All time Branchez-vous Branche Toi BetterBe Nerds Carrières

Comment préparer son corps pour la randonnée

Par Julie Morisset – le dans Forme
Il est plus facile pour notre esprit que pour notre corps de décider de faire de la randonnée. On a beau être décidé à gravir tous les monts du monde, il faut avoir la forme pour le faire. Savoir quoi porter et quoi apporter est une chose, mais savoir préparer notre corps en est une autre. Hydratation, étirement, alimentation et limites sont tous des mots qui peuvent faire passer notre corps d’intéressé à performant.

L’étirement, ça se fait avant, pendant et après les entraînements. Contrairement à ce que plusieurs pensent, ce processus n’est pas réservé aux personnes plus âgées; c’est pour tout le monde. Ne pas s’étirer c’est l’équivalent de mettre du savon dans la douche sans avoir parti l’eau, c’est possible, mais moins facile.

Avant l’entraînement, on s’étire pour réchauffer nos muscles et augmenter notre rythme cardiaque. On envoie un signal à notre corps pour l’avertir de se réveiller de sa sieste. En fait, nos muscles sont comme nous, ils préfèrent se faire réveiller avec une petite musique douce plutôt qu’avec du heavy métal; allez-y tranquillement. Jogger sur place est une bonne façon d’amorcer son réveil. Lorsque vous avez bougé un peu, vous pouvez commencer à faire quelques étirements, mais ne poussez pas vos mouvements pour ne pas vous blesser. Le but n’est pas de faire le grand écart. Placez-vous tranquillement en position d’étirement et restez-y environ une vingtaine de secondes. Puis, revenez lentement à la position de base. Recommencez le mouvement 2 ou 3 fois pour un maximum d’efficacité. N’oubliez pas que tout votre corps travaillera pendant la montée et que le haut de votre corps demande une certaine attention avant de commencer, tout comme vos jambes.

Pendant l’entraînement, vous pouvez prendre quelques pauses pour vous étirer à nouveau. Vous éviterez les crampes ou la sensation de fatigue musculaire, car l’acide lactique s’éliminera plus facilement de vos muscles. Plus vous vous étirez pendant la randonnée, moins vous serez fatigué pendant et après. De plus, c’est une façon subtile de prendre une pause sans montrer qu’on est sur le point de mourir d’épuisement.

Après l’entraînement, une autre période d’étirement est nécessaire. Elle permettra à votre corps d’éliminer des toxines afin d’aider vos muscles à mieux récupérer. En agissant ainsi, vous serez plus en forme dans les journées suivantes et vous ressentirez moins les courbatures de votre corps (parce qu’on sait tous à quel point le lendemain est pénible). De plus, en vous étirant après la randonnée, vous permettez à vos muscles de se décontracter et vous évitez des blessures chroniques. Comme avant votre entraînement, faites des étirements d’une vingtaine de secondes en recommençant 2-3 fois. Encore une fois, pensez au fait que tout votre corps a travaillé pendant la montée pas seulement vos jambes.

Lorsque vous faites n’importe quelle activité physique, n’oubliez jamais vos limites. Il n’y a aucune honte à ralentir ou à prendre quelques pauses supplémentaires. Vous êtes le maître de votre corps et personne ne peut savoir comment vous vous sentez à l’intérieur (sauf si vous êtes couché au sol en train de mourir, à ce moment-là, ils risquent d’avoir une vague idée). Vous ralentirez davantage le groupe en vous blessant qu’en respectant les besoins de votre corps. De là l’importance de savoir la différence entre les limites personnelles et le dépassement de soi. Vous pouvez être essoufflé, fatigué, mais n’abuser pas de vos capacités, vous pourriez gâcher votre expérience!

Finalement, pour rendre votre expérience la plus agréable possible, vous devez apprendre à respirer. Oui, vous savez respirer, c’est inné, mais il existe plusieurs techniques de respiration que vous ne maîtrisez pas nécessairement. Respirer avec votre ventre n’est peut-être pas naturel pour vous, mais c’est pourtant très efficace. La respiration ventrale permet de laisser passer une plus grande quantité d’air à chaque inspiration. Vous serez moins à bout de souffle en respirant avec votre ventre et vous donnerez une petite pause à vos côtes qui travaillent constamment. De plus, pendant de gros efforts physiques, essayez de respirer davantage par la bouche que par le nez, car vous aurez un plus gros débit d’air et une moins grande sensation d’étouffement. Bien sûr, vous pouvez utiliser votre nez, mais ne négligez pas la grande capacité de respiration de votre bouche.

Il est important de penser à notre corps, avant, pendant et après l’activité physique, peu importe le degré d’exigence de l’entraînement. Avant de vouloir impressionner quelqu’un, pensez à vos limites, parce que vous serez nettement moins épatant que ce vous désirez lorsque vous serez couché sur une civière. Néanmoins, je suis sure qu’en prenant en considération mes conseils sur l’équipement à porter et ce qu’il faut apporter ainsi que sur l’entraînement, vous serez en mesure d’épater la galerie.

Vidéo récente
- Forme

9 exercices pour tonifier le haut de ton corps

Plus de forme

MOOV Activewear : des vêtements d’entraînement 100% québécois

MOOV Activewear : des vêtements d’entraînement 100% québécois

Kapria-Jad Josaphat -
4 recettes post-workout pour faire le plein d’énergie

4 recettes post-workout pour faire le plein d’énergie

Ethel Gutierrez -
8 activités à essayer pour un été sportif et festif

8 activités à essayer pour un été sportif et festif

Esther Armaignac -

Populaires

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Mon avis sur le lifting colombien des fesses

Marie-Pier Hamon -
Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Ce que tu dois savoir avant de tester le microblading

Jessica Dussault -
Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Vernis à ongles: les tendances printemps-été 2019 que tu dois essayer

Nerds -