All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Non merci, je ne bois pas de café

Par Anne-Sophie Roy – le dans Bien-être, Santé, Vie étudiante

Tout a commencé, un bon lundi matin, lorsque je me rendais au Starbucks. Les deux clients qui passaient avant moi ont commandé des boissons chaudes aux noms un peu trop complexes pour moi. Le barista, par contre, s’est fait un plaisir de leur expliquer de A à Z ce que leur boisson contenait et quelles essences ils étaient sur le point de déguster.

Ces clients ont eu droit à de très beaux sourires et à un service hors du commun. Rendu à mon tour, j’ai commandé un thé passion limonade, (la boisson fruitée ultra sucrée qui baigne dans un million de glaçons, oui oui). Le barista était déçu. Je ne pouvais pas ignorer son expression. Il aurait probablement voulu que je commande un latte à la citrouille ou un espresso macchiato, prononcé avec un bel accent.

BEN NON! J’suis plate de même, je prends le truc le plus niaiseux sur le menu. 

Tout ça pour dire que non, je ne bois pas de café, mais rassurez-vous, je vis très bien comme ça!

Source : thebalibible.com
Source : thebalibible.com

Comme vous le savez fort probablement, les gens qui ne prenant aucune caféine sont perçus comme des créatures n’appartenant pas à l’espèce humaine. Depuis la rentrée scolaire, je constate de plus en plus ces regards un peu déstabilisés lorsque j’affirme : non, je ne bois pas de café.

Leur réaction de totale ambiguïté m’étonne à chaque fois et montre à quel point la caféine devient un incontournable dans nos vies étudiantes trépidantes. Au lieu de prendre un moyen café, 2 crèmes et 1 sucre au café de l’université, je prends un jus d’orange et une banane, comme au primaire.

Je tiens toutefois à préciser que je n’ai pas eu à faire un choix, en fait, mon corps l’a fait à ma place. Le très peu de caféine ingérée me crée des palpitations cardiaques, des sueurs et tout simplement un surplus d’énergie qui me rend totalement méconnaissable. Après quelques essais seulement et après avoir réalisé que je n’appréciais pas le goût du café, j’ai décidé de cesser immédiatement d’en consommer, jusqu’à nouvel ordre.

Source : someecards.com
Source : someecards.com

Bien qu’il existe une panoplie de pour et de contre, le principal argument qui pousse la population à consommer quelques cafés par jour est pour stimuler légèrement la performance intellectuelle et sportive :

«Je me lève à 6h et j’ai un cours jusqu’à 21h ce soir? PAS DE PROBLÈME! Café

«Je veux aller au gym, écrire mon essai de 23 pages et écouter la 5e saison de Breaking Bad en soirée. PAS DE PROBLÈME! Café!»

«Je dois encore me lever pour aller à l’école et ce, totalement en lendemain de brosse. PAS DE PROBLÈME! Café!»

Source : buzzfeed.com
Source : buzzfeed.com

De plus, les effets sont perçus presque immédiatement après la consommation de caféine. Lorsque consommé modérément, le café a de nombreux bienfaits. Toutefois, lorsqu’on en boit trop, sur une base quotidienne, les problèmes et la dépendance physique peuvent survenir.

Voilà mon défi quotidien : réussir à être aussi productive et éveillée que quelqu’un qui a pris son café le matin.

Oui, je crois fermement qu’il est possible de puiser son énergie ailleurs.

Que ce soit grâce à un thé, un fruit ou tout simplement un bon repas nourrissant, il est possible d’être aussi allumé qu’une personne qui a consommé trois cafés pendant sa matinée.

Source : deedeeparis.com
Source : deedeeparis.com

Testez votre corps! Prenez-en un matin sur deux pour voir comment vous réagissez et quelles conséquences cela engendre sur votre humeur, votre productivité et votre énergie.

Surtout, ne négligez pas votre sommeil. Cela peut être facile de se dire : «Oh, je dormirai moins cette nuit, mais au moins j’aurai mon café demain.» Certes, cette méthode peut donner un coup de pouce au besoin, mais lorsque cela devient une nécessité et un automatisme, c’est signe qu’on a complètement perdu le contrôle.

Et vous, à quoi ressemble votre consommation de caféine?

Plus de bien-être

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Ce que voyager seule m’a appris : récit de la Grèce

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Le «courage» de réaliser le rêve de sa vie

Garder le cap

Garder le cap

Populaires

Quand ton plan de vie prend l’bord

Quand ton plan de vie prend l’bord

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À toi qui ne parles plus à ta mère

À toi qui ne parles plus à ta mère