All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Se sentir seule au monde

Par Alexandra Nadeau-Gagnon – le dans Chroniques
Récemment, j'ai vécu une mauvaise passe. Un 3 mois qui n'a pas été facile sur mon moral de fille un peu (beaucoup) émotive.

T’sais, cette impression que tout arrive en même temps, que la vie s’acharne sur toi, et que tu peux absolument rien y faire? Ce moment où t’as l’impression que ton monde s’écroule, et qu’au moindre soupçon de lumière au bout du tunnel, une autre pierre te tombe sur la tête?

Des départs, en veux-tu, en v’là

Il y a 3 mois, je te racontais que mon chum m’a laissé après 4 ans et demi de relation. Un choc difficile à avaler et à accepter sur le coup, mais j’y suis arrivée. N’empêche que je me sentais quand même seule dans mon grand 5 1/2 avec mes trois chats, alors je faisais tout pour m’occuper et sortir de chez moi.

Même si je me suis remise somme toute rapidement de la rupture en elle-même, cette sensation de solitude m’a suivie durant quelques semaines, et m’assaillait toujours lorsque 4 très proches collègues de travail sont partis, lorsque ma meilleure amie m’a annoncé que son copain des 12 dernières années l’avait laissée, et lorsque j’ai appris le décès de deux personnes proches de ma famille.

via GIPHY

En plus de me sentir seule chez moi, je me sentais donc aussi seule au travail.

Être empathique et émotive, ça fait pas toujours bon ménage

Même si des situations ne me concernent pas directement, souvent, elles m’affectent quand même. Je suis quelqu’un d’assez sensible, dans la vie, et je vis un peu mal avec les départs – définitifs ou provisoires – et les changements. Comme j’étais déjà émotionnellement fragile à cause de ma rupture, le fait de savoir que des gens que j’aime avaient de la peine me faisait encore plus mal, en plus de la rupture de mon amie qui a fait remonter certaines choses en moi que j’essayais d’enfouir depuis un certain temps.

J’avais beau me tenir occupée pour oublier ma nouvelle situation, un moment donné, la vie redevient ce qu’elle était. J’ai dû faire face à tous ces départs pour de vrai. Là, j’ai eu un léger breakdown. Je pleurais pour rien et n’importe quand, j’avais des crises d’angoisse, chose qui ne m’arrive jamais, et je me sentais terriblement mal dans ma peau. C’est à ce moment que je me suis sentie encore plus seule.

Solitude, quand tu nous tiens

La solitude, des fois, ça pèse. Et c’est à ce moment précis que je l’ai le plus réalisé. J’ai pas beaucoup d’ami.e.s dans la vie, et en général, je vis très bien avec ça. J’ai des ami.e.s de qualité, et pour moi, c’est ça l’important. J’ai surtout deux amies en particulier vers qui je me tourne quand ça va pas, mais malheureusement, quand j’en ai eu besoin il y a quelques semaines, elles étaient respectivement en peine d’amour et nouvelle maman d’une fillette de quelques jours. La première avait ses propres émotions à gérer, et la deuxième, un bébé duquel s’occuper.

À ce moment précis, je ne me suis jamais sentie aussi seule de toute ma vie. J’étais Tom Hanks dans Cast Away, rien de moins. J’avais l’impression de partir à la dérive, l’impression que tout le monde m’avait quitté.

via GIPHY

J’ai trois chats, mais ironiquement, c’est quand je feel comme de la marde qu’ils se décident à me laisser tranquille… #leschatssontingrats

Prendre du temps pour moi

Quand on me sort de ma routine et de mon confort, la panique s’empare de moi assez facilement, parfois sans raison logique. Mes émotions prennent le dessus, et c’est seulement après que mon cerveau décide de s’en mêler et de rationaliser. C’est pas l’ordre idéal, mais bon. Ça fait qu’après quelques jours de breakdown, finalement, j’ai commencé à relativiser la situation.

J’ai vécu beaucoup d’émotions ces 3 derniers mois, des hauts et des bas, mais ça m’a quand même permis de réfléchir et de réaliser plusieurs choses. Entre autres, j’ai réalisé que c’était enfin le moment de prendre soin de moi, pour de vrai. De penser à moi, et rien qu’à moi. Je suis pas devenue une égoïste narcissique, là, mais maintenant, je prends le temps de m’occuper de moi tous les jours. J’ai changé de mode de vie, et je me sens désormais mieux autant physiquement que mentalement.

Un nouveau départ

Enfin un départ positif! Dans les derniers mois, ma vie a pris un virage à 180° que je n’aurais jamais cru possible. Si, il y a 3 mois, tu m’avais dit que j’en viendrais à m’entraîner 30 minutes par jour sans exception, et surtout, que je suivrais un plan alimentaire, j’aurais pouffé de rire, mais c’est bel et bien le cas. En plus de me sentir mieux dans mon corps, je me sens beaucoup mieux dans ma tête. Ajoute à ça que je vois ma famille, et surtout ma meilleure amie, plus souvent que jamais et que je fais des sorties à peu près toutes les semaines, et tu as une nouvelle moi devant toi. Je peux sincèrement dire que je n’ai jamais été aussi bien et heureuse de toute ma vie.

 

Avec le temps, j’ai compris que prendre soin de soi, c’est essentiel. J’ai réalisé que je m’étais oublié depuis trop longtemps et que ce n’était qu’en m’occupant de moi que je pourrais finir par être bien, sinon mieux, dans ma peau et dans ma vie en général. Est-ce que je me sens encore seule des fois? Ben oui. Je ne peux pas encore dire que ces 3 derniers mois sont définitivement derrière moi, mais je suis définitivement sur la bonne voie et ça fait du bien!


Crédit photo de couverture: Brett Jordan | Pexels

Plus de chroniques

#sorrynotsorry: la maturité, c’est pas dans mes gènes

#sorrynotsorry: la maturité, c’est pas dans mes gènes

#sorrynotsorry: avec moi, c’est tout ou rien

#sorrynotsorry: avec moi, c’est tout ou rien

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

À l’aube de mes 30 ans, j’ai le bouton panique collé

Populaires

La réalité de l’étudiant-athlète

La réalité de l’étudiant-athlète

10 des meilleures séries originales de Netflix

10 des meilleures séries originales de Netflix

Vivre sans attentes

Vivre sans attentes

Alexandra Nadeau-Gagnon

Rédactrice en chef de Nerds, aussi auteure, rédactrice et réviseure dans la vie. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.