All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Nos semi-divines ambitions

Par Nerds – le dans #lesgens, Carrière

Réveil matin. Calendrier. Horaire. Agenda.

Le téléphone, les courriels, les rendez-vous, les déplacements, les vêtements propres. Regard mal assumé dans le miroir en essayant de faire abstraction des cernes.

Le ménage, les fichiers, la paperasse.

On se surcharge.

On vit au rythme insoutenable de nos ambitions. On veut devenir tout ce qui ne se peut pas, autant que possible. C’est une course vaine.

Pour s’en sortir un peu, on médite, on fait du yoga, on se lève encore plus tôt pour faire du sport dès l’aube. En croyant très fort que ça nous aide à être plus productifs le restant du temps. C’est un bon prétexte. Mais ça ne marche pas, justement parce que ça fait encore partie de la routine de stress qu’on s’impose.

large

On cuisine santé même si c’est compliqué, on suit le hockey pour avoir de quoi à dire pendant nos petites conversations bidons, on apprend à jouer de la guitare parce que ça développe les connexions entre nos deux hémisphères cérébraux. On lit l’actualité, on découvre de nouvelles bières, la fête de l’un, l’autre fête de l’autre, souper de couple. 

C’est un tourbillon d’activités dont on ne trouve pas vraiment l’utilité. Parce que oui, tout doit être utile désormais. Ça nous écrase. Je ne connais rien en santé, mais j’ai l’impression que ça nous brûle tranquillement.

Puis un bon matin, on est lendemain de brosse. Erreur de parcours. Ce n’est pas comme ça qu’on avance. Ce matin-là, on dort jusqu’à 12 h. Improductif, tout nu, tout seul (ou mal accompagné), larve molle dans le lit. On culpabilise.

On se bat nous-mêmes avec cette culpabilité-là. On s’angoisse encore plus. Pour quoi au juste?

On ne se bat plus pour joindre les deux bouts, on se bat pour les brûler.

On se couche le soir, trop tard, et on se lève le matin, trop tôt. Pour atteindre nos rêves, on arrête de dormir. Bien qu’à l’éveil tout soit vrai, c’est la nuit qui colore nos rêves. Sans elle, tout reste gris.

Au fond, on est ici pour ça, rêver en noir et blanc. On s’est fait répéter 240 000 fois qu’on pouvait faire ce qu’on voulait dans la vie et on veut tout faire. On s’imagine être des super héros. On regarde nos idoles dans nos séries télé et on les imite. C’est rare qu’on nous montre un héros baver sur le coussin du divan, trop crevé de sa journée. La fatigue n’existe pas dans les films d’aventure, pourquoi existerait-elle dans nos vies? Peut-être parce que le temps n’existe pas à l’écran.

Nous, les pseudo-übermenschs du 21e siècle, on ne dépasse pas juste les valeurs humaines et les mœurs, on tue le temps.

On tue le temps en s’assurant de ne plus en avoir à perdre.

***

Pourquoi s’inflige-t-on cette vie-là? Parce qu’on aime les demi-dieux. On aime Hercule. On voudrait sauver le monde nous aussi. On aime Steve Jobs! On veut — on va — changer le monde nous aussi. On aime James Bond. Les gros chars, la belle gueule, capacités illimitées : c’est tout moi ça! Oups : la réalité en prend un coup.  

On voudrait, avant 30 ans, être multimillionnaire, médaillé olympique, prix Nobel, parent d’une petite famille, fêtard reconnu, auteur de best-seller et récipiendaire d’un Oscar. On voudrait.

Plus modestement, on voudrait vraiment avoir fait toutes nos lectures de la semaine et enfin lire les six romans posés sur la table de chevet, tel un escalier censé nous faire monter au sommet de la pyramide sociale.

Mais bon, on est simplement humains, pris dans le temps et fascinés par les demi-dieux, ceux qui sont pourvus de talents exceptionnels. Ceux qui dépassent la définition de ce qu’est un être humain.

En 2015, on nous garroche des images de ces demi-dieux à la vitesse de notre connexion internet. On regarde Jennifer Lawrence être mieux que ce qu’on pourrait imaginer qu’une fille de 25 ans peut possiblement être. Puis, on la regarde trébucher sur le tapis rouge de son nouveau film. Preuve qu’elle aussi est humaine. Ça nous rassure. Ça veut peut-être dire que nous aussi, on pourrait être un peu divin. Yeah.

L’erreur, de mon humble avis d’aspirant géant, c’est qu’on vise plus haut que demi-dieu. On se bat contre le temps. On combat notre condition humaine et sur le mauvais champ de bataille.

On tue le temps sans comprendre qu’on tue pas mal la seule chose que même un demi-dieu ne peut être.  

Mon humble avis vous conseille de prendre le temps. D’arrêter de vivre ce gros trip débile de penser qu’on peut tous être un super héros. De prendre le temps de se regarder les bottines et d’être fier de l’endroit où on est rendu avant de se remettre à courir après notre satisfaction.

Prenez le temps de vous aimer, peu importe comment vous êtes. Parce qu’au fond, si vous courez aussi fort, c’est peut-être simplement pour arriver à vous accepter comme humain ordinaire, chose la plus normale du monde.

Et au fond, demain la journée va durer 24 h. Peu importe l’heure à laquelle le cadran va sonner, peu importe ce que vous en ferez.
Par Sébastien Verret
Collaborateur spontané

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- #lesgens

Supprimer ton ex de Facebook: les pour et les contre

Plus de #lesgens

Être une grosse râtée.

Être une grosse râtée.

Ève Landry -
Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Le PDA: insécurité ou exhibitionnisme?

Valerie Landry -
Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Ces situations énervantes qui testent un peu trop ta patience

Frédérike Wagner -

Populaires

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Les meilleurs restaurants de Québec où passer un bon moment entre amis

Nerds -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.