai pourtant l’impression que ça semble parfois étrange aux yeux des autres, voire triste ou impensable, d’être célibataire pendant un moment prolongé. Quand on se fait poser la question : « Fréquentes-tu quelqu’un en ce moment ? » et qu’on y répond « Non » à répétition, c’est souvent à un mélange d’incompréhension, de compassion et d’étonnement auquel on a droit comme réactions. D’autant plus quand cette situation-là est un choix qu’on a fait en toute conscience. Et j’ai eu droit à des regards sceptiques ou bien surpris quand je parlais de ma décision de rester célibataire pour la totalité de l’année 2016. Malgré la pression que tu peux ressentir quand tous tes amis sont en couple depuis longtemps, et qu’ils se rapprochent de plus en plus des projets standardisés que sont la job steady, la maison, les bébés.

Mais je crois que même si ça peut paraître contre-intuitif, une pause d’amour c’est nécessaire dans ta vie, surtout quand tu forges ton identité et que tu as la tête pleine de questionnements. Une pause pour se donner le temps de se (re)découvrir comme personne à part entière. Parce que je veux partir à la découverte de moi-même avant celle de l’amour. Parce que j’ai pas encore de réponse définitive à la question : « Qu’est-ce que tu veux faire de ta vie ? ». Parce que j’ai envie d’explorer mes mille et une passions. Parce que les chemins de vie sont infinis.

Une pause qui me permettra de prendre le temps de voyager. Pour partir loin et longtemps. Pour rencontrer toutes sortes de gens intéressants, différents. Pour vivre pleinement mon autonomie et pour profiter de ma liberté.

Parce que je suis en quête d’aventure. Et que je sais que c’est en exploitant ma liberté et ma soif de découvertes que je trouverai plus facilement sur mon chemin quelqu’un qui aura les mêmes rêves fous que moi. Et j’y crois, pour de vrai.

Parce que mes standards pour l’amour sont élevés aussi. Je n’ai plus envie de me contenter d’un amour « correct », routinier. J’en veux pu, des mensonges et des déceptions. J’en veux pu de ces relations tièdes. Ni l’impression de ne pas pouvoir être totalement moi-même dans une relation.

Pour garder tout l’amour que j’ai à donner à une personne qui sera spéciale pour moi, une personne qui aura valu toute cette attente. Pour ne pas m’épuiser à aimer avec tout ce que j’ai à donner quelqu’un qui ne me redonnera pas l’équivalent en retour.

Un an de célibat, ça sonne long et difficile. Et ce l’est par moment, je l’admets. 365 jours où tout peut arriver, le meilleur comme le pire.

Mais criss que ça fait du bien de prendre du temps pour soi. Oui, du temps pour soi.

Et je crois que ça ferait le plus grand bien à tous ceux qui se cherchent encore un peu. Un an durant lequel tu penses à toi avant tout, à toi surtout. Ça permet d’être plus conscient de ta propre valeur comme personne. De faire des choix plus éclairés pour toi, de te lancer dans des projets qui te passionnent, de mieux tracer ton chemin vers une destination qui te fait rêver. Et de n’accorder ensuite ton amour qu’à quelqu’un qui te permettra de continuer d’avancer, cette fois à deux, vers plus loin encore.

Vidéo récente
- Psycho

Est-ce qu'être solitaire fait de moi une mauvaise amie?

Plus de psycho

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Vaincre sa peur de vieillir

Vaincre sa peur de vieillir

Sarah-Jane Vocelle -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
À toi avec qui ça n’a pas marché…

À toi avec qui ça n’a pas marché…

Nerds -