All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Qui ne se plante pas ne grandit pas

Par Sarah Lussier – le dans Psycho
À l’aube d’un printemps nouveau, ma renaissance commence à germer, à croître, à bourgeonner et à fleurir dans toute la vitalité que la vie peut offrir… ce cadeau précieux d’être en vie.

Tout comme une plante, je pousse et je me développe de plus en plus au soleil pour épanouir le fruit de mon essence, mon fruit. Ma fleur, celle que je suis entièrement.

Mon paradis sur Terre, mon havre de paix, c’est mon jardin. Là où une grande création se construit à la sueur de mon front. Une œuvre où en tant que créateur, je dois foisonner, cohabiter avec des centaines d’êtres vivants en harmonie. Dans mon jardin, j’ai appris de nombreuses leçons, mais il y en a une qui est essentielle, fondamentale et à la base de tout apprentissage sur le sens de la vie. Cette leçon apprise par les grands sages que sont les plantes est la suivante: «Ce qui ne se plante pas, ne grandit pas». Cet enseignement est ma clé pour évoluer à travers tous mes obstacles, dont celui du calme de la marée de ma carrière.

 

Ce vide insécurisant et cette tranquillité reposante transposent un nuage au ciel ensoleillé pour la fleur que je suis. Tant bien que mal, j’essaie de briller et de faire rayonner toute la couleur, le parfum, la forme, la solidité et la vitalité de cette fleur, malgré ce silence avant la prochaine tempête. Toutefois, cette reconnaissance crée un espace d’un avenir où tout est possible. Avec cette folie frivole et intense de cette vie qui émerge en moi, je peux à nouveau créer la suite de mon histoire.

Lorsque j’ai tout quitté pour être plus heureuse, j’ai dû faire face à l’inconnu imprévisible, à mon propre goût du risque, à mes peurs et inquiétudes, à mon audace et au souci de mon bien-être. Pour être une bonne jardinière, il faut être capable de cultiver la vie, mais en premier la sienne! En jardinant, on apprend à cultiver notre propre vie et à nous garder vivants dans tout l’émerveillement et l’éveil des sens qu’un jardin peut stimuler.

Pendant un temps qui peut paraître long parfois, j’ai dû traverser des tempêtes et les ennemis de mes cultures au sein de cet univers flamboyant de vie afin de comprendre que je devais tomber (me planter) au sol. Tout cela afin de mieux accepter cet «échec», ce vide professionnel que je vivais dans ma vie, à un moment où le printemps se pointe le bout du nez et que tout est en action, en mouvement, en changement, en engagement. Grâce à ma création, mais surtout aux plantes, j’ai finalement accepté ce vide pour grandir et être plus forte. J’ai pu alors déguster la vie avec tous mes sens, pas à pas. Je me suis fait un chemin. Le mien… et je me suis créée.

Alors, lorsque vous vivrez un obstacle ou une épreuve, rappelez-vous que tout ce qui ne se plante pas ne grandit pas. Posez-vous la question si vous voulez grandir, maturer, évoluer? Si la réponse est oui, accepter de vous planter, de faire des erreurs et des expérimentations pour mieux vous améliorer en chemin.

Je vous souhaite un brin de résilience, une once de patience, une cuillère à soupe de confiance en vous et un bol d’amour pour vous accompagner au quotidien. Je vous souhaite d’accepter de vous planter pour mieux pousser vers la lumière après.

Bon renouveau!

Vidéo récente
- Psycho

Est-ce qu'être solitaire fait de moi une mauvaise amie?

Plus de psycho

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Rester avec lui trop longtemps, revenir vers lui trop souvent

Démocratiser la poésie

Démocratiser la poésie

Josiane Ménard -
Vaincre sa peur de vieillir

Vaincre sa peur de vieillir

Sarah-Jane Vocelle -

Populaires

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Netflix Canada: nouveautés disponibles en juillet 2019

Marie-Pier Hamon -