All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Les jobs étudiantes de m****

Par Nerds – le dans Carrière, Productivité, Vie étudiante

Je suis quelqu’un de positif dans la vie et je me suis lancé un défi cette semaine. J’ai demandé  à mes amis sur Facebook et aux Nerds de me dire quelle avait été leur pire job étudiante.

Quand je les ai sondés, j’ai demandé à quelques personnes s’ils avaient appris quelque chose suite à cette terrible expérience. Presque tous m’ont répondu la même chose: «J’ai appris que je ne voulais pas faire ça pour le reste de ma vie!» Ici, je veux prouver qu’on peut apprendre et tirer profit de n’importe quel emploi qu’on a occupé, même le pire!

1. LA VENTE

Faire de la vente et être payé à la commission

« C’est définitivement la pire ambiance du monde entre employés! »

Travailler dans un centre d’appel ou de télémarketing

« Me faire insulter de tous les noms, avec un boss derrière qui me fait une pression de vente alors que je suis en formation! »

Travailler comme solliciteur de dons pour un organisme dans la rue

« Tu te fais envoyer ch*** à longueur de journée, tu te fais ignorer et si tu signes un don dans la journée c’est bon. Démoralisant. »

C’est un travail difficile que de solliciter les gens pour effectuer une transaction. Que ça revienne dans nos poches, dans celles d’un organisme ou dans celles d’une entreprise, le concept de la vente est vraiment perçu négativement. Comme si tous ceux qui vendaient quelque chose étaient des vendeurs de balayeuses! En plus, si on ne croit pas au produit, c’est encore plus pénible. Cependant, de cette tâche tant haïe, tu as appris la résilience. 

Tu t’es fait revirer de bord par un client?  Par douze passants? Ta vente ne s’est pas closée? La personne à l’autre bout du fil a pété un plomb? Pas grave. Tu te remets sur tes pieds et tu recommences, grand sourire aux lèvres (ou dans la voix). C’est une compétence très recherchée chez les employeurs que d’avoir un candidat capable de se relever après échec, même à petite échelle. C’est à retenir!

2. LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

Travailler à un comptoir de retour de marchandise

« Le monde te compte n’importe quelle menterie pour rapporter leurs affaires qu’ils ont brisées. »

Travailler dans une boutique de vêtements ou de meubles

« Retrouver des vêtements tachés, salis et même brisés par les gens aux cabines d’essayage… c’est à se demander si le monde sait vivre! »

« Je trouve ça lame de vendre des meubles. » 

Travailler à La Ronde

« L’enfant surexcité, la mère excédée, moi qui dois sourire en vendant un cornet à 8$… »

Le contact client. Le client chialeux, le client difficile, le client qui crie, le client qui ment… toutes des choses qui vous sont probablement arrivées à un moment ou à un autre. Eh oui, c’est frustrant! On se dit que les gens ne savent pas vivre. Cependant, le service à la clientèle développe l’écoute active et l’empathie. Se mettre à la place de l’autre pour comprendre autrui est quelque chose que l’humain acquiert tard dans sa vie. Certains ne développeront aucune empathie dans leur vie! Être constamment en contact avec le client qui exige un certain service nous force à développer cette empathie qui est la clé des relations interpersonnelles, tout particulièrement dans un contexte professionnel.

3.LE TRAVAIL ROUTINIER

Travailler comme caissier(ère)

« On se tanne vite! » 

Travailler dans une usine sur une chaîne de montage

« C’est péniblement long »

Travailler dans un fast food

« C’est gras, long, ça pue, pis c’est plate. »

Souvent, les emplois qui exigent de répéter les mêmes mouvements simples sont les premiersemplois qu’on occupe en étant jeunes ados. Et on sait qu’on y reste juste pour jaser avec l’équipe. Mais au-delà de la tâche qu’on trouve plate, on apprend une méthodologie. On apprend, par le biais de l’exemple des structures en place, à être méthodique et organisé. Les chaînes de restauration rapides en sont l’exemple suprême. C’est classique que de dire que quelqu’un qui est passé par «l’école McDo» est quelqu’un qui va bien travailler. Je l’entends encore aujourd’hui!

4. LE TRAVAIL INGRAT

Travailler dans des chaînes de restaurants

« Il y a tellement de monde dans un St-Hubert, tu te sens submergé par la vitesse à laquelle tu travailles, que ce soit en cuisine ou en salle. »

Travailler en entretien ménager

« Laver les toilettes de la Piscine Laurier, de nuit, c’était quelque chose. J’étais jeune et naïve.»

Travailler comme commis d’entrepôt

« Je levais des charges constamment et en plus j’étais tout seul la majorité du temps.» 

On se sent si petit dans un si gros système! On se sent tout seul dans le barda de tout ce qu’il y a à faire. Ce qu’on en tire? De l’autonomie très certainement, mais également de l’efficacité. On a beau maudire les odeurs des toilettes répugnantes qui se trouve devant nous, le plus vite ce sera fait, le mieux ce sera. On fonce ainsi, gants de caoutchouc aux devants, et on accompli notre travail. On se rend également compte que notre shift va passer et qu’on n’en meurt pas!

On apprend de toutes les situations, mais surtout des mauvaises; on a tendance à l’oublier! Mais la prochaine fois que vous maugréerez votre travail d’étudiant, essayez de vous poser la question: qu’est-ce que je retire de cette expérience? C’est certain que vous serez capables de dégager au moins une compétence!

Par Béatrice Leduc
Collaboratrice spontanée

Tu veux que ton texte soit publié sur lesnerds.ca? Voici comment:
Soumettre un texte spontané

Vidéo récente
- Carrière

Comment tourner tes défauts en avantages en entrevue

Plus de carrière

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Comment trouver sa place en tant que jeune professionnelle?

Amélie Desmarais -
Le bonheur est dans le changement

Le bonheur est dans le changement

Karine Boileau -
Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Morning Miracle : 6 minutes pour changer ta vie

Marie-France Poulin -

Populaires

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

J’avais 18 ans et je pensais que c’était ça, l’amour

Kim Bélisle -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Ça se recolle-tu, l’amour?

Ça se recolle-tu, l’amour?

Mélissa Lavoie -

Nerds

Des plus belles destinations voyage aux bars à découvrir en passant par des tranches de vie de toutes sortes, l'équipe de Nerds te propose quotidiennement du contenu de qualité, divertissant et à l'image de la jeune femme épanouie que tu es.