All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

J’ai d’autres qualités : Comment tu fais Kim Kardashian?

Par Ève Landry – le dans Chroniques

J’ai jamais su résister aux soldes. Isla Fisher (la fille dans Confession d’une accro du shopping) + moi = MDMA (même dépendance, meilleure amie). Quand j’ai vu un gros 7 pour 20$ dans la vitrine de La Senza, des alarmes se sont déclenchées. Ma tête a viré folle. J’ai sorti la VISA. C’était la grande ouverture du festival « Bonheur et porte-feuilles légers ». C’est quand même gros comme célébration par chez nous.

Anyway.

La femme fatale en moi est entrée dans le magasin. Mes pensées connes m’attendaient dans le cadre de porte de La Senza. Ce magasin-là y’est sacré pis c’est pas vrai que je vais venir le gâcher en me répétant que j’ai un gros cul parce que je porte juste du large des fesses. Eille. Wô. Ça suffit. Jugeons-nous pas les culottes. Les petits, les gros, les fermes pis les mous, tous nos derrières sont beaux. Y méritent de la petite dentelle trop chère. Vive les culs. #jesuiscul

kim k 3Weheartit
large (13)Weheartit

Un sac rempli de sous-vêtements-même-pas-à-rabais plus tard, je m’enlignais vers chez nous avec l’estime de moi dans le plafond. Des fois, ça t’en prend pas gros pour que ta féminité s’emporte : des petites culottes en dentelle et hop, on se sent aussi confiante que les selfies pas de linge de Kim Kardashian. C’est peut-être niaiseux, mais moi, Kim, je trouve qu’elle a l’air bien à l’aise avec ses courbes, pis l’idée c’est ça, on devrait tous être à l’aise de même.

J’aimerais ça que tout le monde se sente assez bien pour publier des photos d’eux-mêmes à moitié nus sur Insta. Avec ou sans hashtags. Pas parce que j’ai un côté voyeur surdéveloppé, mais plutôt juste pour se dire en gang : « j’ai pas peur quand je suis tout nu. » Et s’en foutre aussi, des likes. Un post qui servirait à se rassurer, à s’assumer. Des photos de nous tous tout nus parce que nos poignées d’amour sont splendides sur un moyen temps.

Tsé?

Bref, je rentrais chez nous avec mes culottes fraîchement achetées en me sentant forte. À l’époque, j’habitais avec un amoureux pis je savais qu’y reviendrait de travailler dans pas long. Faut comprendre que ma relation avec mon corps est un beau défi journalier rempli d’insécurités et de commentaires chuchotés sur mes cuisses molles et ma peau tachetée. Fait que, j’en profite pas à moitié de mes bonnes journées. Pis cette fois-là, ma bonne journée avait pas de limite.

Le temps de préparation me manquait. Avec un seul de mes souliers dans les pieds, je courais à travers la maison pour éteindre les lumières. Plongée dans le noir, j’étais la reine de la sensualité. Que l’on m’amène une couronne et des talons hauts en diamant. Don’t you wish your girlfriend was hot like me? Les Pussycats Dolls pouvaient aller se rhabiller.

Assise sur le divan dans ma dentelle et mes stilettos, j’ai regardé la porte s’ouvrir, fière de mon cadeau improvisé. À voir le visage de mon copain, il était vraiment heureux d’être là lui aussi. Je l’ai assis sur le divan pis j’ai sorti ma Kim Kardashian, ma Dita von Teese, mon restant de cours de ballet jazz de quand j’avais 7 ans.

Sauf que.

La danse.

Et moi.

On se parle plus depuis longtemps.

Même que mon sens du rythme s’enfarge.

Dans la pénombre, ce soir-là, j’ai réussi à me cogner le petit orteil sur la table du salon. J’étais là, dans ma dentelle, à sacrer comme un bûcheron après tout le mobilier IKEA et ses noms imprononçables. Mon chum assistait à la scène impuissant, je peux te dire que ma belle chorégraphie « houlala » s’est terminée assez vite merci. Je me sentais moins forte, mettons. D’un seul coup, toute ma confiance de sunset boulevard venait de se sauver loin de moi.

C’est pas facile, se sentir cute en dentelle, pis quand tu réussis, la vie finit toujours par te mettre des tables à café dans le chemin. Je sais bien que ma métaphore est malhabile, mais tout ça, c’est juste pour te dire que c’est correct de se demander c’est quoi le secret à Kim pour publier des photos d’elle à moitié nue sans stresser à l’idée de tomber sur la section commentaires.

Je le sais pas si ça lui arrive de ne pas se sentir sexu des hanches. Peut-être, sûrement, pis maudit que ça serait normal. On se sent pas toujours belle en se levant le matin. Des fois on se croise dans le miroir pis ça nous donne le goût de retourner nous cacher en dessous des draps. Faut pas. Ça, c’est les journées où faut se forcer un peu plus, se mettre des talons pis sortir dehors affronter le monde. Ça, c’est les journées où faut trouver la confiance brute cachée en dedans, celle qui nous fait publier des photos nues de nous (ou pas). Cette confiance-là a besoin d’amour et d’attention, qu’on la cultive. Même quand y pleut. Surtout quand y pleut.

Regarde-toi dans le miroir de temps en temps. Dis-toi des belles choses, des mots encourageants, fais-toi des yeux cochons, ce que tu veux, mais force-toi. Faut se forcer l’estime de soi, de temps à autre. Se mettre à nu, même habillé. Kim, son secret, c’est pas juste la forme de ses fesses ou de ses cuisses. T’as le droit de vouloir être Nicole Scherzinger même si ton sens du rythme, lui, y veut pas. T’as le droit de te trouver belle même si tes nouvelles culottes c’est du large. T’as le droit de te trouver chix en apercevant ton reflet dans le miroir de la cabine d’essayage de La Senza pis de vouloir en faire une selfie. T’as le droit. Je cherche encore d’où ça vient la confiance en soi, mais je suis pas mal sûre que ça part d’en dedans.

Je ressemble pas à Kim, mais c’est correct, j’ai d’autres qualités.

#jesuiscul

P.S. J’ai retrouvé le DVD de mon cours de ballet jazz. Je fais un visionnement spécial bientôt. Je prends les inscriptions via les commentaires. Bisou.

Vidéo récente
- Chroniques

Toi qui prends le métro chaque jour, j'ai des choses à te dire (suite)

Plus de chroniques

Nostalgie ’90 : ces choses dont on s’ennuie vraiment

Nostalgie ’90 : ces choses dont on s’ennuie vraiment

Marie-Pier Hamon -
#sorrynotsorry: je suis pas mince

#sorrynotsorry: je suis pas mince

Ces femmes qui ont changé l’histoire #girlpower

Ces femmes qui ont changé l’histoire #girlpower

Marie-Pier Hamon -

Populaires

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Tout abandonner pour réaliser ses rêves en Gaspésie

Julien Benca -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Glamping: 5 endroits au Québec où passer une nuit pas plate

Nerds -